BREAKING NEWSTd confinement (3ème 2020) par Sylvain Halgand | [yashica] mat 124g - pb de ce... par ROCHEVALIER Michel | Accessoires et appareils a de... par Jacques Bratieres | Olympus om2 sp roue des asa b... par Jacques Bratieres | [pipon] détective, quel mod... par Weber jean francois | Demande d'identification 2 pe... par Edouard P | [kodak] vest pocket iii extra... par philippe fene | Identification appareil de ty... par Jean-Claude.B |
Agfa Ambiflex I
English version English version
Photo(s) de JCB et texte de JCB. Propriété de JCB. Dernière modification le 2013-01-20 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en Allemagne de 1958 à 0.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 10023

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Agfa 

L'Agfa Ambiflex est un reflex mono-objectif, à viseur et objectif interchangeables, avec cellule couplée, produit par la firme allemande entre 1958 et 1963.
Il est équipé d'un obturateur central Prontor Reflex , offrant la pose B et les vitesses de 1 seconde à 1/300.


Dans la version de base, dite Ambiflex I (Agfaflex III aux Etats-Unis), il est équipé d'un viseur de poitrine et de l'objectif Color Solinar de 50 mm ouvrant à F:2,8.
Il s'appelle Ambiflex II (Agfaflex IV aux Etats-Unis) s'il est muni d'un viseur prisme et du même objectif, et devient Ambiflex III (Agfaflex V aux Etats-Unis) avec le viseur prisme et un Color Solagon de 55mm F:2.

Les objectifs Color Ambion 35mm F:3,4, Color Telinear 90mm F:3,4, et Color Telinear 135mm F:4 étaient également disponibles.

La cellule est au sélénium (photo-voltaïque), donc sensible au vieillissement, surtout si elle reste exposée à la lumière. Il est donc conseillé de la protéger, par exemple en conservant l’appareil dans son sac.
L'aiguille de la cellule est visible dans une petite fenêtre placée sur le dessus du boîtier, près du déclencheur et à droite du viseur. La sensibilité du film étant préalablement affichée (échelles gravées en rouge, en ASA et DIN, de part et d’autre de l’échelle des diaphragmes), et en réglant diaphragme et (ou) vitesse, l’exposition est correcte lorsque l’aiguille de la cellule est alignée entre les deux repères. En utilisation avec le viseur à prisme, la cellule n’est pas visible dans le viseur. L’avantage de la visée redressée est en partie gâchée par la nécessité de quitter le viseur pour vérifier la cellule. Par contre le viseur de poitrine permet de contrôler ensemble cadrage et cellule, mais l’image inversée n’est pas toujours appréciée surtout chez les photographes amateurs.

Armement et avancement du film par levier. Compteur de vues dégressif à remise à zéro manuelle (placé au dos et près de la semelle).

L'appareil étant au repos (non armé) le miroir est relevé , l'obturateur fermé. Lors de l'armement le miroir s'abaisse, un volet ferme la fenêtre image, l'obturateur s'ouvre et le diaphragme s'ouvre à pleine ouverture. L'image est visible dans le viseur jusqu'au déclenchement.

Une particularité remarquable est l'indicateur de profondeur de champ, constitué par un secteur noir plus ou moins visible dans une échancrure pratiquée sur la bague des distances, en fonction de la mise au point et de l'ouverture du diaphragme. Par contre aucun contrôle visuel n’est possible dans le viseur, le diaphragme restant à pleine ouverture pendant la visée.

Noter aussi que les objectifs ne possèdent pas de bague de réglage du diaphragme, celle-ci est solidaire du bloc obturateur et transmet le réglage sélectionné à l'objectif par un jeu de leviers et de cames.

 

Agfa Ambiflex I





Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced