BREAKING NEWS[ernemann] quel modèle ? par marc-nancy | Appareil non identifié agc par jonathan bod | Salutations par Frédéric SEC | Bonjour de gilus : nouveau ve... par Frédéric SEC | Marc par Frédéric SEC | Bon anniversaire davidl (chau... par Bernard Muraccioli | [priox] tireuse contact 13x18 par Belletom | [zeiss/ica] chambre 9x12 à i... par André GD |
Lesueur Sinnox
English version English version
Photo(s) de - et texte de SYLVAIN HALGAND. Propriété de -. Dernière modification le 2015-05-19 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en France de (Antérieur à) 1901 à 0.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 2199

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Lesueur 
Historique de la marque Lesueur

(Photo-Gazette 1901)

Charger un appareil en pleine lumière, avec des plaques sur verre, le décharger de même, tel est le but du Sinnox, inventé par M. Bercegal et construit par M. Lesueur.

Le principe consiste à faire un emballage spécial pour 12 plaques, de telle sorte que l’on n’a qu’à placer, dans l’appareil, la boîte telle qu’on vient de l’acheter chez le marchand, et quand les 12 plaques sont faites elles se trouvent réemballées dans la même boîte, qu’il n’y a qu’à sortir du tiroir de l’appareil pour la remplacer par une autre.
Les boîtes sont formées de deux parties coulissant l’une dans l’autre, comme un étui à cigares, mais la partie qui coulisse à l’intérieur de l’autre présente, sur un de ses côtés, une ouverture de la dimension d’une plaque; chaque plaque est séparée de sa voisine par un papier noir sur lequel elle est collée; les 12 papiers sont fixés en haut de la partie intérieure; en bas ils dépassent légèrement la plaque et sont doublés en épaisseur pour être plus solides. Si au moyen d’une épingle on traversait toute la boîte de manière à transpercer tous les papiers à leur partie inférieure, et qu’ensuite on tire sur les deux parties de l’étui, toutes les plaques se détacheraient de la partie supérieure pour accompagner dans sa course la partie inférieure de l’étui. Or, on a eu soin de couper les papiers à leur extrémité inférieure de façon à ce qu’ils se recouvrent en escalier, c’est à-dire la première plaque laissant environ 1 centimètre non recouvert par les onze autres, la deuxième plaque laisse environ 2 centimètres, le reste étant recouvert par les dix suivantes et ainsi de suite. On comprend que, par suite de cette disposition, on peut entraîner plus ou moins de plaques selon l’endroit où on piquera l’épingle.

Tel est le principe du Sinnox. En pratique, les boîtes se placent dans un tiroir ménagé dans l’appareil pour les recevoir, et elles sont pourvues en haut d’un petit bord en carton qui maintient fixe la partie intérieure quand on tire le tiroir; celui-ci porte une série de trous placés les uns à côté des autres, dans lesquels on peut enfoncer une aiguille pourvue d’une tête en bois et attachée par une chaînette à l’appareil. D’après ce que nous avons dit plus haut, on peut par conséquent entraîner en ouvrant le tiroir un certain nombre de plaques. Les choses sont disposées de façon que par le trou n°1 on entraîne seulement une feuille de papier noir qui masquait la première plaque; par le trou n° 2 on entraîne le papier qui porte la plaque n° 1, celle qui vient de poser, et, en ouvrant le tiroir, on démasque la plaque n°2; ainsi de suite, les plaques posées revenant chaque fois se mettre à leur place quand on referme le tiroir. Si on n’a utilisé qu’une, deux ou trois plaques, on peut toujours retirer la boîte de l’appareil et procéder au développement des plaques posées, puis remettre la boîte en place pour utiliser le reste.

Le fabricant n’a pas voulu imposer la marque des plaques qu’il fabrique et il s’est entendu avec ses confrères les plus connus, tels que MM. Lumière, Guilleminot, Jougla, etc., pour faire des boîtes destinées au Sinnox. Enfin, pour le cas où l’on voudrait employer une marque quelconque, on livre avec l’appareil une boite munie de petits châssis métalliques disposés de façon à remplacer les papiers qui supportent les plaques dans les boîtes préparées d’avance.

 L’appareil est disposé de façon que, automatiquement, l’objectif se déplace de l’épaisseur d’une plaque chaque fois qu’on manoeuvre le tiroir afin qu’il soit toujours au point pour la plaque qui pose.

 C’est, en somme, un appareil très ingénieux, qui est appelé à donner pour les plaques les mêmes avantages de chargement et de déchargement en plein jour qu’on n’a jusqu’à présent qu’avec les pellicules en rouleau.

Lesueur Sinnox



Ajouter un lien extérieur. Vous devez être inscrit au forum.

Ajouter une photo de boîte de ce modèle

Ajouter une ancienne publicité au sujet de ce modèle
Galerie

Catalogue "Maison des Magasins Réunis" de ~1904
Jougla a dû racheter le brevet à Lesueur car il a commercialisé toute une série de "Sinnox". Pour les modèles en bois, l'ébénisterie était fournie par Mackenstein.


En savoir plus
Vos photos prises avec le même appareil 

Dernières ventes sur Ebay France

Avis d'utilisateurs de ce modèle

Relevés de prix d'achats d'appareils identiques

Test Phot'Argus  de ce modèle

Présence de ce modèle dans les catalogues de distributeurs 

Autres appareils de la marque 

Accessoires de la marque 

Objectifs de la marque 

Notices de la marque 

Les messages du forum au sujet de la marque 


Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced