Article de Photo-Revue 1892

Tout ce qui ne trouve pas sa place dans les autres sous-forums de "Réparations et entretien"
Règles du forum
Merci d'indiquer entre deux crochets [ et ] la marque de l'appareil sur lequel porte votre intervention.
Avatar du membre
Sylvain Halgand
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 13137
Enregistré le : mer. 3 déc. 2003 17:41
Localisation : Amiens, France
Contact :

Article de Photo-Revue 1892

Message non lu par Sylvain Halgand » mer. 23 déc. 2015 18:23

Bonsoir, je viens de scanner et de passer à l'OCR un article de 1892 , dans Photo-Revue, qui donne des conseils pour entretenir les appareils d'alors.

REMISE EN ÉTAT DES APPAREILS PHOTOGRAPHIQUES

Après les travaux de l’été et de l’automne, il est nécessaire d’arranger les chambres noires qui ont subi les intempéries de l’air.
1° Repolir les bois. Si le poli est légèrement défraîchi, on repolit avec une touffe de flanelle et une mixture de 7/8 d’huile de lin et 1/8 d’huile de romarin, après que toute graisse aura été enlevée par de la flanelle et un lavage à l’eau chaude et au savon. Mais si le vernis est enlevé et rayé, que les parties métalliques sont dévernies et endommagées, la couleur noire à l’intérieur enlevée, enfin tout l’appareil étant détraqué, voici ce qu’il faut faire. On commence par dévisser et enlever toutes les parties métalliques qu’on peut détacher. Puis faites disparaître la graisse par lavage ; essuyez autant que possible la politure ou le vernis, et ce, au moyen de savon, de carbonate de soude, d’eau et de flanelle; quelques gouttes de soude caustique dans l’eau facilitent l’enlèvement du poli. Enlever le poli par le grattoir n’est pas le fait d’un amateur, il gâterait infailliblement le bois. Quand le polissage est fait, on laisse bien sécher la chambre dans une pièce chauffée, et quand tout le bois est bien sec, on donne, au moyen d’une éponge, une couche de colle ; cette couche n’est nécessaire que pour les objets vernis et non pour ceux à polir, et encore ne faut-il l’employer que lorsque le bois est devenu poreux.

Pour polir, il suffit de prendre une touffe d’ouate de 3 centimètres de diamètre, que l’on recouvre d’un morceau de vieille toile propre. On prend cette touffe entre le pouce et les doigts de la main droite, et, après avoir saturé l’ouate de politure, on la promène en décrivant des cercles sur le bois et on frotte en tournant jusqu’à ce que le poli soit parfait; il ne faut pas abuser de la politure, sinon on n’obtient pas un poli parfait, mais une couche ondulée et gluante. De temps en temps, on met sur la toile une goutte ou deux d’huile de lin pour faciliter le polissage. Il est inutile d’appuyer fort sur la touffe, il suffit de la promener légèrement sur le bois. Voici quelques formules de politure :

Pour l’acajou et le noyer,
Gomme laque rouge : 10 parties.
Esprit de vin : 40

Laissez digérer et fondre.

Politure supérieure pour acajou :
Faire fondre au bain marie 17 parties de fine gomme laque dans 35 parties d’esprit de vin à 96°.

Politure foncée :
Dans 70 parties d’esprit de vin à 96° on dissout 10 parties de gomme laque rouge et 2 parties térébenthine de Venise. Filtrer sur du papier.

Politure incolore :
Pour du bois léger, on prend :
Gomme laque blanche : 10 parties.
Esprit de vin : 45 à 50 parties.

Politure française :
Gomme laque extra fine pulvérisée : 4,20 parties.
Alcool fort : 26 parties
A part on dissout :
Sang-dragon : 1 partie.
Alcool : 26 parties
Quand les deux solutions sont prêtes, on les verse l’une dans l’autre et on ajoute un peu de curcuma. Après 24 heures de repos, on filtre sur du coton.

Vernis ordinaire pour bois :
1. Sandaraque : 40 parties.
Térébenthine de Venise : 4 parties
Esprit de vin : 120 parties
2. Sandaraque : 24 parties
Térébenthine de Venise : 2 parties
Mastic : 16 parties
Esprit de vin à 96° : 120 parties
Secouer jusqu’à ce que les résines soient dissoutes.
3. Sandaraque : 48 parties
Térébenthine de Venise : 1 partie
Mastic : 24 parties
Esprit de vin : 120 parties
On active la dissolution par la chaleur.

Vernis rouge pour bois, on s’en sert plus souvent pouf les métaux.
Esprit de vin : 50 parties.
Sang-dragon : 1
Mastic : 2
Sandaraque : 8
Gomme laque : 4
Térébenthine de Venise : 4

Vernis noir pour bois :
Esprit de vin : 20 parties.
Elémi : 1
Laque : 1
Mastic : 1
Sandaraque : 1
Gomme laque : 2
Térébenthine de Venise : 1
Noir animal : 1

Avant de vernir les métaux, on les enduit d’albumine pour empêcher le vernis de faire tache.

Pour vernir les pièces métalliques, enlever bien les corps gras et la graisse, puis chauffer légèrement la pièce, bien vernir avec un pinceau et chauffer de nouveau, la couche parfaitement sèche, apposer une autre couche de la même manière.
Pour colorer les pièces métalliques avant de vernir, on fait usage de la solution suivante. On obtient une couleur brune en plongeant la pièce dans une solution de perchlorure de fer. On obtient le violet en plongeant la pièce dans une solution de chlorure d’antimoine. Pour le brun chocolat , on brosse la pièce avec une solution d’oxyde rouge de fer et de la potasse et une petite quantité de plombagine. Le vert olive s’obtient en noircissant la surface avec une solution de fer et d’arsenic dans l’acide chlorhydrique, polissant avec de la plombagine et vernissant à chaud avec un vernis de 1 partie vernis à la laque, 4 de curcuma et une partie de gomme gutte.

Formules ordinaires de vernis pour rnétaux :
Vernis pâle :
Alun : 3 parties.
Curcuma : 1
Vernis à la laque : 1
Vernis doré :
Sang-dragon : 4 parties.
Curcuma : 1
Vernis à la laque : 1
Vernis rouge :
Rocou : 32 parties.
Sang-dragon : 8
Vernis à la laque : 1
Vernis fin :
Laque blonde : 1 partie.
Gomme laque : 1
Térébenthine de Venise : 1/2
Esprit de vin : 20
Vernis blanc :
Ambre : 1 partie.
Mastic : 1
Sandaraque : 2
Gomme laque blanche : 2
Esprit de vin : 20

Renouvellement du soufflet : d’abord réparer tous les trous et rattacher toutes les parties soulevées au moyen de colle de menuisier et un peu de vinaigre pour attacher le cuir aux parties métalliques. On se sert d’une solution chaude de gélatine dont on enduit le métal pendant qu’on trempe le cuir dans une infusion chaude de noix de galle.

Ciment pour cuir Laisser gonfler pendant dix heures dans l’eau de la colle forte et de la colle de poisson, puis faites dissoudre, bouillir et ajoutez du tannin pur jusqu’à ce que la solution devienne gluante et ait l’apparence du blanc d’œuf.
Colle à gutta-percha pour cuir De la gutta-percha dissoute dans le bisulfure de carbone à consistance sirupeuse et allongée ensuite de pétrole.
Pour teindre le cuir Si le cuir est endommagé et demande à être reteint, on prend :

Alcool : 1,140 cc
Gomme laque rouge : 250 grammes
qu’on met dans une bouteille et qu’on place pendant 2 ou 3 jours dans une place chaude en secouant de temps en temps jusqu’à dissolution de la gomme laque ; dissolvez ensuite :

Savon de Marseille : 31.20 grammes.
Alcool chaud : 567 cc
Glycérine : 47 cc

Secouer bien et ajouter à la gomme laque. Pour la couleur, ajouter de l’aniline.

Vernis français pour cuir

Bois de campêche : 15 grammes.
Dans eau : 120 cc

laisser bouillir à moitié et y faire dissoudre

Sucre : 2 parties
Gomme laque : 12 parties

Ajouter à la mixture une solution de sulfate de fer jusqu’à ce que la couleur brun rouge passe au noir bleu violet, puis ajouter un peu d’esprit de vin,

Deux formules :

Gomme laque : 35 grammes
Térébenthine : 1.75 cc
Esprit de vin : 14 cc

On fait d’abord dissoudre dans l’esprit de vin 1.75 cc d’extrait de bois de campêche et l’on ajoute 0.35 grammes de bichromate de potasse. Les deux solutions donnent une teinture noire.

Renouveler l'intérieur de la chambre

Vernis noir pour bois.

Esprit de vin : 35 grammes
Chlorure d’aniline : 35 g

Appliquer cette solution sur le bois, qui est enduit auparavant et bien sec, avec :

Sulfate de cuivre : 1 partie
Eau : 100 cc

Pour noircir le cuivre.

A. 1 Bichlorure de platine : 5 grammes
Eau : 100 cc
Nitrate d’argent : une trace.

2 Sulfate de cuivre : 2 grammes.
Vert de gris français : 1 g
Sel ammoniac : 1 g
Eau : 1,200 cc

3 Vinaigre fort : 480 cc
Bichlorure de mercure : 0,10 grammes.

Puis saupoudrer de plombagine.

B. Couvrir le cuivre d’une solution de nitrate d’argent et plonger dans du pentasulfure de potassium et chauffer.






Si vous êtes arrivé au bout et que votre maison n'a pas explosé, c'est que c'est pas si mal...

:lol:
-

Jean Paul P
Messages : 546
Enregistré le : mar. 27 oct. 2009 16:17
Localisation : Rhone Alpes- AIN
Contact :

Re: Article de Photo-Revue 1892

Message non lu par Jean Paul P » mer. 23 déc. 2015 19:49

Les hivers étaient beaucoup plus rigoureux, les soirées plus longues et la télé, internet, et tutti quanti ne prenaient pas tout leur temps....d'autant plus qu'ils n'avaient pas de collections de vieux appareils photographiques à gérer. D'un autre côté, ils savaient que la pratique de la photographie se méritait, quand on pense au temps qu'ils consacraient à la prise de vue et au traitement de leurs images ,lorsqu'ils s'y risquaient.
Merci pour cet article.
"À chaque jour son contre pet"

Avatar du membre
Bernard Ladroue
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 1762
Enregistré le : sam. 29 sept. 2007 10:33
Localisation : Proche Fontainebleau (77)

Re: Article de Photo-Revue 1892

Message non lu par Bernard Ladroue » mer. 23 déc. 2015 19:56

Merci Sylvain.
Sympa cet article !
Le plus difficile serai de trouver une droguerie qui propose ces produits.... dont certains me sont inconnus.
:Hello:
L'appareil photo voit au-dela  de la vision humaine ; alors, pourquoi ne pas l'utiliser !
Edward Henry Weston

Avatar du membre
Jean-Paul H
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 376
Enregistré le : dim. 4 mars 2012 10:25
Localisation : Suisse Normande, non loin de Caen

Re: Article de Photo-Revue 1892

Message non lu par Jean-Paul H » mer. 23 déc. 2015 20:33

Bonsoir à tous, :Hello:
Moi, le "sang-dragon", j'aurais mis ça chez Harry Potter ... mais il utilisait une "brique" qui n'avait ni soufflet, ni partie en bois à rénover ! :gratgrat: :gratgrat: :gratgrat:
Au secours Sylvain, ils sont devenus fous ! :prosterne:
Bonne soirée quand même ... :Speedy:
Jean-Paul H
Élevé à l'argentique, converti au numérique mais nostalgique ...

Avatar du membre
Weber jean francois
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 1854
Enregistré le : jeu. 26 févr. 2004 17:41
Localisation : TOULOUSE

Re: Article de Photo-Revue 1892

Message non lu par Weber jean francois » mer. 23 déc. 2015 21:47

On n'est pas loin de l'alchimie ou des grimoires de sorcières mais y-a des éléments à piocher. Aujourd'hui on préfère le tout prêt, je me vois bien aller chez Casto avec ces recettes, leur demander les délais de préparation.
Ne pas craindre d'aller lentement craindre seulement de s'arrêter.

Avatar du membre
Vincent B
Messages : 417
Enregistré le : lun. 18 oct. 2010 20:42

Re: Article de Photo-Revue 1892

Message non lu par Vincent B » jeu. 24 déc. 2015 00:11

Jean-Paul H a écrit :Bonsoir à tous, :Hello:
Moi, le "sang-dragon", j'aurais mis ça chez Harry Potter ... mais il utilisait une "brique" qui n'avait ni soufflet, ni partie en bois à rénover ! :gratgrat: :gratgrat: :gratgrat:
Au secours Sylvain, ils sont devenus fous ! :prosterne:
Bonne soirée quand même ... :Speedy:
:Hello:
Bah même sans JK Rowling on peut s'en sortir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sang-dragon" onclick="window.open(this.href);return false;"

Merci pour l'article Sylvain, on est sans doute tres proche des produits qu'utilisaient les fabricants de l'époque.

:Tchin: :Tchin:

Avatar du membre
Renaud LAEMMLI
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 4827
Enregistré le : dim. 1 oct. 2006 17:41
Localisation : Alpes Maritimes, bien au chaud

Re: Article de Photo-Revue 1892

Message non lu par Renaud LAEMMLI » jeu. 24 déc. 2015 09:41

:Hello: J'ai des recettes assez similaires dans des ouvrages anciens sur l'ébénisterie-tabletterie de la fin du XIX ème début XXème. Une bonne partie des produits peuvent encore se trouver chez HMB ou Laverdure, j'ai un doute pour les couleurs d'aniline... c'est cancérigène ! Il me semble que ça a été remplacé par autre chose, moins concentré.
J'utilise une partie de ces colorants naturels dans mon atelier, comme le rocou, le sang-dragon, le curcuma, l'épine-vinette...
En fait, ces différentes recettes décrivent la pratique du vernis au tampon, dit french polish. :Tchin:
:Asterix: Engagez-vous, rengagez-vous, qu'ils disaient, mais pour la protection de la planète, par tous les moyens pacifiques, avant qu'il ne soit trop tard.

Helvète du Nord, exilé au Sud, fauché involontaire, mais je m'enrichis à votre contact !

Répondre

Retourner vers « Autres sujets »