Brevet d'invention n° 1.028.002 "Perfectionnements apportés aux appareils photographiques" du 25 février 1953 favori envoyer


En faisant des recherches sur un dépôt de marque, j'ai retrouvé certains brevets concernant Kinax. Voici celui qui concerne le tri-format qu'on retrouve sur Kinax III et Super-Kinax III.
Attention, je ne connais pas la législation qui s'applique à la reproduction de ces vieux documents. Je peux donc être amené à supprimer cette page. En conséquence, ne la reproduisez pas.

Vous remarquerez le temps écoulé entre la demande et la délivrance de ce brevet.

BrevetL'invention est relative aux appareils photographiques du genre de ceux permettant, par l'interposition de caches, d'obtenir à partir d'un même support sensible ou film des vues de formats différents par exemple d'obtenir à volonté, à partir d'une pellicule 6 X 9 des vues 6 X 9 ou 4 X 6
Elle a pour but surtout, de rendre ces appareils tels qu'ils soient d'une manipulation plus sûre que jusqu'à présent.
Elle consiste principalement à faire comporter aux appareils du genre en question, en combinaison avec les caches à utiliser pour certains au moins des divers formats et avec des voyants correspondant à ceux-ci, des moyens propres à permettre à l'opérateur de repérer celui desdits voyants qui correspond au format choisi, notamment par une indication apparaissant, sous l'effet des dits moyens, en regard de ce voyant.
Elle comprend, mise à part cette disposition principale, certaines autres dispositions qui s'utilisent de préférence en même temps et dont il sera plus explicitement parlé ci-après, notamment :
Une deuxième disposition consistant à prévoir sur les appareils du genre en question, en combinaison avec leur viseur, au moins un cadre propre à définir les champs correspondant aux formats réduits, ce cadre étant avantageusement monté de façon amovible ou escamotable.
Elle vise plus particulièrement certains modes d'application, ainsi que certains modes de réalisation, desdites dispositions; et elle vise, plus particulièrement encore et ce à titre de produits industriels nouveaux, les appareils du genre en question comportant application de ces mêmes dispositions, ainsi que les éléments spéciaux, propres à leur établissement et les ensembles ou installations pouvant comprendre ou utiliser de semblables appareils.
Et elle pourra, de toute façon , être bien comprise a l'aide du complément de description qui suit ainsi que des dessins ci-annexés, lesquels complément et dessins ne sont, bien entendu, donnés surtout qu'à titre d'indication:
La fig. 1, de ces dessins, montre en perspective, vu par l'arrière et avec certains éléments séparés et tels qu'ils se présentent pour le montage, un appareil photographique établi conformément à l'invention;
La fig. 2 montre, également en perspective illustrant une autre disposition de l'invention, le même appareil;
Les fig. 3 et 4 montrent, séparément et respectivement en perspective et en coupe par IV-IV (fig. 3), l'un des éléments de cet appareil, selon une variante du mode de réalisation de la fig. 2;
Les fig. 5 à 8, enfin, montrent en élévation, à plus grande échelle et portions arrachées, l'arrière de cet appareil, respectivement dans quatre positions opératoires différentes.
Selon l'invention, et plus spécialement selon celui de ses modes d'application, ainsi que ceux des modes de réalisation, de ses diverses parties, auxquels il semble qu'il y ait lieu d'accorder la préférence, se proposant par exemple d'établir un appareil photographique à pellicules susceptible de fournir trois formats tels que 6x9, 6x6 et 4x6 à partir de pellicules de 6 cm de largeur, on s'y prend comme suit ou de façon analogue.
En ce qui concerne l'appareil, dans son ensemble, c'est-à-dire à l'exclusion des dispositifs de voyants ci-après spécifiés, on l'agence de toute manière appropriée usuelle, les fig. 1 et 2 montrant, à titre d'illustration, un appareil d'un type standard, avec son objectif 1, les logements 2, 3, destinés à recevoir les bobines, la clé d'entraînement 4, l'un 5 des deux caches 5b-5c destinés respectivement à la prise des vues 6x6 et 4x6, et le dos 6 de l'appareil, caches et dos qui seront convenablement modifiés pour coagir avec les susdits dispositifs et ainsi qu'il va être expliqué.
Disposant de cet ensemble :
On prévoit d'abord, dans le dos 6, un dispositif de voyants multiples comprenant deux rangées de trois fenêtres 7a ,7b, 7c et 8a, 8b, 8c séparés par un cache transparent inactinique 9, les trois fenêtres de chaque rangée étant destinées à faire apparaître les trois numérotations présentes sur les films du commerce;
Et on prévoit, pour coagir avec ces voyants multiples, des moyens propres à permettre à l'opérateur de savoir à chaque instant (même longtemps après qu'il a chargé son appareil) quel est celui des voyants qui doit être utilisé.
Dans un appareil de ce genre, il y a en effet trois fonctionnements possibles, correspondant respectivement :
A l'absence de cache : prises en 6 X 9;
A la présence de celui des deux caches 5 correspondant à l'ouverture 6 X 6 : prises en 6 X 6.
Ou à la présence de l'autre des deux susdits caches : prises en 4 X 6.
II faut éviter que, l'appareil se trouvant dans l'un de ces trois états opératoires, l'opérateur ne commette une erreur en se trompant de viseur ; les susdits moyens ont pour but de rendre ces erreurs impossibles en permettant à l'opérateur de repérer le voyant correspondant à l'état opératoire choisi.
A cet effet, on fait comprendre, notamment, aux susdits moyens, au moins un volet mobile — appelé ci-après cache-voyant — propre à venir occuper au moins trois positions différentes conjuguées aux trois états opératoires susdits, et pour chacune desquelles seul puisse apparaître, des trois voyants ou fenêtres, celui correspondant à l'état du moment.
Selon l'un des modes de réalisation susceptibles d'être adoptés, on fait en sorte que le cache-voyant puisse être amené par l'opérateur dans la position de contrôle désirée grâce à l'action de butées appropriées intervenant (ou n'intervenant pas) en fonction des trois susdits états, certaines au moins de ces butées pouvant notamment être portées par les deux caches 5b, 5c ou coagîr avec ceux-ci.
C'est ainsi que, dans le mode de réalisation représenté, on vient monter, dans le fond du dos 6 (fig. 1) — entre, d'une part une plaque 10 portant les premières fenêtres 7, ainsi que les éléments 9 et 8, et d'autre part, une plaque de fermeture 11 avec fenêtre 12, — une plaque 13 destinée à constituer le cache-voyant et susceptible de coulisser transversalement à la direction d'alignement des trois voyants (à supposer ceux-ci alignés), cette plaque étant munie de fenêtres convenablement décalées et étant agencée de façon à coagîr avec des butées ou ergots tels que 14 portés respectivement par les deux caches 5b, 5e. Sur le dessin l'ergot 14 du cache 5c est destiné a pénétrer, au montage dans un orifice 15c du fond 10, tandis que l'ergot 14 de l'autre cache 5b pénétrerait dans un second orifice visible en 15b.
Le cache-voyant 13 qui est par exemple guidé par un doigt on bouton 16 pénétrant dans une ouverture allongée 17 de la plaque 11 comporte notamment :
trois dégagements et fenêtres décales 18a, 18b, 18c
des flèches telles que 19, avec des indications de formats 6 X 9, 6 X 6, 4 X 6 ;
Et une butée 20 susceptible de venir coagîr avec les ergots tels que 14,
Avantageusement, on peut faire jouer au cache-voyant pour une position supplémentaire de repos, le rôle d'obturateur complet des voyants, pour protéger au mieux la pellicule, position rendue visible par des signes tels que 21 sur l'un de ses bords.
Le tout peut être complété par une plaque intermédiaire 22 fendue en 23 et formant carter décor apparaissant avec ses trois fenêtres 24a 24b 24c dans l'ouverture 12.
L'ensemble précèdent, étant monté et fixé en position par des vis en 25 fonctionne comme suit :
Pour le montage du film et sa manoeuvre, rien n'est changé au fonctionnement des appareils usuels. L'opérateur, s'il désire prendre des vues 6 X 6, ou 4 X 6 insère le cache 5b ou 5c correspondant. Il n'en met pas s'il opère en 6 X 6.
Cela étant, supposant le film en place et l'appareil fermé, l'opérateur peut soit amener le cache-voyant dans sa position de fermeture de sécurité (fig. 5), soit, lorsqu'il désire photographier un sujet, manœuvrer ledit cache par son bouton 16, dans le sens de la flèche / (même figure), jusqu'à ce qu'il rencontre une butée, trois positions étant alors possibles.
Si l'on suppose que le cache 5c pour prises de vues 4 X 6 a été introduit préalablement dans l'appareil, le cache-voyant 13 vient en butée, en 20, sur l'ergot 13 traversant le trou 15 : l'opérateur voit alors apparaître ce que montre la fig. 6. La flèche indicatrice 19 correspondant au format 4 X 6 apparaît dans la fenêtre centrale et indique que le voyant de droite doit être utilisé.
L'opérateur a ainsi un moyen de se rappeler à un moment quelconque des opérations relatives à la pellicule présente dans l'appareil, que celui-ci a bien été préparé pour le format 4 X 6 et non pour un autre. C'est donc, pour le cas présent, dans le voyant de droite que doivent apparaître les numéros de la pellicule.
Semblablement, si l'appareil était préparé pour le format 6 X 6, l'opérateur en manœuvrant le cache-voyant jusqu'à venir en butée (ici sur l'ergot 14 du cache 5b) verrait ce qui est visible sur la fig- 7, la flèche 19 apparaissant sur la fenêtre de gauche pour indiquer que le voyant du milieu doit être utilisé.
Enfin, pour le 6 X 9, en l'absence de butée 14, le cache-voyant pourrait venir à bout de course et l'opérateur verrait apparaître ce qui est visible sur la fig. 8, la flèche 14 dans la fenêtre du milieu et indiquant le voyant de gauche.
Il est entendu que ce mode de réalisation n'est donné qu'à titre d'exemple et que la manoeuvre du volet ou cache-voyant pourrait s'effectuer de toute autre manière. En particulier, ledit volet pourrait être soumis à l'action d'un ressort tendant à l'amener en position de butée, l'opérateur ayant à le ramener en position de repos après une prise de vue. Le mécanisme pourrait dans en ce cas être conjugué au dispositif de fermeture du dos 6, pour éviter toute fausse manœuvre.
Il conviendra de compléter un appareil du genre de celui qui vient d'être décrit, par des moyens propres à permettre de réduire le champ de son viseur en correspondance avec les formats réduits (6 X 6 ou 4 X 6 dans l'espèce) choisis par l'opérateur.
A cet effet, on aura recours avantageusement à une autre disposition de l'invention, selon laquelle on fait comporter auxdits moyens un cadre placé à une certaine distance du viseur et établi de telle façon qu'il apparaisse net dans ledit viseur, en délimitant ainsi clairement le champ correspondant au format réduit .
A supposer le viseur 26, 27 disposé latéralement à l'appareil comme d'ordinaire (fig. 2) on vient monter par exemple ledit cadre 28 derrière l'objectif de préférence de façon amovible, et à une distance convenable pour permettre à l'opérateur de voir nettement les contours de ce cadre, compte tenu des caractéristiques optiques du viseur.
Pour le format 4 x 6 des barres intérieures 29 sont prévues.
II est à noter qu'avec certains viseurs ayant un grossissement important, les dimensions du susdit cadre 28 pourraient se révéler exagérées et entraîner un encombrement trop important.
II y a donc intérêt, selon une disposition avantageuse, à utiliser un viseur de grossissement inférieur à l'unité, par exemple de l'ordre de 0,8 comme c'est notamment le cas pour le viseur à lunette Galilée faisant l'objet de la demande de brevet déposée au nom de la Société Industrielle de Photographie et d'Optique le 21 avril 1948 pour :"Perfectionnements apportés aux dispositifs du genre de viseur pour appareils photographiques et autres".
L'adoption d'un tel viseur permettra de réduire les dimensions du cadre d'où la possibilité, suivant un mode de réalisation préféré, de monter le cadre 28 de façon escamotable derrière le porte-obturateur, ainsi que représenté sur la fig. 3.
Selon le mode de réalisation de cette fig. 3, le cadre 29 est monté de façon pivotante autour d'une bague 30 serrée sur le porte-obturateur 31 et l'obturateur 32.
Sur le porte-obturateur 31 tourillonne autour de la bague 30 une pièce 33 portant le cadre 28 qui est susceptible en outre, de se déplacer axialement dans des glissières telles que 34 (ledit cadre 28 n'étant pas fermé du cote des glissières).
Dans la position fermée de l'appareil photographique le cadre 28 est escamoté derrière le porte-obturateur. Une traction dans le sens de la flèche f1 amène le cadre en question à sortir de sa position escamotée: il reste alors à la faire basculer dans le sens de la flèche f2 pour l'amener à sa position opératoire. Du côté du porte-obturateur, c'est ce dernier qui constitue en 35 l'un des côtés du cadre.
En suite de quoi, quel que soit le mode de réalisation adoptés on peut établir un appareil dont le fonctionnement ressort suffisamment de ce qui précède pour qu'il soit inutile d'insister à son sujet et qui présente par rapport aux appareils du genre en question déjà existants, de nombreux avantages, notamment :
La possibilité d'éviter toute erreur de manœuvre, l'opérateur pouvant, en effet, à un moment quelconque repérer la nature du format initialement choisi ;
Et la possibilité de délimiter avec grande précision le champ de visée pour les formats réduits et cela sous un encombrement faible.
Comme il va de soi, et comme il résulte d'ailleurs déjà de ce qui précède, l'invention ne se limite nullement à ceux de ses modes d'application,n non plus qu'à ceux des modes de réalisation de ses diverses parties, ayant été plus spécialement indiqués; elle en embrasse, au contraire, toutes les variantes.

RÉSUMÉ.

L'invention a pour objet des perfectionnements apportés aux appareils photographiques, lesquels perfectionnements consistent principalement à faire comporter aux appareils du genre en question, en combinaison avec les caches à utiliser pour certains au moins des divers formats et avec des voyants correspondant à ceux-ci, des moyens propres à permettre à l'opérateur de repérer celui desdits voyants qui correspond au format choisi, notamment par une indication apparaissant, sous l'effet desdits moyens, en regard de ce voyant. Elle vise plus particulièrement certains modes d'application ainsi que certains modes de réalisation desdits perfectionnements, lesquels comprennent encore une seconde disposition consistant à prévoir sur les appareils du genre en question, en combinaison avec leur viseur, au moins un cadre propre à définir les champs correspondant aux formats réduits, ce cadre étant avantageusement monté de façon amovible ou escamotable. L'invention vise plus particulièrement encore, et ce, à titre de produits industriels nouveaux, les appareils du genre en question comportant application de ces mêmes perfectionnements, ainsi que les éléments spéciaux propres à leur établissement et les ensembles ou installations pouvant comprendre ou utiliser de semblables appareils.


Société dite : KINAX S. A.
Par procuration :
PLASSERAUD, DEVANT, GUTMANN

 

Dessin

Dessin