BREAKING NEWSUn [nikon] f bien mystérieux... par Jean-Pierre S | Présentation par Eric Carlhan | Signaler les erreurs des page... par Sylvain Halgand | [lumière] super-lumichrome par Arnaud SAUDAX | Petit nouveau par Frédéric SEC | Salut à toutes et tous par Frédéric SEC | Un autre logo [wuensche]. par Sylvain Halgand | [imperial debonair] provenanc... par Sylvain Halgand |
Chinon CP-9 AF
English version English version
Photo(s) de VB et texte de VB. Propriété de VB. Dernière modification le 2020-03-19 par Eric Borel.

Fabriqué ou assemblé en Japon de 1988 à (Antérieur à) 1991.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 3023

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Chinon 

Chinon avait fait une entrée sur le marché du reflex autofocus avec deux objectifs autonomes à télémètre infrarouge et alimentation embarquée, d'abord un 50 mm, puis un zoom doté de contacts électriques pour renvoyer des informations vers le boîtier puis visiblement préparer une troisième génération, alimentée par le boîtier, qui ne verra pas le jour.

En 1988, un an après l'apparition des baïonnettes EOS Canon à couplage électrique et Pentax KAF à couplage mécanique et retour électrique d'informations, Chinon sort le CP-9AF avec une baïonnette propriétaire.
Elle reste mécaniquement compatible avec la baïonnette Pentax K utilisée par Chinon depuis 1979, mais avec de nouveaux couplages entièrement électriques des objectifs motorisés, comme pour la monture EOS.
Les objectifs K non dédiés peuvent bénéficier de l'aide à la mise au point et du mode capture (l'appareil déclenche lorsque le sujet est dans le plan de mise au point).
L'autofocus est assez lent et les moteurs des objectifs sont bruyants, mais cette évolution indépendante de la baïonnette K reste intéressante. Cependant cet appareil sera le seul de sa famille et seulement trois  zooms dédiés* seront commercialisés, Chinon préférant ensuite développer des reflex bridges: les GS ou Genesis.

* un transtandard 28-70 mm,  un téléobjectif 70-210 mm et plus tardivement un 35-135 mm

L'appareil est complet :

  • Multi-programmes (Standard, action, profondeur de champ) (fonctionnent avec les objectifs dédiés et les KA mais pas avec les K)
  • Priorité à l'ouverture (fonctionne avec tous les objectifs K)
  • Exposition manuelle
  • Correction d'exposition
  • Expositions multiples
  • Braketing
  • Poses lentes jusqu'à 60 secondes par paliers d'une seconde et jusqu'à 90 minutes par paliers d'une minute
  • Intervallomètre jusqu'à 60 secondes par paliers d'une seconde et jusqu'à 90 minutes par paliers d'une minute
  • Retardateur : 10 secondes par défaut, 1 à 60 secondes par paliers d'une seconde et jusqu'à 90 minutes par paliers d'une minute

 

Un petit flash rabattable sur le prisme et alimenté par la griffe était disponible en option de même qu'un flash TTL, l'AF-S280

Le CP-9 AF était aussi compatible avec le dos "INFOBACK-3", prévu pour le CP-7m, permettant d'écrire des informations en surimpression et d'étendre l'intervallomètre jusqu’à presque 100 h entre les vues.

On regrettera l'absence de mesure spot pourtant disponible sur le CP-6 par exemple et l'abandon des modes programme avec tout objectif en baïonnette K, eux aussi disponibles sur des boîtiers précédents (CP-7m).
Chinon abandonne également la prise de télécommande électrique disponible sur les réarmeurs optionnels des séries précédentes.
On pourrait également regretter un mode priorité au temps de pose mais Chinon n'a jamais offert ce mode sur ses reflex.

Chinon CP-9 AF





Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced