BREAKING NEWSBon annivesraire michel !!! ... par Marie-Lyne L | Photographies anciennes par Marie-Lyne L | Matériels développement films. par Arnaud_bzh | Des idées pour un appareil vi... par Arnaud_bzh | Sortie des vieux appareils par Bernard Muraccioli | Nom du fabricant des echoflex par jean paul Royer | Je suis qui... par Jacques MAR | [leica] iii ~ un cadeau et u... par Jacques MAR |
Contipho Maton favori envoyer imprimer
Photo(s) de AS et texte de AS. Propriété de CD
UK English version

Chronologie de la marque Contipho Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication : France
Fabriqué de (Circa) 1930 à 0.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 16067

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Contipho Maton



"CONTIPHO" sont les anciens établissements Jules DEMARIA, situés 35, rue de Clichy et 113, Bd Ney à Paris 18e.

Le Maton est un des appareils les plus étranges. Sous une fragile coque en bakélite, on trouve un mécanisme relativement complexe et un gros prisme de renvoi pour redresser l'image. En effet, cet appareil était prévu pour fournir directement des épreuves positives sur papier inversible. Il fournissait 24 vues de 37 x 51 mm sur une bande de papier de 38 mm de large contenue dans une cartouche métallique plus grosse que la 135, mais Contipho fournissait aussi de la pellicule négative à une rangée de perforations.

L'appareil se chargeait en plein jour, et la pellicule s'enroulait dans une cassette en bakélite permettant le transfert dans une curieuse cuve à développement en plein jour. Le traitement, d'une dizaine de minutes, se faisait en trempant cette cuve dans une série de cinq cuves toujours en bakélite.
Cet exemplaire, numéroté 1624, a un mécanisme en zamac, alliage qui a le mauvais goût de recristalliser en augmentant de volume, bloquant le mécanisme et faisant parfois éclater l'appareil lui-même.
Le mécanisme est mû par une manivelle, qui avance la pellicule, déclenche l'obturateur, avance le compteur d'image qui affiche à la fois les vues prises et les vues restantes.

La visée se fait grâce à un viseur clair pivotant pour les vues horizontales et verticales.


Article de présentation du Maton dans Photo Revue n°18 du 15 septembre 1930 :


CHRONIQUE PHOTOGRAPHIQUE Commerciale et Industrielle
La Rédaction est totalement étrangère à cette rubrique, qui est mise à la disposition des inventeurs et industriels pour faire connaître ou rappeler en temps opportun les articles de leur fabrication.
Demander les conditions d’insertion au Journal,


LE MATON. — Le nouvel appareil photographique portant le nom de « Maton », permet de fournir à volonté, et dans un minimum de temps, une bande de 24 images de 37 X 51 millimètres, exécutées sur papier direct positif, ou bien sur film négatif.
On doit reconnaître que le « Maton » offre des ressources particulières dans le sens d’une promptitude inaccoutumée dans les opérations qui s’effectuent automatiquement, par la manœuvre d’un seul organe de commande.
L’objectif est un anastigmat ouvert à F/4,5 ; il est complété par un obturateur faisant la pose et l’instantané.
Le corps de l’appareil est moulé en matière indéformable, présentant une grande résistance aux chocs et à l’usure : Un viseur réversible permet d’opérer dans le sens de la hauteur ou de la largeur de la plaque. Des écrous sont prévus pour placer l’appareil sur un pied quelconque, car on peut faire la pose à volonté, lorsque les circonstances l’exigent. Le changement des bobines de papier sensible s’effectue en pleine lumière à l’aide d’un chargeur ad hoc. Un cadran à double lecture enregistre automatiquement les poses accomplies et indique le nombre des surfaces sensibles demeurant disponibles.
Ayant réglé la distance de mise au point et l’ouverture du diaphragme, l'opérateur n’a qu’à donner un tour de manivelle pour effectuer du même coup le déclenchement de l’obturateur, la substitution de la surface sensible, l’avancement du compteur et, enfin, le réarmement de l’obturateur, en vue d’une opération subséquente.
Nous devons revenir sur la possibilité d’exécuter dans un temps très court, un certain nombre d’images d’un sujet ou personnage en mouvement, ce qui donne comme résultat, des séries analogues à celles des bandes cinématographiques.
Cette constatation nous amène à mentionner que le "Maton" peut-être utilisé avec du film sensible de cinéma; il donne donc la possibilité d’exécuter aussi, par les méthodes usuelles, des bandes négatives dont les images positives peuvent être imprimées directement ou par voie d’agrandissement.

Le « Maton » est manufacturé entièrement en France, et mis en vente par les soins de la Société Contipho » à Paris.

 

Ci-dessous, sur la vue latérale, capot ouvert, on voit le mécanisme en laiton et le gros prisme qui renvoie l'image vers le fond de l'appareil. La pellicule va de la gauche vers la droite, de la cartouche métallique ronde à la cassette carrée en bakélite, entraînée par deux galets en caoutchouc. En haut à droite, le tambour du compteur de vues.

Contipho Maton
Vue du côté manivelle.
Contipho Maton
Vue latérale, capot ouvert.
Contipho Maton
A gauche, une cartouche de film négatif, au centre la boîte en carton et à droite, la cassette réceptrice avec le papier sensible inversible.
Contipho Maton
L'équipement pour le développement, la cuve 5 servait aux différents lavages.
Contipho Maton
La cuve de développement ouverte, elle permet de rembobiner la pellicule en plein jour, et se remplit par le fond grâce à un jeu de chicanes.
Contipho Maton
Positif direct selon la boîte, négatif selon l'étiquette...





Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Contipho sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Contipho sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Contipho sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Contipho sur EBAY ETATS-UNIS USA