BREAKING NEWSQuatrième td 2019 par jean paul henri bernard | Je me présente je m'appelle ... par Eric Carlhan | [gitzo] les titreuses par Sylvain Halgand | Bon anniv' à stéphane par Michel Perie | Ringfoto 1971 par Sylvain Halgand | Daniel par Jacques Bratieres | Quel appareil pour des plaque... par Jose PP | Présentation par jean paul henri bernard |
Ilford Envoy favori envoyer imprimer
Photo(s) de DC et texte de DC. Propriété de DC
UK English version
Promo

Chronologie de la marque Ilford Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication ou d'assemblage final : Grande-Bretagne
Fabriqué de 1955 à 0.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 1937

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Ilford Envoy



L’appareil photo “Envoy” fut fabriqué par la société anglaise Photo Developments Ltd (Leonard Road, Birmingham)  pour Ilford qui en assura la commercialisation.

Solidement construit en bakélite, le boîtier possède l’élégance gracile d’un pavé trapézoïdal dont la face arrière est joliment incurvée. Ceci, probablement moins par souci esthétique que pour compenser une courbure de champ importante de l’objectif.

La mise au point se fait de façon un peu particulière mais efficace. En poussant l’objectif vers l’arrière, on fait des paysages ou des photos de groupe. En le tirant vers l’avant, on s’adonne aux joies du portrait. Une inscription autour de l’objectif rappelle cette possibilité : « For faces - pull out, for places - push in ».

Trois variantes de cet appareil se succédèrent sur les étagères des boutiques de photographes entre 1953 et 1960 : Une première variante entre 1953 et 1954, une deuxième de 1955 à 1956 et une dernière entre 1956 et 1960.

L’entourage de l’objectif est noir sur la première version alors qu’il est couleur aluminium sur les autres.

Les deux premières versions montrent en face avant un connecteur de synchro flash à double broche au British Standard alors que la dernière version est équipée au même endroit d’un connecteur classique au standard DIN et de diamètre 3 mm.

Autre particularité: les corps des deux premières variantes comportent des anneaux rectangulaires latéraux  pour le passage d’une sangle, alors que ces anneaux cassants sont supprimés sur la dernière version  qui offre, elle,  une poignée latérale et deux pieds surmoulés sur le côté opposé afin de compenser l’angle non droit du trapèze lorsque l’appareil est posé sur une surface horizontale.

L’appareil présenté ici est la version la plus tardive des trois.





Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced