BREAKING NEWSVos plus beaux viseurs par Jean Pierre M | Bonjour à tous par YannickV | Compte-rendu ag glisy 04/03/2017 par Jean-Francois LEC | Proposition de nouvelles page... par Jean Pierre M | Héritage d'une collection par Frédéric SEC | Bonjour par Frédéric SEC | Je me présente ! par Frédéric SEC | Notre [voigtlander] par Bernard Muraccioli |
Foca Gastrophot favori envoyer imprimer
Photo(s) de AS et texte de AS. Propriété de AS
UK English version

Chronologie de la marque Foca Nouvelle fenêtre

Historique de la marque Foca Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication : France
Fabriqué de 1956 à 0.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 12339

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Foca Gastrophot
Le Gastroscope O. P. L., modéle 54


Le Gastrophot est parmi les plus petits reflex utilisant le film 35 mm... mais il ne fournit qu’une image ronde de 9 mm de diamètre. Il est destiné à être fixé derrière un endoscope équipé d’un flash électronique. C’est un miroir pivotant qui assure l’obturation et la synchronisation. Le concept est du professeur Debray et du docteur Housset. L’absence de tout gainage permettait une stérilisation en autoclave...



Article paru dans le Photo-Revue de septembre 1957 :

LE GASTROPHOT O. P. L.
(d’après Focagraphie, janvier 1957 et la Semaine des Hôpitaux de Paris, juin 1956).
 

Depuis bien longtemps on a cherché à utiliser la photographie pour l’exploration des parois de l’estomac.
En 1929, des savants viennois créèrent dans ce but un appareillage (le Gastrophotor, lequel se composait de deux minuscules caméras superposées et séparées l’une de l’autre par un dispositif d’éclairage.
Les caméras et le système d’éclairage étaient placés à l’extrémité d’une sonde dont le diamètre n’était pas sensiblement plus élevé que celui des sondes ordinaires que l’on introduit dans l’estomac pour prélèvement du suc gastrique par exemple.
Chaque caméra était constituée par un cylindre métallique de diamètre 12,5 mm  percé de très petits orifices. Il n’y avait pas d’objectif et c’était une bien curieuse application de la photographie au sténopé, (  photographie à travers une ouverture minuscule). On obtient ainsi une grande profondeur de champ qui évite une mise au point, car dans le cas présent, toute mise au point est impossible, vu qu’on ne sait exactement quel sera l’emplacement de l’appareil photographique par rapport aux parois de l’estomac, même si la sonde est introduite sous l’écran radioscopique.
Le dispositif d’éclairage était constitué par une petite lampe-éclair située entre les deux caméras.
Mais on ne pouvait guère utiliser à l’époque que des films en noir et blanc car les films en couleurs n’étaient pas assez rapides. Or, la photographie en noir et blanc offre des inconvénients, vu que si à l’examen des négatifs on reconnaît quelque relief à la surface de l’estomac, il est difficile de déterminer la nature d’une lésion et l'on peut confondre par exemple un ulcère avec un dépôt de mucus.

Un nouvel appareil vient d’être créé par la Société O. P. L., étudié et mis au point par M. de Gramont et ses collaborateurs. Il porte le nom de Gastrophot et le principe est tout à fait différent de celui du Gastrophotor autrichien.
Il n’y a plus d’appareil photographique introduit à l’intérieur de l’estomac. L’extrémité de la sonde comporte un objectif et un prisme qui retourne l’image.Celle-ci est transmise jusqu’à l’oeil par un système comprenant 52 éléments optiques. Ce grand nombre d’éléments est nécessaire parce que la sonde ne peut être rigide, mais affecte une courbure assez prononcée. Bien entendu les objectifs sont traités, ce qui réduit grandement les pertes de lumière à travers un système optique aussi complexe.
Une lampe électronique est située vers l’extrémité de la sonde en même temps qu’une lampe à incandescence permet l’observation visuelle. L’image peut ainsi être regardée ou être photographiée à l’éclair électronique en mettant un appareil à l’extrémité extérieure de la sonde.
Il faut naturellement une chambre photographique particulière ; elle est du type Reflex à miroir tournant. Cette chambre a été construite spécialement par la Société O. P. L.
On utilise du film en couleur inversible du type lumière du jour, étant donné que la lumière de la lampe a une composition presque identique à celle de la lumière solaire.
Le format des clichés obtenus est un carré de 18 mm de côté. L’appareil ne comporte qu’une seule vitesse d’obturation. Celle-ci importe d’ailleurs assez peu puisque c’est la durée de l’éclair qui conditionne celle de l’exposition, laquelle est de 1/500e de seconde.
Les résultats obtenus sont très encourageants et le Gastrophot O. P. L. est un nouvel instrument d’exploration mis au service de la médecine et il y a lieu de féliciter la Société O. P. L. de l’avoir réalisé.

 

Schéma de la transmission des images, l’appareil étant rectiligne
A, point lumineux 1) estomac ; 2) objectif ; 3) prisme en toit 4) véhicule de la partie souple ; 5) véhicule de la partie rigide ; 6) oculaire.
Un faisceau lumineux partant du point A pénètre dans l’objectif (2), est coudé par le prisme en toit (3) qui redresse en même temps l’image. Le faisceau est ensuite conduit de véhicule en véhicule jusqu’à l’oculaire. On voit la complexité optique de l’appareil qui comporte 52 pièces optiques. Remarquez la proximité des véhicules optiques dans la partie flexible.

Foca Gastrophot

Foca Gastrophot

Foca Gastrophot

Foca Gastrophot






Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Foca sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Foca sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Foca sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Foca sur EBAY ETATS-UNIS USA