BREAKING NEWS[canon]ae1 program - miroir b... par antoine dou | [nikon] fm2 utilisation du mo... par Patrice R | Commentaires sur le thème 23 par Sylvain Halgand | Thème n°23 : les avions par Réginald | Ma présentation par Réginald | Chambre de studio [narita] par Jo LLR | Questions sur les notices : c... par Jacques Bratieres | [gitzo]le centenaire de la ma... par didier rob |
Joux Steno-jumelle stereoscopique favori envoyer imprimer
Photo(s) de - et texte de -. Propriété de -
UK English version

Chronologie de la marque Joux Nouvelle fenêtre

Historique de la marque Joux Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication : France
Fabriqué de 1898 à (Postérieur à) 1903.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 13540

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Joux Steno-jumelle stereoscopique



Présentation extraite de l'annuaire de la photographie de 1898


Steno-Jumelle stéréoscopique

La caractéristique de cette jumelle stéréoscopique est la réduction extrême de son format et le peu d’emplacement qu’occupent les divers organes qui font mouvoir les multiples combinaisons auxquelles elle se prête.
Le système et la construction sont identiquement les mêmes que pour nos modèles 6,5 x 9 et 9 x 12, aucune différence n’existe dans le mode d’emploi autres que celles particulières à la stéréoscopie. Le volume est sensiblement le même que celui de certaines jumelles 6,5 x 9 qui exigent deux fois le volume des châssis. La hauteur est semblable, puisque ce sont des objectifs du même foyer qui y sont adaptés.
Nous avons choisi le format 8 x 8 parce qu’il réunit les meilleures conditions. En effet, les clichés simples fournissent des épreuves suffisamment grandes, et les positives sur verre que l’on obtient constituent des clichés de projection du format usité.
Avec tous les appareils stéréoscopiques qui existent, il y a toujours une notable partie des images qui n’étant pas répétée sur chaque cliché, se trouve sacrifiée, puisqu’elle ne pourrait être vue en relief.
Des dispositions particulières ont été prises pour voir stéréoscopiquement les épreuves en leur entier. La supériorité de cette combinaison est, quelles que soient les dimensions de l’image qu’on voudra conserver, suivant les écartements désirés de pouvoir prélever les parties les plus intéressantes sans être limité.
  Notre jumelle stéréoscopique permet d’employer indifféremment des châssis contenant 2 plaques 8 x 8 ou d’autres recevant des plaques 8 x 16. Pour le premier cas on n’aura jamais l’inconvénient de développer ensemble des clichés de sujets différents, comme cela arrive fréquemment avec les appareils similaires.
Il va sans dire qu’on peut toujours faire des clichés séparés en masquant alternativement un des objectifs. De la sorte, on pourrait obtenir vingt-quatre clichés différents.
L’obturateur système guillotine permet pour l’instantané des vitesses très différentes. A l’arrière de l’objectif, ses volets ferment hermétiquement le mécanime, ce qui rend impossible l’introduction des poussières ou débris de verres.
La mise au point est actionnée par un système d ’engrenages extrêmement simple qui permet aux objectifs de se mouvoir parallèlement, ce qui est presque impossible quand tout l’avant de l’appareil se déplace.
Le fonctionnement est sensiblement le méme que dans les autres STENO-JUMELLES. Il diffère seulement sur les points suivants :

Mise au point. Réglée de l’infini (∞) à 1m50. Faire mouvoir dans le sens de la flèche le bouton G jusqu’à ce que le point de repère coïncide avec le chiffre qui représente en mètres la distance à laquelle est placé le sujet.

Viseur. Il répond pour la visée directe aux mêmes conditions que pour nos autres jumelles.
Si on veut viser par réflexion, comme avec les détectives, tirer sur le taquet situé près de l ’aiguille ; le miroir se redresse de lui-même à 45°, et, afin qu’il soit à hauteur de la lentille, on allongera le porte-miroir à coulisse jusqu’à l’extrémité de sa course.

Châssis. Des échancrures pratiquées sur un des rebords des châssis servent à distinguer le cliché droit du cliché gauche.
Tous les amateurs savent que les épreuves positives doivent être interchangées, c’est-à-dire que celle obtenue par le cliché de droite sera collée sur le côté gauche du carton, et celle du cliché gauche sur le côté droit.
Quant à l’écartement à donner aux deux épreuves il devra être pour un même point de chaque image de 0m070 (Décision du Congrès). Cependant on peut, sans grand inconvénient, le porter jusqu’à 0m075.
Le cadre de cette brochure ne nous permet pas de nous étendre davantage sur la manière de tirer les positifs sur papier ou sur verre; nous renvoyons pour cela aux nombreux ouvrages qui traitent de stéréoscopie.

Joux Steno-jumelle stereoscopique

Joux Steno-jumelle stereoscopique






Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Joux sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Joux sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Joux sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Joux sur EBAY ETATS-UNIS USA