BREAKING NEWS[kodak] problème sur kodak r... par Sean G | Obturateur en recyclage par didier rob | Comptage des points pin's 201... par Sylvain Halgand | Troisième td 2018 par Sylvain Halgand | Identification marque jmperial par Eric Borel | Photo panoramique par Sylvain Halgand | Besoin d'anglophones par Sylvain Halgand | Participer à l'enrichissemen... par Sylvain Halgand |
Ricoh XR-P Multi program favori envoyer imprimer
Photo(s) de EC et texte de EC et Sylvain Halgand. Propriété de EC
UK English version

Chronologie de la marque Ricoh Nouvelle fenêtre

Historique de la marque Ricoh Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication ou d'assemblage final : Japon
Fabriqué de 1984 à (Postérieur à) 1984.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 6694

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Ricoh XR-P Multi program



Très très très compliqué comme appareil ...

Comme dirait l'autre : "Qui trop embrasse mal étreint". C'est bien gentil de mettre des multitudes de programmes à tout faire mais si c'est pour en faire un truc hors de prix et inutilisable, est-ce bien utile ?

Franchement, il a de la gueule et je crois qu'il doit faire tout ce qu'il était possible de demander à un appareil à cet époque, y compris un programme spécial pour photographier les écrans cathodiques (si, si !). Par contre, comme ça, je suis incapable de deviner quels boutons je devrais mettre sur quelles positions pour faire une photo toute bête.

Pour tout arranger, il y a un dos data à l'utilisation tout aussi ésotérique qui finit de transformer cet appareil en usine à gaz. Ça doit être pour ça qu'on en croise aussi peu.

 

===================

Article de présentation de Phot'Argus, en avril - mai 1984

 

Ricoh XR-P Multi-Program

tout un programme... de programmes

 

Une super-bête ! Ricoh, qui n’a pas arrêté de progresser dans ses concep­tions de boîtier, vient d’accoucher d’un appareil ultra-évolué !

Mesure de l’exposition pondérée. Affi­chage de sensibilité 12 à 3 200 ISO. Cou­plage à 100 ASA de 2 secondes à f/1,4 à 1/1000 à f/18.

Au choix par sélecteur et barillet :

Programme P (barillet sur A, diaph­ragme de l’objectif sur P, sélecteur sur P), de type classique, f/1,4 de 16 secon­des à 1/8 (ou par exemple aussi, 16 secondes à 1/30 à f/2,8), puis fermeture du diaphragme et augmentation corré­lative de la vitesse jusqu’au 1/2000 à f/22 ; pour photographie générale ;

Programme PA, privilégiant l’Action, f/1,4 de 16 secondes au 1/125 (ou par exemple aussi, 16 secondes au 1/250 à f/2,8), puis passage du même type jusqu’au 1/2000 à f/22; pour la photo­graphie sportive ou le portrait à faible profondeur de champ ;

Programme PD, privilégiant la Depth (= profondeur de champ), f/4 de 16 secondes au 1/8, puis passage du même type rapide jusqu’au 1/125 à f/22, et enfin progression à f/22 du 1/125 au 1/2000 ; pour paysages, photomacro­graphies ;

ces programmes sont reproduits dans le cadre mémoire, mais ceci est peu utile, le viseur affichant en pro­gramme à tout instant vitesse et diaph­ragme... bravo !

Automatisme à choix préalable du diaphragme : celui-ci est lisible optiquement à la base du viseur et la vitesse choisie par l'automatisme à sa droite

Automatisme à choix préalable de la vitesse : vitesse et diaphragme sont lisi­bles sur la droite de l’image ; dès que l’ordonnée de la vitesse coupe vers le haut les programmes, elle suit la courbe de celui affiché (voir cliché précédent) ; si la vitesse est trop rapide, elle est aussi cybernée, et celle choisie par l’automatisme, qui outrepasse la vitesse sélectionnée, s’affiche sur l’échelle du viseur elle clignote pour rappel, bravo !

Automatisme TTL au flash avec le Ricoh Speedlite 300 P, le barillet placé sur A, le flash impose le 1/125 et une DEL rouge s’allume près de ce chiffre dans le viseur dès le recyclage, puis celle-ci clignote 1 seconde après expo­sition correcte (elle reste éteinte en sous-exposition) ; diaphragme afficha­ble au choix de f/1,4 à f/22, rappelé dans le viseur ; en position programme, le flash impose au boîtier vitesse de synchronisation et diaphragme qui s’affiche dans le viseur, la DEL jouant toujours son rôle, unique !, super­évolué ! ; qui plus est le fill-in est auto­matisé !

Automatisme télévision et informati­que : le barillet placé sur TV, l’affichage de PD permet la prise de vues en SECAM et PAL au 1/25, sur P en NTSC au 1/30, et sur PA au 1/4 pour les images fixes ! Tout nouveau, tout beau ! ; le diaphragme se règle automatiquement ; placer l’appareil sur pied, cadrer plein cadre, filtrer en rouge pour correction ; cette position TV empêche le déclen­chement du flash, très bien !

 

L’exemple de ces fonctionnements est aidé par la conception des comman­des annexes :

Interrupteur général manuel ON/OFF doublé par une temporisation d’une minute liée au déclencheur ;

Affichage analogique/digital : échelle très complète à droite du viseur. De haut en bas : + - = correcteur ; AEL = mémorisation ; M = manuel ; P = pro­gramme ; TV = réglage spécial télévi­sion = surexposition ; 2000 à 1 puis 2S-4S-LT = échelle des vitesses de 1/2000 aux poses longues, vitesses len­tes en orange, 125 doublé par la DEL rouge de recyclage du flash ; ▼ = sous- exposition ; B = pose mécanique ; BAT = test automatique s’allumant juste avant la fin de vie des piles, test normal par allumage de l’index de l’afficheur ; "segments en 88" = assurant l'affichage de la valeur du diaphragme ; affichage de la valeur du diaphragme ; affichage digigtal du repère choisi par formation d’une aiguille repère en cristaux liquides (système déjà utilisé par Ricoh pour les XR),très pratique, parfait !

Afficheur optique du réglage du diaph­ragme sous l’image visée, ce qui en fait l’affichage reflex le plus complet actuel !

Correcteur Volontaire d’Exposition de + 2 à -2 avec rappel dans le viseur, très bien ;

Mise en mémoire de l’exposition par poussoir à gauche de l’objectif (une pression l’enclenche, retour au neutre automatique après prise de vue, ou volontaire par deuxième pression, par­fait ! ; mémorisation continue si la pres­sion est maintenue, parfait au moteur !) avec rappel dans le viseur, bravo ! Le système de mémorisation le plus com­plet et le plus pratique actuellement !

Eclairage des échelles du viseur assuré par le poussoir de mémorisation, jusqu’à déclenchement, ou temporisé 1 minute, excellent !

Poignée anatomique démontable, remplaçable par une poignée acces­soire à déclencheur, nouveau...

A ce tableau déjà éloquent, il faut ajouter d’autres possibilités et sophisti­cations de ce boîtier :

Fonctionnement semi-automatique par coïncidence (vitesse affichée fixe, vitesse conseillée par le posemètre cli­gnotante), vitesses assurées alors de 4 secondes au 1/2000 de seconde ;

Fonctionnement manuel ;

Retardateur 10 secondes, avec signal lumineux et sonore, annulable par 2e pression sur son déclencheur ou pas­sage sur OFF, génial, et réglage 0 s per­mettant de s’en servir en déclencheur main gauche !

Par rotation de ce bouton dans l’autre sens, fonctionnement en intervallomètre 2-15-60 secondes lorsque l’appareil est motorisé ;

Winder 2 accessoire 2 images/seconde ou moteur ;

Surimpression 1 fois en écartant le levier spécial d’un cran, ou continue sur le 2e cran, unique ! ; compteur immobi­lité ;

Viseur 93 %, x0,88, verre à télémètre incliné à 45° interchangeable, très bien !

Vitesses mécaniques B et peut-être TV ;

Fonctionnement automatique au 1/125 jusqu’à la vue n° 1, lors du chargement ;

Signaux sonores annulables par inter­rupteur, parfait !

Alimentation par deux piles lithium ou 4 Ag (1 an), ou 4 alcalines (6 mois) ;

Autres flashes accessoires à fonction­nement automatisé (mais moins et non TTL comme avec le 300 P) ;

Contacts internes pour dos dateur accessoire (année/mois/jour ou heure/minute/seconde ou chronomè­tre !) donnant l’heure en permanence... montres Ricoh obligent

Boîtier seul : 136 x 88 x 51 mm, 505 g.


Pour finir, quelques critiques :

Poussoir de débrayage classique des­sous ;

Pas de de testeur de profondeur de champ ! oh !

Obturateur d’oculaire sur la sangle ;

Obligation d’utiliser les objectifs nou­veaux Rikenon P en monture Ricoh RK compatible K ; avec les objectifs en monture K, fontionnement automatique à choix préalable du diaphragme et semi-automatisme sont seuls assurés ; adaptateur vis 42 aux possibilités limi­tées.

Un appareil ultra-complet, très moderne, pourvu de possibilités tant inédites que classiques, très bien réa­lisé, restant très simple de maniement, qui se situe de fait très haut parmi les leaders actuels ! Son distributeur l’a baptisé la “Star de Las Vegas” où il va être présenté en première à la PMA...





Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Ricoh sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Ricoh sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Ricoh sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Ricoh sur EBAY ETATS-UNIS USA