A propos des cellules au sélénium

A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Pierre-Yves P » Sam 7 Mai 2011 16:47

:Hello: Bonjour,

J'ai regroupé ici, après quelques petites bidouilles du forum phpBB :shock:, les différents posts traitant du sujet des cellules au sélénium, et de leur "vieillissement".
Pour cette raison, la discussion peut sembler commencer de façon un peu abrupte car j'ai supprimé quelques messages sans rapport avec le sujet !

N'hésitez pas à intervenir ! :wink:
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Jacques MAR » Sam 7 Mai 2011 22:18

:Hello: :Hello: :Hello:
Bonsoir Pascal,
Ces cellules ne sont-elles pas des cellules au sélénium ? Il me semble.
Si oui, elles ont l'âge de leur chimie minérale et sont donc épuisées, donc au mieux erratiques et au pire mortes.
Modifié en dernier par Jacques MAR le Dim 8 Mai 2011 07:51, modifié 1 fois.
Jacques

Être ou Avoir ? Être ... être présent à sa collection et disponible pour les amis partageant ce vice, voilà la meilleure posture pour un collectionneur.

Membre du Bureau exécutif des Amis du Musée suisse de l'appareil photographique
Avatar de l’utilisateur
Jacques MAR
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5071
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 10:03
Localisation: Suisse romande

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Lun 9 Mai 2011 12:30

:Hello: Entendre dire que l'émission photo-électrique du Sélénium était un phénomène qui se fatiguait, Einstein doit s'en retourner dans sa tombe... :wink:
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5548
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Jacques MAR » Mar 10 Mai 2011 19:54

:Hello: :Hello: :Hello: et
Bonsoir Arnaud,

Je ne souhaite pas troubler le sommeil-du-juste d'Einstein, même si les résultats de certains de ses travaux ont été mal utilisés. :prosterne:

Ta remarque vise à me remettre à ma juste place, et je suis d'accord de m'y cantonner de toutes les façons. En effet, je ne suis ni physicien ni chimiste, même si j'avais reçu un prix de physique alors que j'usais mes fonds de pantalons au lycée (mais en littéraire… : le borgne est vite roi au pays des aveugles). :D
Par contre, vocabulaire malheureux (?) mis à part, je ne suis pas sûr d'être 100% dans l'erreur; peut-être à 50% ?
J'ai besoin d'explications et serais heureux de les recevoir.

Je croyais avoir compris que les posemètres au sélénium souffraient d'une exposition prolongée à la lumière (sur la longue durée) et que les propriétés physiques du sélénium (soit la capacité de ce minéral à fournir un micro-courant électrique lorsqu'il est excité par la lumière) s'affaiblissaient graduellement.
N'est-ce pas pour cela que les bons appareils avaient un petit abattant devant la cellule en nid d'abeille ? Pour éviter un exposition inutile et destructrice à la lumière, hors les moments de mesure ? J'ai sous les yeux mes Contax III, Contessa, Contaflex II, Foca Sport et autre Ricoh 35 Flex ainsi équipés; et d'ailleurs le Voigtländer Bessamatic que je viens d'acquérir comprend aussi, rangé dans l'étui TP, un petit cache à cliper sur la cellule) ?
Il est de notoriété générale que la plupart des appareils de l'époque reine des cellules au sélénium (1940-1980) ne mesure plus la lumière (ou très incorrectement), car de trois à six décennies se sont écoulées depuis leur mise en service.
Certes, je comprends implicitement (donc non pas sur la base d'une expérience scientifique dont j'aurais eu l'écho) que si le sélénium n'a pas été exposé à la lumière, il n'aura probablement pas perdu ses qualités.
Mais, très franchement, je suis prêt à entendre que "j'ai tout faux", auquel cas mon mea culpa sera, lui aussi, total.
Cordialement !
Jacques

Être ou Avoir ? Être ... être présent à sa collection et disponible pour les amis partageant ce vice, voilà la meilleure posture pour un collectionneur.

Membre du Bureau exécutif des Amis du Musée suisse de l'appareil photographique
Avatar de l’utilisateur
Jacques MAR
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5071
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 10:03
Localisation: Suisse romande

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Mer 11 Mai 2011 19:04

:Hello: Que certaines cellules au sélénium vieillissent mal, cela n'est pas douteux... Mais on trouve aussi des girouettes qui ne tournent plus, ce qui n'empêche pas le vent de souffler. Une cellule photo-électrique est une chose complexe et il y a bien d'autres partie que le sélénium qui peuvent vieillir. Pour le volet protecteur, toutes n'en sont pas pourvues, mais il doit avoir plusieurs avantages : Protection mécanique ; office de pare-soleil pour ne pas trop être influencé par le ciel ; il me semble que certains utilisés fermés donnent une lecture "forte lumière", et "basse lumière" une fois ouvert. Mais surtout, le volet doit éviter les "éblouissements", les cellules au sélénium ayant un phénomène de mémoire après une exposition à une trop forte lumière. Il est possible aussi qu'en position de repos, l'aiguille du galvanomètre soit dans une position moins fragile que durant la mesure, comme la position de "parcage" pour les têtes de lecture des premiers disques durs...
Je ne sais pas si c'est la même chose en Suisse, mais en France, le sel de table est vendu avec une date de péremption... :turlututu: Il y a 2000 ans, Jésus se demandait déjà avec quoi le salerions nous, si le sel venait à s'affadir... :gratgrat:
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5548
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Jacques MAR » Mer 11 Mai 2011 20:01

:Hello: :Hello: :Hello:
et merci Arnaud d'avoir pris la peine de répondre.
Arnaud SAUDAX a écrit:: (...) il y a bien d'autres partie que le sélénium qui peuvent vieillir (...)
d'où j'en déduis que le sélénium peut vieillir, mais qu'il n'est pas toujours responsable du dysfonctionnement.
La question reste: ce vieillissement est-il physique (la matière perd-elle certaines des qualités qu'elle avait à l'état naturel) ?

Arnaud SAUDAX a écrit: (...) Mais surtout, le volet doit éviter les "éblouissements", les cellules au sélénium ayant un phénomène de mémoire après une exposition à une trop forte lumière.
La question reste: ce vieillissement n'en est-il pas un; mais plutôt le résultat de l'effet de mémoire que tu signales ici ?

Arnaud SAUDAX a écrit:: (...) Pour le volet protecteur, toutes n'en sont pas pourvues, mais il doit avoir plusieurs avantages : Protection mécanique ; office de pare-soleil pour ne pas trop être influencé par le ciel (...)
bien noté, de mon côté aussi !

Arnaud SAUDAX a écrit: (...) il me semble que certains, utilisés fermés, donnent une lecture "forte lumière", et "basse lumière" une fois ouvert.
en effet, sur deux ou trois de mes appareils, le petit volet "protecteur" est percé d'un trou en son centre (ou même de 4 minuscules trous, dans le cas du Contessa), ce qui vient clairement en appui de ton observation.

Arnaud SAUDAX a écrit: (...) Il est possible aussi qu'en position de repos, l'aiguille du galvanomètre soit dans une position moins fragile que durant la mesure, comme la position de "parcage" pour les têtes de lecture des premiers disques durs...
... si je comprends bien : "d'où l'utilité du petit volet!". OK, c'est clair.

Arnaud SAUDAX a écrit: (...) Je ne sais pas si c'est la même chose en Suisse, mais en France, le sel de table est vendu avec une date de péremption...
nous ne sommes pas plus intelligents en Suisse qu'en France :wink: (quoique...), et il y a longtemps que certaines des absurdités du monde :gratgrat:, industriel et commercial en particulier, ne me surprennent plus.
Par contre, j'imagine volontiers que c'est pour d'autres raisons que le sel se voit attribuer une date limite: peut-être qu'après un bon bout de temps il aura capturé de l'humidité et que le produit ne sera plus 100% présentable (?); ou, autre hypothèse, certains éléments avec lesquels il est traité (p.ex. l'ajout d'iode pour lutter
contre le goitre) ont eux, ou la combinaison, une date de péremption ?

Arnaud SAUDAX a écrit:Il y a 2000 ans, Jésus se demandait déjà avec quoi le salerions nous, si le sel venait à s'affadir....
:D :D :D
Jacques

Être ou Avoir ? Être ... être présent à sa collection et disponible pour les amis partageant ce vice, voilà la meilleure posture pour un collectionneur.

Membre du Bureau exécutif des Amis du Musée suisse de l'appareil photographique
Avatar de l’utilisateur
Jacques MAR
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5071
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 10:03
Localisation: Suisse romande

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Weber jean francois » Mer 11 Mai 2011 20:46

Arnaud SAUDAX a écrit: Il y a 2000 ans, Jésus se demandait déjà avec quoi le salerions nous, si le sel venait à s'affadir... :gratgrat:


peut être avec de l' esprit de sel ou du Saint Esprit de sel.
Ne pas craindre d'aller lentement craindre seulement de s'arrêter.
Avatar de l’utilisateur
Weber jean francois
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 1543
Enregistré le: Jeu 26 Fév 2004 17:41
Localisation: TOULOUSE

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Jeu 12 Mai 2011 05:08

:Hello:
Jacques MAR a écrit:d'où j'en déduis que le sélénium peut vieillir,

Non, Jacques, le Sélénium ne vieillit pas ! Pour prendre une comparaison qu'un Suisse peut comprendre, c'est comme une horloge dont on dirait qu'elle ne marche plus parce que les poids sont usés... :mrgreen:
Le phénomène de mémoire dure de quelques minutes à quelques dizaines de minutes et doit être facile à mettre en évidence si on a une cellule. La lecture redevient comme avant après quelque repos, c'est du moins ce que me disait Albert... :wink:
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5548
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar J-Paul G » Jeu 12 Mai 2011 09:56

:Hello: à tous

Là, Arnaud, tu es vraiment très dur... :shock:

Pour prendre une comparaison qu'un Suisse peut comprendre....le phénomène de mémoire dure de quelques minutes à quelques dizaines de minutes...


:Speedy:
"Wait and see..."
Avatar de l’utilisateur
J-Paul G
 
Messages: 5876
Enregistré le: Lun 31 Juil 2006 17:41
Localisation: France-Nord

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar André Bessot » Jeu 12 Mai 2011 14:53

Pour éclairer vos cellules, quelles soient suisses ou françaises, parlons quanta... Quelques explications sur la présence d'Einstein dans le débat : http://www.universcience.tv/media/2901/la-revolution-des-quanta.html
J'en profite pour vous recommander ce site de vulgarisation scientifique.
Briviste immigré de longue date en Helvétie
Iconomécanophile (je me soigne avec une certaine efficacité) iconoclaste (pas assez)
Avatar de l’utilisateur
André Bessot
 
Messages: 908
Enregistré le: Sam 26 Fév 2005 17:41
Localisation: Suisse

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Jacques MAR » Jeu 12 Mai 2011 16:24

:Hello: :Hello: :Hello:
à tous,

Merci à André de ce lien. J'ai visionné avec intérêt la leçon / présentation proposée.

La complexité du sujet (j'allais dire de la matière....), physique quantique ou non, me montre que tout cela n'a rien à faire avec la nationalité des discourants, mais plutôt avec les connaissances scientifiques de ceux-ci. J'ai revendiqué ne pas être scientifique de formation et avoir besoin de comprendre.
Au plan pédagogique, un petit effort aurait pu être fait, Arnaud, pour me prouver que : "non, le sélénium ne vieillit pas", tu aurais pu me dire, d'entrée de cause, que
"tout posemètre au sélénium, démonté, nettoyé et dont toutes les parties ont été vérifiées, puis remonté, fonctionne...".

Cela aurait maintenu cet échange plus court, plus instructif et moins tranchant. Vu ton expérience, j'aurais immédiatement accepté cette assertion.

Merci à tous de vous être penché sur cette question. En effet, ce débat pourrait être basculé sur un fil spécifique, comme le suggère Pascal V..
Jacques

Être ou Avoir ? Être ... être présent à sa collection et disponible pour les amis partageant ce vice, voilà la meilleure posture pour un collectionneur.

Membre du Bureau exécutif des Amis du Musée suisse de l'appareil photographique
Avatar de l’utilisateur
Jacques MAR
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5071
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 10:03
Localisation: Suisse romande

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Jeu 12 Mai 2011 19:57

:Hello: Jacques, je serai peiné de t'avoir vexé... Mais, je ne vois pas comment il serait possible de "prouver" que le Sélénium ne vieillit pas...D'autre part, de par mon expérience personnelle, je sais très bien qu'une cellule démontée a peu de chances de re-fonctionner... Je n'ai pas pu retrouver l'info sur le net, mais il me semble me souvenir avoir lu il y a longtemps dans un vieux livre que sur la couche de sélénium était déposée une couche d'or comme sur les miroirs semi-transparent. (C'est la "couche d'arrêt", qui récupère les électrons expulsés par les photons.) Tout cela est très fragile, et est généralement recouvert d'un vernis. En vieillissant, ce vernis peut sans doute devenir plus opaque à certaines radiations. De plus, tous les constructeurs n'ont probablement pas monté leur cellule de la même façon et les risques de pannes et de dérive sont très nombreux. Il est des pièces d'horlogerie que l'on continue d'admirer et qui ne donnent plus l'heure... Il me semble que certaines cellules au sélénium ont droit elles aussi à un repos bien mérité, et à notre admiration... :Tchin:
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5548
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Jacques MAR » Jeu 12 Mai 2011 21:06

:D :D :D
Bonsoir à tous,
Arnaud SAUDAX a écrit::Hello: Jacques, je serai peiné de t'avoir vexé...
cela n'a pas été le cas; parlons plutôt de stimulation intellectuelle ! :wink: :wink: :wink:

Arnaud SAUDAX a écrit: (...) Mais, je ne vois pas comment il serait possible de "prouver" que le Sélénium ne vieillit pas...

Là, le côté scientifique de mon esprit non-scientifique a été pris au dépourvu, mais ce débat m'a plu. Il est clair qu'à partir du moment où l'on convoque la physique quantique et Einstein... tout devient possible (ou impossible).

Arnaud SAUDAX a écrit:(...) Tout cela est très fragile, et est généralement recouvert d'un vernis. En vieillissant, ce vernis peut sans doute devenir plus opaque à certaines radiations.
Pierre-Yves l'avait mentionné, et ton complément d'explication contribue bien à la compréhension.

