A propos du traitement anti-reflet / coating

Tout ce qui concerne les objectifs (excepté utilisation, entretien et réparation)
Règles du forum
Les questions concernant l'utilisation des accessoires et des objectifs doivent être posées dans "Utilisation des appareils anciens".

A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Pierre-Yves P » Sam 13 Déc 2008 21:22

:Hello: Bonjour à toutes et à tous,

Dans le domaine de la photographie, et plus encore dans le domaine du matériel un peu ancien ou de collection, on entend souvent parler d’objectifs « traités » ou « non traités » ou encore « traités multicouches » (et parfois, on y a droit en anglais "coated" "multi coated" !).
Et, bien souvent, on ne trouve pas d’explication, mais juste ces adjectifs qualificatifs… :ronchon:

Qu’est-ce que ça signifie exactement ? Il n’existe pas beaucoup d’articles « accessibles ».
Je vais essayer d’exposer ici de façon compréhensible (du moins je l’espère !) les tenants et les aboutissants du traitement optique.

Le traitement, qu’est-ce c’est ? à quoi ça sert ?
1. A quoi ça sert ?
2. Qu'est-ce que c'est ?
3. Un (très) bref historique
4. Question diverses.





1. Le traitement anti-reflet : à quoi ça sert ?

Ici, il faut parler un minimum de technique – c’est, à mon avis, indispensable pour bien comprendre ce sujet.

L’indice de réfraction, et les reflets.

L’indice de réfraction est un indice qui mesure la vitesse de propagation de la lumière à travers un milieu (gaz, liquides, solides, etc.).

Lorsque la lumière passe d’un milieu A à un milieu B ayant un indice de réfraction différent, il se produit… de la réflexion, c’est-à-dire que la lumière change brusquement de direction !

Un petit exemple ?
La réflexion se produit lorsque la lumière traverse deux milieux avec des indices de réfraction différents. La lumière « rebondit » en quelque sorte sur le deuxième milieu !
Exemple : le reflet sur un lac se produit parceque l’eau et l’air ont un indice de réfraction différent !
Si leur indice de réfraction était identique, il n’y aurait pas de réflexion.


Bon, très bien, mais quel rapport avec l’optique, et la photo ?

Les reflets et les objectifs photo

L’air et le verre n’ont pas le même indice de réfraction. Par conséquent, il y a donc des reflets entre l’air et les lentilles en verre d’un objectif !

Or, un reflet, c’est beau sur un lac, et c’est pratique sur un miroir… mais en photographie, les reflets sont nuisibles à la qualité de l’image (on les appelle d’ailleurs reflets « parasites » !).

Le résultat des reflets dans une optique photographique est de diminuer le contraste de l’image.




2. Et donc le traitement… qu’est-ce que c’est ?

Les reflets parasites réduisent le contraste : on va donc chercher à les diminuer !

Or, plus la différence entre deux indices de réfraction est élevée, plus les reflets sont importants.
Inversement, plus la différence entre deux indices de réfraction est faible, plus les reflets sont modérés.

Pour réduire les reflets, on va donc chercher à diminuer la différence entre l’indice de réfraction de l’air et celle du verre de l’objectif, ou, plus exactement, à créer une transition entre l’indice de réfraction de l’air, et celui du verre optique.

Le traitement anti-reflet est donc une couche chimique déposée sur le verre optique, qui a un indice de réfraction situé entre celui de l’air et celui du verre, afin de réduire les reflets parasites.


Quelle est la différence entre un traitement monocouche et un traitement multicouches ?

Comme expliqué ci-dessus, la diminution des reflets passe par une transition entre l’indice de réfraction de l’air et celui du verre.

Pour la suite, on va admettre les valeurs suivantes (proches de la réalité, sans être tout à fait exacts : il existe de très, très nombreux verres optiques différents, voir ici).
Indice de réfraction de l’air : 1,00
Indice de réfraction du verre optique : 1,60


Sans traitement anti-reflet, la transition entre l'air et le verre est brutale 1,00 - 1,60 et les reflets sont donc importants.
nontraité.jpg
Optique non traité : fort écart entre les indices de réfraction, et donc forts reflets
nontraité.jpg (36.79 Kio) Vu 4771 fois



Avec un traitement en une seule couche, on recherche à se rapprocher le plus possible de 1,30 afin de minimiser les reflets :
d'une part, entre l’air et la couche de traitement
et d’autre part, entre la couche de traitement et le verre
Il y a donc une transition 1,00 – 1,30 – 1,60 beaucoup plus progressive que sans traitement 1,00 – 1,6 0
monocouche.jpg
Traitement anti-reflet mono-couche : meilleure transition entre les indices de réfraction, et donc reflets réduits
monocouche.jpg (53.17 Kio) Vu 4779 fois



Avec un traitement multicouches, on peut augmenter la progressivité de la transition en utilisant différentes couches dont les indices de réfractions se rapprochent graduellement de celui du verre optique
Par exemple : avec 3 couches de traitement, on peut donc avoir une transition plus progressive 1,00 – 1,15 – 1,30 – 1,45 – 1,60 et donc moins de reflets.
multicouches.jpg
Traitement multi-couches : transition encore plus progressive entre les indices de réfraction, et donc reflets encore plus réduits
multicouches.jpg (71.43 Kio) Vu 4778 fois


Très bien, mais quel est le résultat ?
Plus le traitement optique est performant, plus le contraste obtenu est élevé.
Ceci est particulièrement important lorsqu’on utilise un film inversible (diapo) pour lequel il est impossible d’augmenter le contraste après le traitement.




3. Petit retour en arrière

On aborde un point intéressant : l’histoire du traitement anti-reflet !

En photographie noir & blanc, le traitement anti-reflet est moins important qu’en photographie couleur, pour une raison très simple : en noir & blanc, il est très facile d’augmenter le contraste, soit à la prise de vue (filtre jaunes, orangés, rouges…) soit, évidemment, après la prise de vue (au labo !).

Avec un film couleur, c’est plus complexe, voire impossible s’il s’agit d’un film inversible… d’où l’intérêt d’avoir un objectif traité lorsque l’on fait de la diapo ! Or, historiquement, les premiers films couleurs "grand public" sont des films inversibles...

Sans surprise, l’apparition du traitement se fait donc à peu près au même moment que l’apparition des premiers films inversibles (Agfacolor et Kodachrome). Le premier brevet d’un traitement anti-reflet a été déposé par Carl Zeiss en 1935.




4. Questions diverses

Le traitement anti-reflet a-t-il un effet sur la restitution des couleurs ?
Oui, en ce qui concerne les contrastes ! mais non, le traitement ne change pas les couleurs !


Peut-on déduire le type de traitement d’une optique d’après la couleur des reflets du traitement ?
En règle générale, non. En particulier, un traitement « multicolore » ou irisé n’est pas systématiquement le signe d’un traitement multicouches.


Quel est l’intérêt d’une optique non traitée ?
Voilà une question intéressante pour le collectionneur-utilisateur ! :boing:
On rentre là dans un domaine plus subjectif… En couleur, une optique non traitée ne présente a priori que peu d’intérêt.
En noir et blanc, en revanche, l’approche est différente. En effet, une optique non traitée présente un contraste moindre, et donc un rendu des gris plus riche, plus doux… en un mot, différent !
La question est toutefois complexe, car les optiques non traitées sont, vous l'avez compris, le plus souvent assez anciennes, et peuvent donc être surpassées dans leurs performances globables (dont le contraste n'est qu'un paramètre !) par des optiques plus récentes...
C'est là qu'on rentre, un peu plus, dans la subjectivité :wink:. Certains paramètres de performance sont quantifiables (distortion, piqué, etc...) et d'autre beaucoup moins (qualité du flou, rendu de l'optique).
Pour moi (mais ce n'est bien sûr pas une vérité :wink:), les optiques non traitées ont souvent beaucoup de qualités à exploiter en noir et blanc !



Voilà ! j'espère ne pas avoir été trop brouillon (ni trop ch...t :wink:) ; n'hésitez pas à me signaler les erreurs :oops: et à ajouter vos propres remarques ! :D
Note : les chiffres donnés pour les traitements sont des chiffres idéaux (mathématiquement "à mi-chemin" entre l'air et le verre, dans l'exemple choisi) et ne correspondent donc pas à la réalité, de même que le nombre de couches de traitement.
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Renaud LAEMMLI » Dim 14 Déc 2008 08:45

Ne dit-on pas: "un verre, ça va, trois, bonjour les dégats"... :Speedy:

Bravo pour ces explications, très "lumineuses", ce qui tombe bien pour un tel sujet! :prosterne:
:Asterix: Engagez-vous, rengagez-vous, qu'ils disaient, mais pour la protection de la planète, par tous les moyens pacifiques, avant qu'il ne soit trop tard.

Helvète du Nord, exilé au Sud, fauché involontaire, mais je m'enrichis à votre contact !
Avatar de l’utilisateur
Renaud LAEMMLI
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 4772
Enregistré le: Dim 1 Oct 2006 17:41
Localisation: Alpes Maritimes, bien au chaud

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar chaigneau steve » Dim 14 Déc 2008 09:13

Bravo, "objectif" pleinement atteint!!!
chaigneau steve
 
Messages: 217
Enregistré le: Dim 18 Déc 2005 21:05
Localisation: Près de fontenay le Comte(85)

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Invité » Dim 14 Déc 2008 09:49

Oui, voici un sujet particulièrement bien "traité"...
:respect
Merci

Laurent
Invité
 

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Weber jean francois » Dim 14 Déc 2008 10:44

Bravo et merçi pour la démonstration.
Un petit rappel pour remettre les idées bien en place est toujours salutaire.
Ne pas craindre d'aller lentement craindre seulement de s'arrêter.
Avatar de l’utilisateur
Weber jean francois
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 1729
Enregistré le: Jeu 26 Fév 2004 17:41
Localisation: TOULOUSE

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar ROCHEVALIER Michel » Dim 14 Déc 2008 14:04

Merci infiniment pour ces infos.Comme quoi, il était bien nécessaire d'en rajouter une couche! :wink:
Une belle phrase mal orthographiée, c'est comme une belle femme mal maquillée. ORTHOGRAPHIX
Avatar de l’utilisateur
ROCHEVALIER Michel
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 1600
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:47
Localisation: BRIVE LA GAILLARDE

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Paul K » Dim 14 Déc 2008 16:23

Il me semblait que cette histoire d'anti-reflet n'est pas seulement une question d'indices de réfraction intermédiaires, mais aussi par le contrôle de l'épaisseur des couches une affaire d'interférence destructive des rayons réfléchis. En cherchant, j'ai trouvé un article très détaillé dans Wikipedia
mais seulement en anglais.

D'autrepart, il m'a paru bizarre que Zeiss ait déposé un brevet en 1935, alors qu'il me semblait que le traitement anti-reflet des optiques était un secret militaire allemand jusqu'à la deuxième guerre mondiale. Dans le texte en lien ci-dessus ils disent en effet dans la même phrase que le procédé a été breveté par Zeiss en 1935 et que c'était un secret militaire : c'est incompatible, vu que breveter quelque chose revient justement à le divulguer afin de revendiquer le droit exclusif de l'exploiter (pendant un certain temps). Si on décide de garder le secret, on ne brevète pas mais alors on court le risque que quelqu'un d'autre réinvente le truc, ou perce le secret par espionnage, et alors s'il prend le brevet à votre place, il peut vous interdire purement et simplement d'exploiter votre invention.

Autre lien intéressant la biographie de l'inventeur de ces traitements, qui prouve qu'un ressortissant de l'URSS pouvait "facilement" étudier et faire carrière en Allemagne nazie (avec des aller-retours, et dans des jobs relevant du secret militaire) puis émigrer après la guerre aux USA. Il est vrai que ce n'était pas encore la guerre froide.

Marrant, non ?

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !
Paul K
 
Messages: 427
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:30
Localisation: Clamart(92)

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Stephan VDZ » Dim 14 Déc 2008 16:46

le brevet est de 1935, l'embargo militaire vient tout de suite après... des optiques zeiss traitées existent dès 1936 (jeux olympiques) mais ne sont disponibles que bien plus tard pour le commun de mortels (1940 sur le marché allemand et en Suède).
Le brevet protège la diffusion du savoir zeiss et est mis au secret très rapidement.

Les optiques traitées d'origine (et plus particulièrement si elles ont le T rouge qui est la marque commerciale du brevet) d'avant 1940 sont extrèmement rares mais existent (je possède un sonnar f2 de 1937 avec le T rouge), les optiques produites après 1940 sont le plus souvent traitées (production de Zeiss für leica)...
L'embargo avait visiblement ses faiblesse... et la maison Zeiss des clients privilégiés.

Il va sans dire que toutes les autres firmes optiques on essayé de copier le traitement ... mais je ne connais pas les dates effectives de brevet et de commercialisation

Voigtländer utilise un triangle rouge après la guerre, nikkor un "C"... les russes traduisent le T... je suppose que les optiques militaires américaines ont du elles aussi revevoir un traitement anti-reflet...

Stephan
Stephan


"mieux vaut avancer dans le doute que reculer dans les certitudes"
Stephan VDZ
 
Messages: 931
Enregistré le: Jeu 15 Nov 2007 13:43
Localisation: Marchin (Condroz - Belgique)

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Pierre-Yves P » Dim 14 Déc 2008 17:36

:Hello: Bonjour,

Merci pour ces compléments & détails ! :D


Paul K a écrit:Il me semblait que cette histoire d'anti-reflet n'est pas seulement une question d'indices de réfraction intermédiaires, mais aussi par le contrôle de l'épaisseur des couches une affaire d'interférence destructive des rayons réfléchis.
Paul, l'article le plus explicite que j'ai trouvé à ce sujet est celui de Rick Oleson : très bon article (comme d'habitude :prosterne:), que je recommande, mais qui n'est pas forcément à la portée de tout le monde (article assez technique et en anglais). A lire, en complément ! :D

J'ai préféré, pour ma part, ne pas développer ce point de détail du "comment ça marche"... ces questions d'épaissseur et de longueur d'onde : je n'aurais de toute façon pas réussi à écrire quelque chose de clair là-dessus :lol: !
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Roland Weber » Lun 15 Déc 2008 00:31

Bonsoir,

En fait le principe est connu depuis fort longtemps et est une découverte due au sens de l'observation de l'opticien anglais Taylor, comme on peut le lire ici :
(l'objectif photographique par Robert Andréani. Chapitre IV p. 39)
Fichiers joints
traitement des objectifs.gif
traitement des objectifs.gif (67.61 Kio) Vu 4646 fois
Avatar de l’utilisateur
Roland Weber
 
Messages: 297
Enregistré le: Ven 19 Déc 2003 21:05
Localisation: France Ain

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Pierre-Yves P » Lun 15 Déc 2008 07:08

:Hello: Bonjour,

Merci pour ce complément Roland :prosterne: !
Effectivement, Taylor est resté dans l'ombre !
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Jean-Claude.B » Lun 15 Déc 2008 10:10

Pierre-Yves P a écrit:Effectivement, Taylor est resté dans l'ombre !

Situation peu confortable pour un opticien :wink:
Et on peut sans doute regretter qu'un autre Taylor (je pense que ce n'était pas le même ?) ait eu beaucoup plus de succès ... Mais là je dérive.

En tout cas merci à vous tous pour toutes ces informations. Messieurs, vous êtes formidables :!:
Un honeste homme peut trouver le bonheur
entre les pages d'un livre,
entre les bras d'une femme,
ou sur le dos d'un cheval.
Avatar de l’utilisateur
Jean-Claude.B
 
Messages: 3382
Enregistré le: Mar 20 Déc 2005 17:41
Localisation: environ par 48°48' nord et 2°16' est

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Eric Carlhan » Lun 15 Déc 2008 16:46

Pierre-Yves P a écrit:Effectivement, Taylor est resté dans l'ombre !


Pourtant, il était brillant :D
Le prix s'oublie, la qualité reste
Bastien (1ère gâchette chez Volfoni)
Avatar de l’utilisateur
Eric Carlhan
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 7298
Enregistré le: Ven 5 Aoû 2005 17:41
Localisation: France, Franche Comté, Jura

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Johan DG » Lun 15 Déc 2008 19:37

Dans le texte en lien ci-dessus ils disent en effet dans la même phrase que le procédé a été breveté par Zeiss en 1935 et que c'était un secret militaire : c'est incompatible, vu que breveter quelque chose revient justement à le divulguer afin de revendiquer le droit exclusif de l'exploiter (pendant un certain temps). Si on décide de garder le secret, on ne brevète pas mais alors on court le risque que quelqu'un d'autre réinvente le truc, ou perce le secret par espionnage, et alors s'il prend le brevet à votre place, il peut vous interdire purement et simplement d'exploiter votre invention.


Et c'est pas le seul "secret militaire" qui était en vue de tout le monde qui voulait le chercher dans les archives des brevets. Mêmè chose pour les détonateurs de bombes des allemands. Le brevet était en Angleterre mais personne a songé de regarder.
Expert in non-working solutions
Johan DG
 
Messages: 222
Enregistré le: Mer 6 Fév 2008 11:35

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Paul K » Lun 15 Déc 2008 23:54

En fait, à mon avis "secret militaire" est peut-être un léger abus de langage : Zeiss ayant breveté le principe et sans doute aussi un procédé, ils étaient les seuls (pendant 20 ans) à avoir le droit d'exploiter leur invention. Vu son intérêt militaire, on a du leur imposer 1/ de ne pas accorder de licence à un fabricant étranger, 2/ de ne pas exporter des optiques traitées. /1/ les arrangeait sûrement, vu que leur bizness était en particulier l'optique photo et autre, et donc ils n'avaient aucun intérêt à cèder des droits sur cette innovation à un concurrent (étranger de surcroît), et /2/ne les gènait sans doute pas trop, car ils avaient une réputation suffisamment établie pour continuer à exporter autant d'optiques non traitées qu'ils le désiraient.

Peut-être pareil pour les détonateurs, mais en bien plus stratégique sans doute. En tous cas, les vrais secrets militaires (les fusées par exemple, ou les machines de cryptage Enigma) ne se brevètent pas, si possible on ne devrait même pas avoir idée de leur existence, et le jeu consiste d'abord d'en entendre parler puis de se donner le mal de les percer.

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !
Paul K
 
Messages: 427
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:30
Localisation: Clamart(92)

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Jeu 29 Jan 2009 20:50

:Hello: On dit souvent que pour les objectifs dont la formule est brevetée, il y a toujours une courbure ou un indice volontairement faux éviter les copies trop faciles...
Pour le secret militaire, c'est une chose de breveter le principe, s'en est une autre de divulguer les "tours de mains" indispensables pour réaliser l'idée exposée. C'est un peu comme les lois et les décrets d'application...
Pour la théorie, c'est effectivement l'épaisseur de la couche déposée qui induit un phénomène d'interférence détruisant (ou atténuant) le reflet pour une longueur d'onde bien précise. Il faut que la réflexion SUR la couche déposée et celle se produisant à l'interface dépôt-verre optique soit en opposition de phase et que donc l'énergie renvoyée par la surface traitée soit nulle ou quasi nulle.
Le traitement multicouche est comme la correction chromatique des objectifs. Un Achromatique est corrigé pour une longueur d'onde, un Apochromatique pour trois... De même pour le traitement anti reflet, on superpose différentes couches d'épaisseurs différentes pour "tuer" les reflets de plusieurs longueurs d'onde (correspondant à la sensibilité des trois couleurs retenues pour les émulsions en couleur).
La difficulté du procédé est donc de déposer une couche d'une matière bien particulière sous forme d'une couche d'épaisseur parfaitement contrôlée et parfaitement uniforme... C'est surtout ce savoir-faire qui a été gardé secret pour des raisons militaires (Les brevets n'empêchant pas les militaires de faire se qu'ils ont envie de faire..)
On ne peut pas ignorer la théorie ondulatoire de la lumière pour expliquer le traitement anti-reflet, c'est la même chose avec les anneaux de Newton...
Pour la petite histoire, le même procédé a été utiliser pour rendre les sous-marins invisibles aux premiers Sonars...
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5882
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Pierre-Yves P » Jeu 29 Jan 2009 20:59

:Hello: Bonjour Arnaud,

Merci pour ce complément ! :prosterne:

Ca fait plaisir de te relire ici ! :D
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Paul K » Sam 31 Jan 2009 00:20

On dit souvent que pour les objectifs dont la formule est brevetée, il y a toujours une courbure ou un indice volontairement faux éviter les copies trop faciles


Quand un brevet contient une erreur (volontaire ou non), pour retrouver le vrai truc, il suffit d'acheter un objet et de l'analyser pour le contrefaire.

MAIS quand le brevet contient une erreur, et que l'objet contrefait ne correspond pas à son énoncé, il n'existe aucun moyen pour le dépositaire du brevet d'attaquer le contrefacteur pour défendre ses droits.

J'ai moi-même utilisé ces méthodes (publications contenant des mensonges - par omission) mais seulement dans des cas où la protection par brevet était impossible (méthodes de mathématiques appliquées ou autres). C'était très rigolo d'arriver à un congrès avec une nouveauté qui marche visiblement vu les résultats présentés, et qui est apparemment bien décrite, mais dont on sait que personne ne pourra la reproduire à moins de la réinventer : c'est des copains profs de fac qui m'ont initié à ces "finesses" :D ils le font tous...

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !
Paul K
 
Messages: 427
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:30
Localisation: Clamart(92)

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar bernard P » Sam 31 Jan 2009 10:53

Paul,

Mon expérience dans le domaine de la contestation de brevets m'a appris à les définir comme "du faux bâtis sur du vrai". De plus dans les licences concédées, le "know-how" se négocie souvent plus cher que le brevet, surtout si la mise à jour des informations est demandée (quand on change un fournisseur de matière première, la cuve de fabrication, etc... )

berplazo
Avatar de l’utilisateur
bernard P
 
Messages: 1073
Enregistré le: Ven 13 Fév 2004 17:41
Localisation: France Auvergne

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Charlie B » Sam 31 Jan 2009 17:36

Dans la pratique la valeur principale du traitement anti-reflets est de permettre aux dessinateurs et ingenieurs beaucoup plus de flexibilite au stade de la conception de l'objectif, quel qu'il soit. Les opticiens anciens etaient tres conscients de l'effet nuisible des reflets parasites mais n'avaient qu'une methode d'ameliorer la situation: reduire autant que possible le nombre d'interfaces air/verre. Cela se faisait soit en diminuant le nombre de lentilles (d'ou des triplets) soit en collant des lentilles, voire en mariant 3 ou 4 lentilles en un bloc, tout ceci parce que seuls les interfaces AIR/VERRE, et non pas les autres interfaces entre lentilles collees, comptent. Mais un "sandwich" de deux verres colles ne peut offrir qu'une correction partielle - celle des indices de refraction divers. En separant ces deux lentilles on a non seulement cette correction mais aussi celle offerte par les courbes diverses. Regardez les coupes transversales des anciens objectifs - un cataloque Zeiss de 1936, par ex. - par rapport aux modernes pour voir ce dont je parle.

Liberes des contraintes sur le nombre de lentilles admissibles et, faut-il le dire en passant, forts du pouvoir des ordinateurs qui etaient arrives sur scene en meme temps, les ingenieurs voyaient s'ouvrir devant eux des possibilites enormes de corrections accrues, en employant des verres d'indices de refraction differents et des courbes variees, pratiquement sans limite. Ils pouvaient concevoir et realiser donc des objectifs dont les seules contraintes imposees etaient celles du cout, du poids, de complexite, bref de tout sauf la correction optique suggeree par l'ordinateur.

D'ou la tendance aux objectifs tres complexes d'une dizaine ou plus de lentilles non-collees a foyer variable. Les zooms qui dominent le marche actuel etaient literalement inconcevables au temps ou chaque interface air/verre "coutait" 5% du total de la lumiere transmise. Il n'en restait pratiquement rien au dela de 8 ou 10 interfaces.

Merci a Pierre-Yves d'avoir pris le temps d'offir son propos. Visiblement le sujet est d'actualite.

PS desole pour le manque d'accents, pas facile sur le clavier americain.
Charlie B
 
Messages: 4
Enregistré le: Lun 11 Aoû 2008 13:57

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Paul K » Sam 31 Jan 2009 20:42

"du faux bâti sur du vrai", j'avoue ne pas comprendre ?

En tous cas, ma fille qui est ingénieur en propriété industrielle me confirme qu'elle défendrait le contrefacteur contre le détenteur du brevet avec deux arguments :

1/ Ce que le contrefacteur fabrique n'est pas une contrefaçon puisque ça ne correspond pas au brevet.

2/ Le brevet lui-même est invalide car l'invention qui y est décrite "ne fonctionne pas" : donc "l'inventivité" (solution innovante d'un problème) requise pour la délivrance d'un brevet est contestable (puisque la solution telle que décrite ne résoud pas le problème).

Et elle pense qu'elle gagnerait les doigts dans le nez.

A+ Paul
Photos nettes ? bon pied, bon oeil !
Paul K
 
Messages: 427
Enregistré le: Ven 28 Sep 2007 07:30
Localisation: Clamart(92)

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Mar 3 Fév 2009 15:18

:Hello: Certitude de la Jeunesse...
Quand Kodak a sorti son procédé instantané, il a mobilisé des centaines de chimiste et une armée de juristes pour être sûr que son procédé ne reprenait aucun des brevets de Polaroïd... Ils étaient d'autant mieux placé pour le faire que Polaroïd sous-traitait à Kodak une partie de la fabrication des films Polaroïd. Malgré cela, Kodak a fini par perdre ses procès et a bien failli disparaitre... Sous le regard amusé des nippons et autres asiatiques.
pour les brevets à propos des objectifs :
1 - Soit le contrefacteur suit réellement les brevets et il aboutira à un résultat médiocre, soit il refait les calculs en totalité, et s'il en est capable, il n'a probablement pas nécessité de contrefaire.
2 - Aller prétendre qu'un brevet est invalide si l'on n'aboutit pas au résultat attendu, c'est justement faire abstraction du Know how nécessaire dans tout procédé industriel.
Les opticiens qui ont obtenu des licences de production du Tessar en ont tirer une reconnaissance d'excellence qu'ils n'auraient pas eu en produisant des objectifs équivalents sous leur propre marque, c'est du moins ce que l'on peu supposer.
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5882
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Pierre-Yves P » Mar 3 Fév 2009 18:52

:Hello: Bonjour,

Merci Charlie pour ce complément ! :boing:
5% de perte à chaque interface air/verre : je n'avais pas idée que c'était un chiffre si élevé ! :o

Pour discuter brevets et propriété intellectuelle, je pense qu'un nouveau sujet dans une rubrique autre que "optique" serait bienvenu ! :wink:
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Eric Bel » Jeu 10 Sep 2009 21:51

Bonsoir,
Juste un petit mot sur les brevets. Tout ce que j'ai lu dans ce fil est très raisonnable, et conforme à la réalité.
En fait, les "erreurs volontaires" sont très rares : ce sont surtout des coquilles, fautes de frappe ou mauvaise impression qui sont relativement fréquentes.
Pour avoir recalculé des centaines (millier ?) de brevets, je peux en attester. La plupart des brevets "trafiquées" sont le fait d'inventeurs marginaux décrivant des optiques inutilisables de par leur principe même. Par contre, il est quasiment constant que les verres proposés n'existent pas dans les catalogues des fondeurs. Quand il ne s'agit pas de verres "théoriques" impossibles dans la réalité !
Si vous ne me croyez pas, allez faire un tour sur http://dioptrique.info Toutes mes sources sont accessibles librement et gratuitement. Vous pourrez vérifier par vous-même.
Dernier détail, il est fréquemment arrivé que l'on "traite" des objectifs "après coup". Cette pratique était très courante dans les années cinquante, et permettait de rentabiliser à bon compte des cloches et un matériel hors de prix.
A bientôt !
Eric Bel
 
Messages: 8
Enregistré le: Dim 30 Sep 2007 20:18
Localisation: Normandie

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Pierre-Yves P » Jeu 10 Sep 2009 22:07

:Hello: Bonsoir,
Merci pour ce complément d'information ! :boing:
Le Jazz, c'est du Picasso qui réveille les voisins.
Avatar de l’utilisateur
Pierre-Yves P
 
Messages: 3505
Enregistré le: Lun 25 Avr 2005 17:41

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Sébastien V » Jeu 12 Nov 2009 22:49

Considérations passionnantes! Il y a longtemps que je n'avais pas parcouru un fil aussi intéressant.
Justicier masqué
Membre du club des vengeurs
Docteur honoris causa de l'université d'Arkham
Fonctionnaire de l'état français
Grand non amateur de football
Avatar de l’utilisateur
Sébastien V
 
Messages: 29
Enregistré le: Jeu 14 Mai 2009 22:16

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Arnaud SAUDAX » Ven 13 Nov 2009 09:55

:Hello: Un petit lien pour s'amuser à calculer soi-même sa couche anti-reflet...
Iconomécanophile chauvin...
Avatar de l’utilisateur
Arnaud SAUDAX
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
 
Messages: 5882
Enregistré le: Lun 14 Mai 2007 17:41
Localisation: Mirabel aux B. Provence

Re: A propos du traitement anti-reflet / coating

Message non lupar Pierre Mauriès » Sam 20 Juil 2013 09:06

Salut tout le monde! :Hello:

Excusez moi de déterrer ce fil (4 ans!), mais voilà une page (en anglais, désolé) qui pourrait vous interresser:

http://www.zen20934.zen.co.uk/photography/optical%20coatings/

Je pense en particulier au "reflexion colour plot" qui montre les couleurs reflétées par différents types de traitement. Cela permet donc au collectionneur un certain degré d'identification rapide du type de traitement sur nos objectifs plus ou moins anciens (par exemple, les reflets violets-rosatre-jaunatre de mes Jupiter 8 trahissent un traitement simple couche).
Puis il y a énormément d'informations très pointues aussi. :) Bonne lecture!
Voyage! Part et dirige toi vers de nouveaux pâturages. La vie montre ses richesse par la découverte. -Abu Abdullah Muhammad Ibn Battuta-
Avatar de l’utilisateur
Pierre Mauriès
 
Messages: 215
Enregistré le: Sam 19 Nov 2005 17:41


Retourner vers La collection d'objectifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron