reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Avatar du membre
olivier cl
Messages : 779
Enregistré le : dim. 11 oct. 2009 16:33

reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par olivier cl »

Bonsoir suite au sujet sur le takumar, qui ressemble extérieurement à n'importe quel objectif, je me suis posé la question:
Comment reconnaitre un bon objectif d'un mauvais?
Et ce en écartant les sigma et autres marques dans le même style (non pas qu'ils soient mauvais mais leur réputation semble pas top...)

merci par avance

Olivier
"un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle" Amadou Hampaté Ba

Bruno lanc

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Bruno lanc »

Ouch question difficile.

Pour moi Sigma est pas si merdique que ça, en focale fixe et en full manuel c'est même du très bon...

Pour certains les optiques russes ne valent pas la silice qui les compose, pour d'autres, les Arsat et autres sont très bons... C'est très subjectif comme question en fait, il faudrait savoir sur quels points on se base pour les tester. Accutance? Pouvoir séparateur? Confort de MAP? Luminosité? Autofocus? Compatibilité avec les différentes montures? Qualité des traitements couleur/NB/IR/UV...

Le tout corrélé avec le prix bien sûr... Et les préférences et choix esthétiques de chacun ...

En bref c'est un bien long chemin que tout ça

Avatar du membre
olivier cl
Messages : 779
Enregistré le : dim. 11 oct. 2009 16:33

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par olivier cl »

je disais ça pour sigma car mes sigma pour canon sont pas terribles au niveau MAP manuelle(il y a du jeu) et question diaph....il n'y a pas de reglage manuel....

enfin je me pose cete question car il va falloir que je trouve des objectifs pour mes appareils un jour (un boitier c'est bien , les objectifs en plus c'est plus pratique pour faire des photos ^^) et a part certaines marques très connues et certaines formules optiques allant avec je n'y connais rien et le SMC takumar ne m'aurait pas attiré l'oeil si on me l'avait pas montré, mais je sais pas pourquoi il a l'air si bien... si vous comprenez mon raisonnement!
"un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle" Amadou Hampaté Ba

Col_in Thor

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Col_in Thor »

Intéressant !
Je vais peut être dire pas mal de bétises, mais une chose est sure... les takumars, on peut les acheter les yeux fermés surtout à 10 euros :)

Une bétise au hasard,
Peut on juger la qualité d'une optique en y regardant le nombre et la distance ( :gratgrat: ) des reflets d'un spot lumineux braqué sur les lentilles ?

Par exemple le takumar 35mm f2, plutôt costaud, est plus sujet aux flares que le f3.5 et moins piqué...

Michel Krg
Messages : 358
Enregistré le : dim. 2 juil. 2006 17:41

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Michel Krg »

Colin Thor a écrit :... Peut on juger la qualité d'une optique en y regardant le nombre et la distance ( :gratgrat: ) des reflets d'un spot lumineux braqué sur les lentilles ? ...
Si çà suffisait, la qualité des objectifs donnerait lieu à moins d'essais ... et à moins de polémiques !! :hurle:
Pentax & Werra

Col_in Thor

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Col_in Thor »

ça peut même pas donner un indice ?

Avatar du membre
Sylvain Halgand
Administrateur du site
Administrateur du site
Messages : 14718
Enregistré le : mer. 3 déc. 2003 17:41
Contact :

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Sylvain Halgand »

Au mieux, cela pourrait t'aider dans la détermination de la formule optique, mais la qualité est aussi affaire de qualité du verre, du traitement de surface etc ... etc ...
-

Avatar du membre
olivier cl
Messages : 779
Enregistré le : dim. 11 oct. 2009 16:33

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par olivier cl »

si je comprend bien il faut connaitre la liste complète des objectifs par coeur???

comment vous faites vous pour choisir un objo ( a part le prix...)??
"un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle" Amadou Hampaté Ba

Col_in Thor

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Col_in Thor »

comment vous faites vous pour choisir un objo ( a part le prix...)??
Avoir un "smart phone" (iphone ou android) :turlututu:
je n'en ai pas :ronchon:

j'ai fait qu'une seule "vrai" affaire sur une braderie, et c'était par pur hasard.
Je voulais un objectif à miroir, et c'est tombé à pic.

Je pense qu'il faut beaucoup de lecture, c'est ce que j'ai fait depuis cette fameuse affaire, mais j'ai rien trouvé depuis ! Certaines marques se distinguent d'autres. Après les critères de focales et d'ouvertures interviennent ! un canon FD 24mm f1.4 par exemple à moins de 100euros, je fonce dessus ;)

Avatar du membre
Pascal V
Messages : 835
Enregistré le : sam. 22 juil. 2006 17:41
Contact :

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Pascal V »

D'une manière générale, on peut se fier aux grandes marques, qui ont une réputation à défendre. A l'intérieur d'une marque, il faut ensuite différencier les gammes qui en général se distingue par le prix: bien souvent, les objectifs les plus chers sont les meilleurs ( conception, qualité des matériaux-verres en particulier-soin apporté à la fabrication; on est souvent là dans les optiques à grandes ouvertures. Tout ceci ne signifie pas que les objectifs "meilleur marché" soit irrémédiablement des culs de bouteille.

Avatar du membre
Jean-Claude.B
Messages : 3407
Enregistré le : mar. 20 déc. 2005 17:41
Contact :

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Jean-Claude.B »

Si il suffisait d'avoir un bon objectif pour faire de bonnes photos, ça se saurait depuis longtemps. Sans doute moi-même j'en aurait fait une ou deux, depuis le temps que je joue à appuyer sur le petit bouton.

Seulement voilà, il est plus facile de faire une m...de avec la meilleure optique du monde montée sur le meilleur boitier de la planète que de réussir une belle image, alors que certains sont capables de nous émerveiller avec un sténopé.

Si vous voulez faire de belles photos, oubliez les marques, les formules optiques, les traitements de surface et les ouvertures, mais allez voir des expos, lisez, visitez des musées, écoutez des concerts, apprenez l'histoire de l'art, en bref cultivez vous. Soyez curieux de tout, ayez soif d'apprendre tout ce que vous ignorez : c'est un plaisir inépuisable. Méprisez les snobs qui paradent avec la marque de leur appareil sur leur cravate, et aimez tous les autres, surtout les plus pauvres.

Evidemment si vous avez la chance de pouvoir faire quelques clichés avec un Leica, un Rolleiflex ou un Nikon F, vous y prendrez beaucoup de plaisir, de celui qu'on prend à utiliser un bel objet bien adapté à sa fonction. Mais la qualité des photos que vous ferez ne sera jamais plus que l'expression de votre propre sensibilité.
Un honeste homme peut trouver le bonheur
entre les pages d'un livre,
entre les bras d'une femme,
ou sur le dos d'un cheval.

Bruno lanc

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Bruno lanc »

Je me place aux côtés de Jean-claude;
de plus en plus de "photographes" de la nouvelle vague sont obnubilés par le matériel, toujours plus de zoom d'ouverture, de piqué, de bokeh...
Je ne sais si je suis à classer gentiment dans les "vieux cons" mais mes considérations ont toujours plus été de l'ordre du cadrage, de la lumière ou autres trucs qui paraissent futiles à ces gens.

Une grosse preuve de ce que j'avance sont les discussions de photographes lors des expos ou autres manifestations. Certains de plus en plus rares commentent les images et ce qu'elles leur évoquent, les autres ne parlent que matos et retouches, ne critiquant plus l'image ou son choix mais seulement des points techniques.

Voici seulement mon humble avis, celui d'un jeune couillon à qui ça fait mal de voir la photo évoluer comme ça...

Pour ce qui est des objos, je pense que chacun se fait à son matos, s'adapte aux particularités et défauts de chaque outil qu'il est amené à utiliser. Ce n'est qu'après une longue pratique que j'ai commencé à comprendre ce qu'il me fallait, à force de photos et de tirages à comprendre pourquoi telle image me plaisait plus que telle autre quelles étaient les caractéristiques esthétiques que j'attendais et celles que je n'aimais pas. En fait ma pratique et ma vie sont beaucoup plus simples depuis que j'ai cessé d'essayer de faire des bonnes photos pour me focaliser sur l'obtention d'images qui me plaisent. En bonus mes images plaisent même à certains autres...

Avatar du membre
Pascal V
Messages : 835
Enregistré le : sam. 22 juil. 2006 17:41
Contact :

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Pascal V »

Ce que vous dites est bien évidemment exact, mais la question de notre ami portait sur les bons ou moins bons objectifs. Tout le monde a connu dans son photo club, quand il en existait encore, de ces photographes bardés de matériel dernier cri...qui ne faisait que prendre l'air.

Avatar du membre
olivier cl
Messages : 779
Enregistré le : dim. 11 oct. 2009 16:33

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par olivier cl »

bonsoir,

le but pour moi en tout cas n'est pas d'acheter le meilleur des meilleurs objectifs mais plutot un objectif qui pourra me durer entre les mains.
je ne suis pas du tout un artiste, bien que j'essaye parfois, je m'interresse plus à la composition technique de l'image (lignes de fuites etc...) car j'ai un esprit scientifique.
J e comprend hélas très bien les critiques qui ont été faites des kékés qui se pavanent avec leur matériel flambant neuf ou hors de prix, mon but est d'avoir du matériel robuste, et performant et pas (trop) cher.

le piqué , le bokeh? on peut m'expliquer par la même occasion siouplait??? :gratgrat:

comme je ne connais pas j'ai ouvert ce topic afin de savoir ce qui est considéré comme un bon objectif à l'usage et savoir comment le reconnaitre (un peu comme Desproges nous indique comment reconnaitre l'ennemi^^) à quoi faire attention quand on achete un objectif et à quel prix peut on considérer un cailloux comme bon marché ou cher...

en tout cas merci à tous

Olivier
"un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle" Amadou Hampaté Ba

Avatar du membre
Jean-Claude.B
Messages : 3407
Enregistré le : mar. 20 déc. 2005 17:41
Contact :

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Jean-Claude.B »

Bonsoir Olivier,

En fait ta question est complexe : ou bien on va parler de "bon objectif" en référence à diverses marques, modèles, en fonction de leurs performances d'origine. Les puristes vont faire des tests en photographiant des mires, à toutes les ouvertures et toutes les distances, et vont en tirer des conclusions scientifiques. Mais quand on a affaire avec des optiques qui "ont vécu", du matériel d'occasion plus ou moins ancien, plus ou moins bien soigné par ses premiers propriétaires, les performances vont devenir très inégales.
On peut aussi juger sur des qualités plus secondaires, comme la résistance à l'usage. Par exemple j'ai 3 objectifs semblables pour Praktika, des Pentacon auto 50mm F:1,8. Tous les 3 présentent un problème de présélection du diaphragme, qui ne se ferme pas si la mise au point est sur une courte distance. J'en conclus que ces objectifs, de qualité optique correcte, sont quand même de construction peu fiable.

Mais quand tu trouves un objectif d'occasion, et c'est sans doute là le sens de ta question, comment voir si il présente des défauts.
D'abord l'aspect extérieur : rejeter tout objectif qui présente des déformations ou traces de chocs, notamment sur le filetage frontal. Si un objectif a subi un choc on ne peut pas savoir quelles conséquences cela a entrainé dans l'alignement des lentilles. De plus un filetage frontal déformé va empêcher la mise en place de filtres ou de pare-soleil. Voir aussi la partie arrière, vis ou baïonnette, qui doit être en parfait état pour ne pas risquer d'abimer le boitier.
Ensuite, personnellement, je manipule les réglages. La rotation de la bague de mise au point doit être douce et fluide, sans point dur, mais cependant suffisamment ferme pour que le réglage ne change pas accidentellement. De même pour la bague de diaphragme. Si il y a une présélection du diaphragme, constater qu'il reste normalement ouvert tant que l'on n'agit pas sur la commande - ou l'inverse, selon les modèles. Les lamelles de diaphragme doivent être propres et sèches : ne pas présenter de traces de lubrifiant quel qu'il soit. Bien sûr elles doivent être au complet, et ne pas présenter de déformations.
Ensuite il faut examiner avec soin les lentilles. Celles qui sont accessibles (frontale et arrière) ne doivent pas présenter de traces de chocs ou de rayures, car les verres optiques sont souvent beaucoup plus fragiles que les verres ordinaires.
En examinant une forte lumière à travers l'objectif grand ouvert, on va voir si les faces internes des lentilles sont propres, exemptes de poussières et surtout de filaments qui trahissent la présence de champignons (fungus). On pourra voir aussi si des groupes de lentilles sont décollés.
Cet examen attentif doit te permettre d'écarter les "nanars". Ensuite, tout se juge en fonction du prix, et du coût d'une révision éventuelle. Beaucoup de défauts sont réparables, même le repolissage des lentilles est possible, mais c'est un travail de spécialistes possédant l'outillage et le savoir faire, donc forcément assez cher.
Un honeste homme peut trouver le bonheur
entre les pages d'un livre,
entre les bras d'une femme,
ou sur le dos d'un cheval.

Bruno lanc

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Bruno lanc »

c'est vrai que nous avons dérivé, je prie notre ami de bien vouloir m'excuser, malgré mon intervention (on va dire un peu "robuste") j'avais saisi le sens de sa question.

Tout d'abord expliquons les termes employés:
Le piqué est une notion purement objective souvent utilisée à la légère par les kékés dont nous parlions qui la rendent tout à fait subjective. Elle se fonde sur le pouvoir séparateur du système optique (son acuité à reproduire les plus fins détails, combien de lignes ou de points dans un carré d'un mm de côté...) et son acutance, terme barbare qui désigne la netteté des contours et plus précisément la taille de la bande de transition (dégradés de gris) entre un carré noir et son fond blanc. Vous aurez donc compris que cet exemple était futile (on peut avoir le meilleur objo avec le piqué ultime si on bosse sur de la Foma périmée poussée à 800 ISO, le grain du film ne permettra aucunement de pouvoir l'apprécier).

Le bokeh est le flou de focale, les explications divergent selon les sources, pour ce que j'en ai appris au début où ce terme était abordé c'était la technique favorite des photographes "fétichistes" nippons. En gros c'est l'aptitude d'un objectif à produire un gros flou bien brûmeux en dehors de la zone de mise au point (la plus restreinte possible).

Pour ce qui est de trouver de bon objos, j'ai une philosophie simple: jamais sur internet, pas de préjugés, je ne prends que ce qui est dans un état correct et plus, et après je le monte sur un boitier et je vois ce que ça donne, oui, je sais, ça ne fait pas avancer le schmilblick, mais c'est comme ça qu'alors que beaucoup de monde m'en disait du mal sans l'avoir jamais testé je me suis rendu compte que le HAIOU 64 de chez Seagull était une vraie merveille (meilleur que l'Helios d'un grand fabricant...). Mais comme je le disais plus tôt j'ai une logique qui est de tester et d'essayer, qui ne s'applique peut être pas à tous...
Pour jouer avec les lignes de fuite un petit décentrement ne serait peut être pas de trop (y-a un jupiter pas mal pour ça...)

Après, faire réparer un objectif, ça coute un rein, et ignare en la matière je doute que ça soit si intéressant que ça (même excellemment ajusté, rien ne prouve qu'on puisse retrouver l'objectif qu'on a laissé dont les millièmes de décalage dans l'ajustage originel ont fait la personnalité...)

Col_in Thor

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Col_in Thor »

Je préfère les focales fixes aux zooms... ceux-ci auraient un meilleurs piquéké :turlututu: ;)
Prendre des photos avec des culs de bouteilles, ça peut être sympas hein, d'ailleurs j'ai vu des photos flous vendus plus de 300euros, donc ... pourquoi pas.

Avatar du membre
Manuel M
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 826
Enregistré le : dim. 14 oct. 2007 14:18

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Manuel M »

:Hello:

Olivier, il y a plein de bons conseils ici, mais je peux comprendre que tu sois dubitatif. :gratgrat:
C’est surtout ta phrase « le SMC takumar ne m'aurait pas attiré l'oeil si on me l'avait pas montré, mais je sais pas pourquoi il a l'air si bien... si vous comprenez mon raisonnement ». J’essaie..

Je rejoins tout le monde : il n’y a pas de réponse tranchée et toute faite. La question est un peu comme celle que je me posais il y a longtemps « comment reconnaître une bonne guitare d’une mauvaise guitare »

C’est un peu comme la collection : il faut déjà définir ses possibilités, ses besoins et ses envies. C’est pourquoi tu peux déjà faire un tri à ton niveau.

Une constante : le meilleur objectif du monde (qui n’existe pas) ne te sert à rien s’il a des défauts comme ceux décrits par Jean-Claude. La meilleure guitare avec un manche vrillé est bonne pour la déco. En dehors de ceci le meilleur objectif, c’est celui qui te plaît, qui te sert que tu utilises et qui te permet de faire des photos qui te plaisent, ce qui est quand même le principal. :wink:

Souviens-toi de notre première discussion à Paris avec Sylvain. De mémoire, tu voulais un Exakta. Pourquoi ? Parce que ton grand-père en avait un (affectif), que tu le trouvais sympa (esthétique, mais n’est-ce pas parce tu le connaissais déjà ? > affectif). Beaucoup de gens t’auraient dit qu’il est moche, lourd, dépassé, qu’il secoue au déclenchement, qu’il est limité. Et alors ? Quand tu montreras tes photos, qui pourra réellement te dire avec quel appareil et objectif elles sont faites ? :twisted:

Mais je m’égare. Je vais essayer d’être concret relativement à ta question sur le Takumar.

« Il ne m’aurait pas attiré l’œil si on ne me l’avait pas montré ». C’est valable pour plein de choses et c’est la raison pour laquelle il est bien d’être curieux, on découvre. Certains appareils au premier abord semblent commun ou assez bizarres mais en s’y intéressant de plus près on finit par les apprécier.

« Je ne sais pas pourquoi il a l’air si bien » C’est plutôt tu ne sais pas pourquoi certains le trouvent si bien.
L’appréciation varie suivant les individus.

Comme tu as un esprit scientifique on va essayer l’auto analyse pour mon cas comme exemple pour ce 85 mm

Subjectif

• C’est un Takumar (affectif : mon père en avait et j’en ai moi-même depuis longtemps)
• J’aime son esthétique et l’impression de qualité
• Il est représentatif d’une époque (nostalgie)
• Il complète ma collection et est un élément moins courant dans cette gamme

Objectif (sans jeu de mots)

• J’ai un Spotmatic F et l’objectif est parfaitement adapté au boîtier (ce qui n’empêche pas d’autres
marques de l’être également mais sans mesure à pleine ouverture s’ils n’ont pas la came adaptée)
• Son maniement est doux (on peut comparer avec d’autres)
• La qualité est reconnue (comme les grandes marques qui doivent avoir une certaine unité de qualité
dans leur gamme pour être crédibles)
• Je fais des portraits > La focale de 85 mm est adaptée pour faire des portraits + l’ouverture 1,9 permet
de détacher le portrait du fond
• Je fais de temps à autre des photos de spectacles en intérieur et je n’aime pas le flash qui
« fromageblanchise » les couleurs > d’où l’intérêt de l’ouverture
• Il est assez compact
• J’aime faire des photos avec (c’est objectif puisque c’est le cas)
• La qualité me permet d’espérer le garder longtemps (ce qui est le cas avec mes autres Takumar)
• J’ai déjà l’expérience de la qualité de mes Takumar
• Je peux l’utiliser sur d’autres boîtiers à vis (j’ai un Praktica)

Les deux

• J’y suis habitué
• Les Takumar ont plutôt bonne réputation

Il est fort probable pas mal de ces points soient aussi ceux des enthousiastes du fil de JPHB.

D’autres ajouteraient (et c’est valable pour certaines autres marques):

• Pour moins cher, je peux les adapter sur mon boîtier numérique
• Je peux les utiliser en argentique ET en numérique : gain de place, d’argent et résultats connus

Si j’ai pu te dissiper un peu le brouillard, sans dire trop de bêtises, tant mieux ! :Tchin:
Manuel des notices, raide dingue des furets.

Avatar du membre
olivier cl
Messages : 779
Enregistré le : dim. 11 oct. 2009 16:33

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par olivier cl »

je te rejoins completement Manuel,
c'est justement pour compéter la gamme de mes boitiers (canon eos argentiques et numérique) ainsi que pour mon exakta justement, mais dans la foison des possibilités et des offres, je cherchais plus des conseils pratiques !

je comprend bien pour le takumar pourquoi il plait (ouverture à 1.9 c'est pas courant) mais j'avoue avoir un peu éxagéré pour essayer de comprendre que regarder, ce qu'il faut oublier etc quand on a un objectif en main (et en tête!)

si je résume, un objectif qui va sur l'appareil que l'on veut peut nous convenir si:
-il est pas abimé extérieurement (signes de chocs) et rayures sur les lentilles
-il n'a pas de champis,
-il fonctionne sans accrocher quand on tourne les bagues,

-il convient au type de photo que l'on veut faire (grand angle<--->zoom<--->téléobjectif)
-il convient à l'appareil que l'on a .

pour ses qualités propres c'est plus dur de juger, il faudrait tester avant d'acheter.

c'est bien cela?
"un vieillard qui meurt, c'est une bibliothèque qui brûle" Amadou Hampaté Ba

Avatar du membre
Jean-Claude.B
Messages : 3407
Enregistré le : mar. 20 déc. 2005 17:41
Contact :

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Jean-Claude.B »

Olivier, tu as bien résumé.

Quelques détails supplémentaires à regarder, qui me viennent maintenant en tête :
Le mouvement des bagues doit être doux et fluide, mais toutefois ferme et surtout sans jeu sinon ça veut dire qu'il y a usure mécanique, donc forcément un alignement aléatoire des groupes optiques.
Bien examiner aussi si il ne manque aucune des petites vis qui fixent les bagues, et si elles ne portent pas des traces de démontage. Dans ce cas c'est que l'objectif a été démonté par un amateur qui n'avait pas forcément les bons tournevis, ou qui ne savait pas bien s'y prendre, et tu peux avoir un doute sur la précision du remontage (moi aussi j'en ai démonté quelques uns et au début j'ai fait des erreurs).
Un honeste homme peut trouver le bonheur
entre les pages d'un livre,
entre les bras d'une femme,
ou sur le dos d'un cheval.

Avatar du membre
Manuel M
Membre des Amis du Site et du Forum
Membre des Amis du Site et du Forum
Messages : 826
Enregistré le : dim. 14 oct. 2007 14:18

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Manuel M »

Comme Jean-Claude, les choses me reviennent en tête.

Un objectif cosmétiquement parfait, c'est bien mais applique bien les préceptes de Jean-Claude, car il était de mode pour les pros (entre autres), à certaines époques, de recouvrir son matos de ruban adhésif pour le protéger, après une vingtaine de tours du mondes dans les contrées les plus dures, de retirer l'adhésif, pour présenter à l'acheteur ébloui un objectif de toute beauté, bien que certainement habité par toutes sortes de champignons sympathiques, et doté d'une usure mécanique avancée :?
Manuel des notices, raide dingue des furets.

Michel JH

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Michel JH »

Bonsoir,

Petit grain de sable sur la plage. Il en faut beaucoup pour avoir une belle plage! Un optique ne remplace pas le photographe et c'est lui en définitive qui réussit ou rate sa photo. Le caillou me semble alors plus ou moins secondaire. Suffit de connaître ses points forts et ses points faibles -ceux du caillou s'entend- mais aussi les siens!
Ça ne signifie pas que tous les objos du commerce soient acceptables. Je ne le pense pas. J'ai dans ma collection d'objectifs deux ou trois "culs de bouteilles" de bonnes marques que je ne donnerais pas à un "bon" ennemi, si j'en avais un.
La photo de son père par Jean-Marc avec un Jupiter 9 représente pour moi une excellente photo et c'est ce genre de rendu que je recherche quand je fais du portrait. Sans y arriver! J'utilise de préférence un Nikkor AIS 105mm f/2.5 qui passe pour être un top dans le genre mais je n'arrive pas à la moitié du quart de cette photo! Vous me direz que je suis mauvais photographe et vous aurez sans doute raison.
Pour moi, c'est le photographe et son expérience qui font la différence. Il y a toujours quelque chose à tirer d'un caillou, grand ou petit, quand on sait y faire ou bien, quand on a le talent. :mrgreen:

À bientôt :lol:

Un collectionneur!
:Speedy:

Romain T

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Romain T »

Bonjour à tous et à toutes,
je ne suis pas certain d'être au bon endroit pour ce post mais la sagesse qui y règne jusque là m'attire, je vous demande donc de m'excuser et de me rediriger si je ne suis pas à ma place.
Je me lance: je recherche désespérément un objectif ( en M42 ou minolta MC) dont les résultats seraient semblables à ceux du Zeiss Ultron rencontré il y a peu sur l'Icarex 35 d'un ami.
Le respect de la focale en elle même n'est pas ma priorité, bien qu'un plus ou moins 50mm, ce n'est pas mal.
Les divers Forums que j'ai consulté vendent tous des qualités optiques incroyables sur pratiquement tous les objectifs. Sur un site l'Hélios 44 58mm promet des résultats époustouflants pour une somme minime, sur un autre, il se tait face à son grand frère l'Hélios 40. Sur un troisième rien ne saurait être aussi colossale que le jupiter 9 tant pour sa qualité que pour son poids et sa taille. Les SMC tak sont recommandés et adulés dans tous les sens. Enfin, dans les rokkor (parce que perdre l'infini ce n'est pas très rigolo), tout le monde me recommande le MC rokkor PG ( dont les flous me paraissent "trop net" et dont la dureté ne me convient pas). Sans oublié le Meyer Oreston.
Donc, sachant que les photos exemples ne sont pas toujours d'une fiabilité incroyable, que faire?
Merci d'avance et bon appétits à ceux et celles qui mangent

Romain T

Invité

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Invité »

Olivier, il n'est pas possible de répondre à cette question ( sauf à dire 'moi je' ad nauseam, ce qui passe le temps mais ne répond à rien… ) sans savoir quelle signification tu donnes à 'bon' et 'mauvais'.
Ce qui est bon pour toi sera peut-être mauvais pour un autre sans qu'aucun des deux ait tort.
Bref, quel est ton cahier des charges ?

Johan DG
Messages : 227
Enregistré le : mer. 6 févr. 2008 11:35

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Johan DG »

je recherche désespérément un objectif ( en M42 ou minolta MC) dont les résultats seraient semblables à ceux du Zeiss Ultron rencontré il y a peu sur l'Icarex 35 d'un ami.Le respect de la focale en elle même n'est pas ma priorité, bien qu'un plus ou moins 50mm, ce n'est pas mal.
Pourquoi? Quels résultats? Faut savoir ça d'abord. Le focale c'est peut-être le plus important?

http://www.luminous-landscape.com/colum ... 9-22.shtml
Expert in non-working solutions

Romain T

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Romain T »

J'ai bien conscience que la focale est importante, mais c'est un outil de cadre pur de part son implication dans les perspectives. Quand je dit que je ne me soucie pas (ou peu) de la focale j'entends que ce qui m'intéresse est lié aux différences techniques sur un même cadre (ou approximativement) avec deux objectifs différents. Cependant, si la focale ne se limite pas au cadre, faites le moi vite savoir que je m'endorme moins bête :roll:.
Pour décrire l'animal (l'utron) évidement que c'est subjectif et que ceux que certains verront comme un mauvais objectif sera une merveille pour d'autres, alors je vais essayer d'utiliser des termes les plus parlants possibles .

1/le bokeh: Sa frontière avec la zone de netteté est vraiment très progressive et étalée ( à même diaph plus que sur le rokkor 50mm 1,7 par exemple). Il est mousseux, ce ne sont pas des flous totalement flous qui rendent indiscernables ce qui n'est pas net (peut être qu'ici la focale joue un rôle?)moi, ils m'évoquent (tant de lyrisme) le lait qui bout et s'apprête à déborder traitreusement de la casserole sur lequel on projetterait une image.

2/le piqué d'une précision qu'on aimerai bien voir plus souvent (après visionnage de photo, je crois comprendre que l'une des premières choses qui fait la réputation des zeiss, c'est leurs piqué)

3/ le contraste: assez contrasté (plus par exemple que celui du canonet ql17 ou encore de mon rokkor 50mm 1,7 toujours à même diaph).

Sur luminous landscape, celui qui me rappel le plus ce que je cherche c'est l'olympus zuiko f/2. mais il n'a pas le côté mousseux dont je parlais tout à l'heure

Voili voilou, une foi ceci dit, j'ai peur de ne pas avoir le niveau nécessaire pour en raconter plus. :oops:

Merci à tous

Johan DG
Messages : 227
Enregistré le : mer. 6 févr. 2008 11:35

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Johan DG »

Bon il faut pas oublier que c'est aussi le rapport focale/diaphragme qui joue. Donc plus la focale est courte, plus qu'il faut un diaphragme plus grand (donc plus d'ouverture) pour avoir le même effect de séparation entre le suject et l'arrière-plan. Et tout ça en tenent compte du format du capteur (film/circuit intégré). Pour le bokeh il y a encore des facteurs comme la formule de l"objectif: un tessar n'est pas un biometar n'est pas un sonnar. Et il y a aussi un aspect subjectif (de gustibus... etcetc.)

Si tu veut vraiment "l'effect Ultron", c'est seulement l'Ultron qui va le faire. Mais c'est aussi seulement le photographe qui en tirera le maximum.

Ce que je veut dire c'est c'est surtout le photographe qui fait la photo. C'est aussi l'essentiélle du lien. Moi, j'ai ici deux Sonnar CZJ 180/2.8 en monture P6. Ils sont réputé pour leur bokeh et les portraits qu'on peut faire avec. Seulement moi je suis pas le photographe qui peu faire un portrait si ma vie en dépendait. Pas avec un Sonnar 180/2.8 en parfait état, ni avec la plus belle fille. Quand un film revient du labo je vois directement si mon neveu à utilisé l'appareille. Les bons photo's, c'est lui qui les à fait.

En flamand on dit "c'est un mauvais artisan qui blâme ces outils".
Expert in non-working solutions

Romain T

Re: reconnaitre un bon objectif d'un mauvais objectif...

Message non lu par Romain T »

Tu a raison, je me disais que peut être existe-t-il un rendu similaire pour moins cher... mais tant pis, j'emprunterai l'icarex de mon pote.
Bonne journée à tous.

Répondre

Retourner vers « Par marques diverses »