Arnaud SAUDAX a écrit: (...) Il est des pièces d'horlogerie que l'on continue d'admirer et qui ne donnent plus l'heure... Il me semble que certaines cellules au sélénium ont droit elles aussi à un repos bien mérité, et à notre admiration...
je suis bien d'accord; tous nos appareils ne fonctionnent pas mais nous les admirons quand même pour ce qu'ils ont été, pour d'autres, bien des décennies auparavant. Nous admirons aussi le travail de ceux qui les ont conçus.

Mais, le forum montre aussi, nous avons tous envie de comprendre, d'en savoir plus, ... Même à mon âge (bientôt avancé ?!) je demande le droit de pouvoir apprendre encore quelque chose de nouveau chaque jour. Aujourd'hui ce fut la physique quantique (merci André) et le droit au repos des cellules au sélénium. Vaste programme pour un humble suisse alpin.
:boing: :boing: :boing:
Jacques

Être ou Avoir ? Être ... être présent à sa collection et disponible pour les amis partageant ce vice, voilà la meilleure posture pour un collectionneur.

Membre du Bureau exécutif des Amis du Musée suisse de l'appareil photographique
Avatar de l’utilisateur
Jacques MAR
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5071
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 10:03
Localisation: Suisse romande

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar André Bessot » Ven 13 Mai 2011 05:26

Je vais y aller de mon grain de sélénium ! Il existe plusieurs causes pouvant expliquer la faible fiabilité des cellules photovoltaïques, l'une des plus récurrentes étant l'oxydation de la connexion entre la cellule proprement dite et le galvanomètre, sans oublier dans une moindre mesure l'oxydation de la couche de vernis "protecteur" de la cellule...
Briviste immigré de longue date en Helvétie
Iconomécanophile (je me soigne avec une certaine efficacité) iconoclaste (pas assez)
Avatar de l’utilisateur
André Bessot
 
Messages: 908
Enregistré le: Sam 26 Fév 2005 17:41
Localisation: Suisse

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Jacques MAR » Ven 13 Mai 2011 14:14

:Hello: :Hello: :Hello: à toutes et tous, et
Merci à Pierre-Yves, d'avoir posté une copie de cet échange ici. :D

1. Insatiable j'en viens à la question à 64$ : pourquoi a-t-on cessé de produire des cellules photo-voltaïques au sélénium :?: :?: :?:
La recherche aurait pu porter sur leur fiabilité (meilleurs matériaux pour les pièces complémentaires, galvanomètre, etc...).
Car l'absence de batterie est un atout formidable.

Est-ce parce que leur faible sensibilité couvrait un éventail trop étroit de luminosité ? Ou pour une autre raison ?

2. question complémentaire, à propos de ce que disais plus haut sur ce post :
et d'ailleurs le Voigtländer Bessamatic que je viens d'acquérir comprend aussi, rangé dans l'étui TP, un petit cache à cliper sur la cellule) ?
Ce petit cache blanc à cliper est-il une protection ? Ou, au contraire, est-ce un atténuateur pour mesurer par exemple la lumière incidente, à l'instar de la petite boule coulissante des Lunasix et autres posemètres ?

Merci d'un écho à l'occasion.
Jacques

Être ou Avoir ? Être ... être présent à sa collection et disponible pour les amis partageant ce vice, voilà la meilleure posture pour un collectionneur.

Membre du Bureau exécutif des Amis du Musée suisse de l'appareil photographique
Avatar de l’utilisateur
Jacques MAR
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5071
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 10:03
Localisation: Suisse romande

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Jean Claude R » Ven 13 Mai 2011 15:44

je viens de tester une leningrad 8 et une weimarlux toutes 2 au sélénium à coté de ma sekonic L308S digitale et pour les 2 il y a juste 1 diaph de différence donc je pense comme d'autres que le sélénium ne vieillit pas trop mal :D
http://mes-photos.site11.com/photos/
Avatar de l’utilisateur
Jean Claude R
 
Messages: 304
Enregistré le: Dim 15 Aoû 2010 21:09
Localisation: Sofia - Bulgarie

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Pierre-Yves P » Ven 13 Mai 2011 16:04

:Hello: Bonjour,

Jacques MAR a écrit:1. Insatiable j'en viens à la question à 64$ : pourquoi a-t-on cessé de produire des cellules photo-voltaïques au sélénium :?: :?: :?:
La recherche aurait pu porter sur leur fiabilité (meilleurs matériaux pour les pièces complémentaires, galvanomètre, etc...).
Car l'absence de batterie est un atout formidable.
Là, je pense pouvoir apporter une précision :
  • Les cellules au sélénium sans amplification, et donc sans pile, ne sont pas très performantes en lumière faible
  • les cellules au sélénium avec amplification, et donc avec pile(s), sont plus performantes : penser Gossen Lunasix, pour citer une des plus connues
  • Hypothèse : je pense que le sélénium a été progressivement abandonné non pas à cause de sa perte de performance (il y avait d'ailleurs moins de recul qu'aujourd'hui ; et ce fil montre bien que le débat sur le "vieillissement" du sélénium est complexe !), mais parce qu'on a trouvé des photorésistances plus efficaces.
    Exemple, le sulfure de cadmium... en anglais Cadmium Sulfide abrégé en... CdS... abréviation que l'on retrouve un peu partout à partir des années 60/70


Ai-je gagné $64 ? :mrgreen:
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Bruno lanc » Ven 13 Mai 2011 17:28

Pour la question à 64$ je répondrais: coût de production.... Le sélénium étant plus cher à extraire traiter et mettre sous forme de cellule que le silicium (calculettes) ou que la réalisation de montages cds... Son faible rendement, son inaptitude à travailler "hors lumière du jour, on tout simplement fait que sa production a été arrêtée... Oui mais il revient dans les derniers projets de cellules photovoltaiques couches-minces et surtout pour les souples vu son épaisseur optimum bien inférieure à celle des copains...

Pour ce qui est de nos cellules, à mon niveau et au vu et au su des expériences que j'ai pu mener (y-a probablement d'autres points à aborder hein!), je vois 4 causes à leur affaiblissement:

-une cause sociétale, n'importe quel bourrin équippé du dernier Kenko KFM prend une réalt note un écart de valeur et en déduit qu'elle a du afficher un jour la même chose que son engin à 1000$.... Faux, au même titre que certaines cellules d'appareils n'affichent pas la réalité (mais la corrigent en fonction des vitesses réelles d'obturation" certaines cellules étaient étalonnées "large" et plus nous allons dans le vieux plus c'est le cas (dans un monde négatif noir et blanc la caution de bonnes images était souvent la surexp et le sous dev...).

-techniquement, la couche photosensible est en effet recouverte d'un "vernis" d'origines souvent diverses qui s'altère devient poreux et permet l'oxydation et donc des court-circuits dans le photorécepteur lui faisant perdre son efficacité... En terme de réparation il faudrait pouvoir indentifier les revêtements trouver des bains d'acides/solvants adaptés pour décapper puis cuire pour virer l'humidité, virer l'oxydation et re-coucher un vernis (qui ne filtre pas ce qu'on veut avoir...)

-Comme tout circuit électronique, l'age crée oxydation et faux contacts sans parler des câbles ou résistances qui claquent ou dont l'impédance augmente, ces éléments sont pour une bonne partie des cellules mortes..

-Dernière cause majeure de décès de nos cellules: le galva; c'est concrètement comme un balancier de montre à gousset (certains y ont collé des rubis...) les pivots bloqués, ressorts-conducteurs coupés, axes mangés sont légions, sans parler du calage des contrepointes qui est critique (et il est assez facile de passer à côté quand on est amateur...)

A vérifier, d'aucuns disent qu'en fait le selinum utile à nos cellules serait du selenium 79 emetteur de rayonnements bêta, dont la demi-vie serait de 60000 ans. Présent à quelques pouillèmes dans le photorécepteur c'est lui seul qui gènèrait la charge, en augmentant sa densité on pourrait tirer beaucoup plus de cet élément... A vérifier!

Bref comme dirait une vendeuse Y.Rocher "un bon exfoliant y-a que ça de vrai contre les cellules mortes!"
Le tout pondéré par la somme de mes ignorances.
Pour un réparateur il est clair que la majorité des pannes d'appareils photo sont dues à la présence de silice.
Restauration-réparation d'appareils photographiques rares et anciens: http://atelierdeblanc.fr
Avatar de l’utilisateur
Bruno lanc
 
Messages: 690
Enregistré le: Lun 22 Juin 2009 12:21
Localisation: Orléans

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Jacques MAR » Ven 13 Mai 2011 20:13

:Hello: :Hello: :Hello: et
Merci, Pierre-Yves et Bruno,
Ce fil prend de la consistance. :D
Je comprends de mieux en mieux pourquoi les bonnes vieilles cellules au sélénium ne sont plus d'actualité (même s'il y a des perspectives à plus long terme) et pourquoi celles que l'on trouve sont en général, sinon toujours, en petit état (comme on dit chez nous) et peu susceptibles d'être aisément réparées.
Pierre-Yves, pour ce qui est de la Lunasix, effectivement bien amplifiée et démultipliée, je la croyais au CdS (donc au Cadmium sulfide). [J'en ai deux, dont une prête à être cannibalisée]. Tu m'as mis le doute à l'esprit.
Mais une petite vérification rapide me fait penser que j'ai raison. C'est avec la Lunasix I que Gossen a commencé à équiper ses cellules de CdS.
http://www.myphotoweb.com/Gossen/info/overview.htm
Jacques

Être ou Avoir ? Être ... être présent à sa collection et disponible pour les amis partageant ce vice, voilà la meilleure posture pour un collectionneur.

Membre du Bureau exécutif des Amis du Musée suisse de l'appareil photographique
Avatar de l’utilisateur
Jacques MAR
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5071
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 10:03
Localisation: Suisse romande

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Pierre-Yves P » Ven 13 Mai 2011 22:03

:Hello: Bonjour,

@Bruno, merci pour ta contribution très complète ! :D :prosterne:

@Jacques : au temps pour moi ! :oops: J'étais de mon côté persuadé que les Lunasix étaient au sélénium... hé ben j'avais tort !
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: [voigtlander] Bessamatic

Message non lupar Jean R » Ven 13 Mai 2011 22:12

André Bessot a écrit:Je vais y aller de mon grain de sélénium ! Il existe plusieurs causes pouvant expliquer la faible fiabilité des cellules photovoltaïques, l'une des plus récurrentes étant l'oxydation de la connexion entre la cellule proprement dite et le galvanomètre, sans oublier dans une moindre mesure l'oxydation de la couche de vernis "protecteur" de la cellule...

J'ai souvent lu ça !
Sur la notice du Rolleiflex, il est clairement dit que l'exposition à la lumière n'a aucune conséquence sur la durée de vie de la cellule. La barrette de plastique blanc sert uniquement à faire les mesures en lumière incidente.
Il y a des Rollei qui ont une cellule qui est restée étonnamment fiable alors que pour d'autres elle est quasiment inutilisable. Un des premiers signes de faiblesse est qu'elle n'est ajustable qu'en haute ou basse lumière.
Je ne voyage pas sans ma flat-twin (1200GS) et mon twin-rolleiflex (3.5E) !
Avatar de l’utilisateur
Jean R
 
Messages: 166
Enregistré le: Mer 14 Nov 2007 09:13

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar André Bessot » Sam 14 Mai 2011 05:44

Pour compléter le tableau il faut savoir que le sélénium est "entaché" d'un effet mémoire suffisamment important pour que les fabricants lui aient préféré (entre autres) le sulfure de cadmium (CdS), l'arséniure de gallium (GaAs) ou le silicium (Si) (ce dernier élément étant plus facile à trouver dans la nature)...
Modifié en dernier par André Bessot le Mar 17 Mai 2011 11:56, modifié 1 fois.
Briviste immigré de longue date en Helvétie
Iconomécanophile (je me soigne avec une certaine efficacité) iconoclaste (pas assez)
Avatar de l’utilisateur
André Bessot
 
Messages: 908
Enregistré le: Sam 26 Fév 2005 17:41
Localisation: Suisse

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Jo LLR » Sam 14 Mai 2011 17:12

Expérience personnelle :

Je reçois du Canada un Weston Master II Newark gris en PARFAIT ETAT, boîte, gaine cuir, lanière, papiers, dôme incident, la totale…
Je le lève au ciel, rien ne se passe : aucun mouvement de l'aiguille.
Je me souviens avoir lu quelque-part que les années à l'obscurité pouvaient endormir le système.
Je place l'engin en plein soleil.
Je reviens cinq minutes plus tard, l'aiguille est à fond de course de l'autre côté.
Je change de couleur, je me saisis de l'objet pour le déplacer, l'aiguille retourne à zéro.
J'oriente à nouveau le posemètre vers la lumière, PLUS LA MOINDRE REACTION !!!
Fini, terminé, un joli presse-papiers dans sa boîte dans le tiroir.
Cinq ans passent.
Une inspiration subite me fait reprendre le Master, juste pour voir.
Je le tourne vers la lumière, prudemment…
Et l'aiguille s'élance franchement vers le haut.
Comparaison faite, la mesure est devenue trop sensible, une exposition basée sur elle serait 4/3 de diaphragme sous-exposée.
D'habitude, c'est le contraire : les Weston ne réagissent plus assez et donc sur-exposent.

D'autre-part, j'ai remarqué que les plus anciens Master, les Universal (1940), semblaient être moins sensibles au temps que leurs successeurs : celui que j'utilise couramment est PARFAITEMENT cohérent avec une mesure calibrée à l'appareil fait pour ça et les deux autres n'en divergent pas beaucoup.
Par contre, les II III et surtout IV sont rarement justes.

Enfin, j'ai lu plusieurs fois que la fiabilité Weston était due principalement à la qualité du vernis utilisé au montage pour isoler le sélénium de l'air ambiant et de l'humidité qui abîme inexorablement le capteur.
Avatar de l’utilisateur
Jo LLR
 
Messages: 179
Enregistré le: Sam 9 Sep 2006 21:05

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Bruno lanc » Sam 14 Mai 2011 17:24

Jo L a écrit:
Enfin, j'ai lu plusieurs fois que la fiabilité Weston était due principalement à la qualité du vernis utilisé au montage pour isoler le sélénium de l'air ambiant et de l'humidité qui abîme inexorablement le capteur.


Selon certaines sources les weston master étaient enduite au baume du canada certains en ont ramené à la vie en le refondant, tout ça pourrait expliquer leur qualité (quoique je ne connais pas réellement les propriétés d'étanchéïfication du baume, et le process me semble tiré par les cheveux... mais bon on a vu bien pire!)
Le tout pondéré par la somme de mes ignorances.
Pour un réparateur il est clair que la majorité des pannes d'appareils photo sont dues à la présence de silice.
Restauration-réparation d'appareils photographiques rares et anciens: http://atelierdeblanc.fr
Avatar de l’utilisateur
Bruno lanc
 
Messages: 690
Enregistré le: Lun 22 Juin 2009 12:21
Localisation: Orléans

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Manuel M » Sam 14 Mai 2011 18:11

:Hello:

Pas du tout spécialiste en cellule au sélénium, mais ayant fait un peu de microscopie, le baume du Canada m'interpelle.

En microscopie, le baume du Canada est utilisé comme milieu de conservation des objets entre la lame porte objet et la minuscule lamelle qui la recouvre. Une goutte suffit pour remplir l'interstice.
Mais le baume ne supporte absolument pas la moindre humidité, c'est pour cela que les objets doivent êtres déshydratés par des passages successifs dans l'alcool à 60, 85, 90, 95 et au final dans l'alcool absolu à 99,5°.
On passe en suite l'objet dans le xylène (ou xylol) un diluant du baume, on le met sur la lame et on verse le baume dessus avant de poser la lamelle.
Les bords sèchent mais l'intérieur reste liquide.

De l'humidité dans le baume provoque des zones blanchâtres. Pour ce qui est de l'étanchéité, quand c'est bien fait, les préparations microscopiques résistent des dizaines d'années (voire plus).

Cette digression faite, une idée saugrenue me vient. Si réchauffer le baume pour le refondre me paraît bizarre, sous réserve que le sélénium supporte ce traitement, pourquoi ne pas tenter de refaire un nouveau vernis avec du baume? Il faudrait enlever le baume précédent avec du xylène (ou xylol), peut-être passer la surface avec de l'alcool absolu, et remettre une goutte de baume qui s'étendra naturellement sur la surface (le baume a un viscosité proche du miel liquide).
Je ne pense pas qu'il faille mettre du xylène, puisqu'ici on souhaite que le baume sèche.

Ces produits se trouvent, quoique ça fasse une moment que je n'en ai pas acheté, dans des magasins de sciences, microscopie ou d'astronomie (à Paris vers Jussieu ou à la Maison de l'Astronomie, vers Châtelet). Avant le baume du Canada, on utilisait la coumarone, mais elle a un teint brunâtre qui s'amplifie avec le temps donc à oublier.

Attention, c'est une idée en l'air, peut-être à essayer sur une épave. :hurle: Je ne suis pas spécialiste en chimie ou cellule.
Ne venez pas me dire que je vous ai fait faire une con...ie. :D


Grâce aux cadors du site :prosterne: j'apprendrai avec plaisir pourquoi c'est saugrenu :wink:
Manuel des notices, raide dingue des furets.
Avatar de l’utilisateur
Manuel M
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 761
Enregistré le: Dim 14 Oct 2007 14:18
Localisation: France Paris, en attendant la Bretagne..

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Denis Ch » Lun 16 Mai 2011 21:08

Bonsoir,

Juste pour apporter un complément d'expérience sur le vieillissement des cellules au sélénium, je viens de récupérer un Kodak Retina IIIs de 50 ans minimum dont la cellule est encore optimiste de 3/4 d'IL.

Denis
Avatar de l’utilisateur
Denis Ch
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 261
Enregistré le: Sam 23 Sep 2006 01:19
Localisation: Val D'oise

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Mar 17 Mai 2011 10:42

:Hello: Un des points faibles des cellules photo-émissives, ce doit aussi être la courbe de réponse en fonction de la longueur d'onde de la lumière à mesurer. Il est probable que le sélénium soit plus sensible aux ultra-violets qu'au rouge puisque les courtes longueurs d'ondes sont plus énergiques. Peut être aussi une sensibilité variant un peu avec l'agitation thermique, donc la température. Et maintenant, il est quand même moins coûteux de faire un montage électronique avec une pile et trois LED que de construire un micro-galvanomètre, d'autant que le bénéfice réalisé sur la vente des piles (plus ou moins spéciales) est une source de profit intéressante pour certains... :mrgreen:
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5548
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Jacques MAR » Mer 21 Déc 2011 22:14

:Hello:
Bonsoir Arnaud et bonsoir vous Autres,

Vous reprendrez bien un petit peu de sélénium !?

Comme quoi cet élément, 34ème de la table de Mendeleïev, n'intéresse pas seulement les photographes.
L'auteur saute même directement de 1817 à la photocopieuse, hyper-raccourci de l'histoire des applications du sélénium. :shock:
(coupure de presse mise de côté il y a quelques mois... et que je reprends aujourd'hui avant de la poubelliser).
.
Selenium.jpg

.
Jacques

Être ou Avoir ? Être ... être présent à sa collection et disponible pour les amis partageant ce vice, voilà la meilleure posture pour un collectionneur.

Membre du Bureau exécutif des Amis du Musée suisse de l'appareil photographique
Avatar de l’utilisateur
Jacques MAR
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5071
Enregistré le: Ven 26 Mar 2010 10:03
Localisation: Suisse romande

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Gérard Hutin » Mer 8 Fév 2012 20:29

Bonjour,
mais, à moins d'avoir oublier une des interventions, je n'ai vu personne parler de la faiblesse des cellules sélénium pour être utilisées comme flashmètre, car le sélénium est lent à la réaction. Du coup toutes les utilisations que l'on retrouve encore dans tous les appareils modernes argentiques ou numériques, ne permettaient pas le flash forcé ou "fill-in"", le flash en vitesse lente ou "slow-flash", qui permettent tant d'améliorations lorsqu'on sait les utiliser !
Quand à l'utilisation, n'oubliez jamais que la cellule de votre appareil mesure toujours la lumière incidente alors qu'en photo ce qu'il faut mesurer, c'est la LUMIERE REFLECHIE par le sujet : ce que l'on peut faire en mettant le cache opalescent devant beaucoup de cellules que l'on place alors devant le sujet en direction de l'appareil... ou comme nous le faisons en professionnel de mesurer la lumière réfléchie sur la Charte Kodak Gris Neutre ( Réflexion de 18%) et qui mesure réellement le milieu de la courbe de noircissement de l'émulsion (ou du capteur) pour un rendu complet du noir au blanc... Il existe aussi la mesure multi spots qui permet de faire une moyenne des zones sombres et claires utiles du sujet à photographier... Je m'arrête là, car j'ai peur de ne plus être compris... Mais si cela en intéresse, je peux toujoyurs vous en expliquer d'avantage... mais rien ne vaut l'expérience et la pratique,
Amitiés,
Gérard H.
Gérard Hutin
 
Messages: 46
Enregistré le: Mar 17 Aoû 2010 20:18

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Renaud LAEMMLI » Mer 8 Fév 2012 21:36

:Hello: Gérard, il me semble que ce que tu veux dire est le contraire de ce que tu écris: la cellule d'un appareil mesure la lumière réfléchie par le sujet, alors qu'il faudrait mesurer la lumière incidente... :gratgrat:
Helvète du Nord, exilé au Sud, fauché involontaire, mais je m'enrichis à  votre contact !

"Trumpettes" de la renommée, vous êtes bien mal embouchées... (Georges Brassens)
Avatar de l’utilisateur
Renaud LAEMMLI
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 4577
Enregistré le: Dim 1 Oct 2006 17:41
Localisation: Alpes Maritimes, bien au chaud

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Gérard Hutin » Dim 24 Juin 2012 19:42

Merci Renaud,
prati dans mon élan pour expliquer les choses simplement, j'ai interverti les choses : la cellule doir mesurer la lumière "tombant" sur le sujet et non la lumière réfléchie par le sujet. En effet dans le cas d'un éclairage constant, le réglage pour une bonne photo doit être le même, que le sujet soit plutôt sombre ou plutôt clair : c'est pour cela que nous ne changeons pas le réglage de notre appareil lorsque nous faisons des identités par exemple, que le sujet soit bronzé ou pas ! En plus nos appareils professionnels de studio sont pratiquement toujours manuel, puisque le réglage étant constant, il nous suffit d'un flashmètre pour mesurer l'éclairage sur une "charte" gris neutre et de régler notre appareil, à condition de ne pas bouger l'emplacement des éclairages...
Voila, et merci d'avoir repris mon erreur grossière ... Et surtout d'avoir si bien compris mon propos au point de le corriger...
Amitiés,
Gérard HUTIN.
Gérard Hutin
 
Messages: 46
Enregistré le: Mar 17 Aoû 2010 20:18

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Jo LLR » Lun 25 Juin 2012 16:26

Et mon Master II est toujours 4/3 de diaphragme trop sensible ( voir plus haut ).
Avatar de l’utilisateur
Jo LLR
 
Messages: 179
Enregistré le: Sam 9 Sep 2006 21:05

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Lun 25 Juin 2012 17:07

:Hello: Si c'est bien le Sélénium 79 qui commande la sensibilité avec son émission de rayons béta, et que sa demie vie est de 60 000 ans, tu peux espérer qu'elle donne une mesure exacte dans ~ 45 000 ans... :Speedy: :Speedy:
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5548
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: A propos des cellules au sélénium

Message non lupar Jo LLR » Ven 29 Juin 2012 16:43

Fort bien !
Ca me laisse le temps de perfectionner ma technique de photographie en faible lumière puisque mon capteur est devenu achement plus sensible que les autres.
Il suffit juste de retirer 4 blocs à la mesure au moment de décider de l'exposition, et vogue l'autopompe.
Avatar de l’utilisateur
Jo LLR
 
Messages: 179
Enregistré le: Sam 9 Sep 2006 21:05


Retourner vers * Au sujet de l'exposition (et posemètres)

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron