BREAKING NEWSSaint bonnet, appareils spéci... par Arnaud SAUDAX | Orwo np27- 400asa par Patrick FO | [konica]epj-10 dr finder junior par Jean-Francois LEC | Signaler les erreurs des page... par Eric Borel | Présentation par Jacques MAR | Nouveaux catalogues par Jacques MAR | Dans un carton ! par Renaud LAEMMLI | [gitzo] les pieds par didier rob |
Soligor TM favori envoyer imprimer
Photo(s) de JD et texte de JD. Propriété de JD
UK English version

Chronologie de la marque Soligor Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication : Japon
Fabriqué de 1974 à 0.
Indice de rareté en France : Peu courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 11492

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Soligor TM



Premièrement, un Miranda, c'est une impression de qualité et de robustesse, imposée par les matières utilisées, la finition, et le poids de l'ensemble ; sur ce point, et avec ses 700g nu (dont 120g pour le prisme en verre plein), le TM ne déroge pas à la règle.

Le Soligor TM est pourtant une exception parmi ses congénères ; il est un des seuls Reflex mono objectif à ne pas être équipé de la double monture baïonnette/filetage typique et chère à ce constructeur.
Parmi les Miranda, il se positionne en "bas de gamme"*, comme le Sensomat RE dont il est dérivé, d'où l'absence de retardateur. Le mode de fonctionnement de la cellule, non couplée au bouton de test de PDC, semble trahir cette adaptation d'une monture sur un modèle déjà existant.

Comme son nom est sensé l'indiquer, il est équipé de la monture filetée M42x1, ce qui lui offrait un éventail d'objectifs bien plus large, déjà à son époque, que la monture précitée.
C'est donc un reflex 24x36, obturateur à rideaux, mesure TTL, et à viseurs interchangeables.

Malgré un aspect assez massif, le déclenchement du TM sait être assez discret, pour un reflex. Ce qui étonne surtout, c'est le quasi silence de l'obturateur, quelle que soit la vitesse. Pour le miroir, la fin de sa course est amortie par des pattes sur ressorts qui autorisent alors le déroulement des rideaux
La cellule est derrière le miroir, en bas de l'image, aux deux tiers, pour être précis, sauf le centre, pour une luminosité optimale sur le stigmomètre (microprismes). Il lui suffit d'une SR 44 pour fonctionner.
Le miroir ne possède pas de relevage manuel. Le réglage de diaphragme à la cellule se fait en armant pour l'allumer, puis en enclenchant le bouton de test de PDC, qui a un auto-maintien. Il suffit de ré-appuyer dessus pour rouvrir le diaphragme, l'objectif peut donc rester fermé jusqu'au déclenchement.
Une fois l'ouverture réglée, le diaphragme se ferme seulement quand le miroir se lève, puis se rouvre aussitôt la prise de vue effectuée. 
Le viseur très lumineux couvre la presque totalité du champ, les micro-prismes sont très (trop) précis, et la cellule n'indique que +/ok/- par une aiguille, pas d'indication graduée genre +1/-1, mais ses résultats sont assez reproductibles.
La gamme de vitesses proposée par le TM, assez large (B,1-1000) n'est disponible complètement qu'à 100 ASA. Monter ou descendre en sensibilité fait perdre une vitesse d'un côté ou d'un autre (en 200, plus de B, en 50, plus de 1000), ce qui est peu gênant, au final. En tâtonnant, on peut "tester" la lumière à 100 ASA puis ajuster ensuite ouverture ou vitesse en fonction de la sensibilité réelle du film.
La griffe porte-accessoire du TM, quelle que soit la variante (voir plus bas), n'est pas synchronisée. Il faut un flash à prise PC. Deux connecteurs sont disponibles alors, pour les flashs magnésiques et électroniques. La vitesse de synchronisation est entre le 30 ème et le 60 ème (1/45 ?).
Autour de la manivelle se trouve un pense-bête pouvant être mis sur N&B, Couleur Positif ou Négatif. Il ne semble pas que la cellule soit affectée par ce réglage.
Différents verres de visée étaient proposés, mais uniquement changeables par un technicien, en atelier. Par contre, plusieurs viseurs ont été proposés : viseur de poitrine pliant, viseurs verticaux à différents grossissements, viseur prisme avec cellule CDS (pour mesure TTL optionnelle sur modèles antérieurs).
La housse tout-prêt en vrai cuir, intérieur velours rouge foncé, bien que marquée Soligor, semble d'une autre marque, un logo "K" se trouve au dos. Elle est fixée par une vis prise dans le filetage de semelle, et par-dessus laquelle il est possible de visser un pied (1/4").

Les multiples avatars du Miranda TM:

Le Miranda TM a eu deux variantes, chacune distribuée sous trois marques distinctes, Miranda, Soligor, et Pallas. Sur sa fin, la deuxième variante a été rebaptisée TM II chez Soligor et Pallas.
L'objectif standard était un 50mm à 2,8 pour les Miranda, et à 1,8 pour les Pallas et Soligor.
Parmi les différences, on ne détaillera pas les inscriptions sur les prismes, propres à chaque marque, ni celles des objectifs, mais nous nous contenterons des différences fonctionnelles des boîtiers.
La couleur de fond du compteur de vues et de sensibilité semble plutôt assez aléatoire.
Le verrouillage du dos est externe sur les premiers modèles, sur les derniers, il s'ouvre en tirant la manivelle à fond.
La griffe porte-accessoire est amovible clipsée sur la manivelle, plus tard, elle se trouve au sommet du prisme, mais toujours sans contact.
Le déverrouillage du prisme se fait par un petit bouton sur les premiers, et en tournant la couronne portant le repère de film, à la base de la manivelle, sur les derniers.
La sensibilité plafonne à 1600 ASA sur les premiers, alors que les derniers montent jusqu'à 6400.

Le modèle présenté ici est un Soligor TM deuxième variante. Lorsqu'il m'est parvenu, je pense qu'il n'avait pas dû faire plus de 25 rouleaux, et le 50mm-1,8 n'avait apparemment jamais été déposé depuis l'usine.
Il était donc en état presque neuf, mise à part une tâche de lubrifiant à l'intérieur de la lentille frontale, qui fut facilement nettoyée.
Aussi, il lui manque le bouton de test de PDC (probablement perdu), et, ce test de PDC n'est pas réversible, il ne revient pas lorsque l'on réappuie sur la tige, peut-être est-ce une défection d'un ressort, ou une variante.

* : NDLR : Cette impression de bas de gamme s'explique par le positionnement de ce modèle lors de sa présentation à la Photokina de 1974. Il est alors proposé en kit, dans un fourre-tout avec trois objectifs : 2.8/35 mm, 1.7/55 mm, 2.8/135 mm. Soligor est alors considéré comme une nouvelle marque de boîtiers reflex.

Soligor TM






Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Soligor sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Soligor sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Soligor sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Soligor sur EBAY ETATS-UNIS USA