BREAKING NEWS[linhof] stéréo date de pro... par Jean Pierre M | Mooc une brève histoire de l... par Sylvain Halgand | Encore de belles nouveautés par Jacques Bratieres | Présentations... par Eric Carlhan | Troisième td 2018 par François LAND | Second td 2018 par Sylvain Halgand | La teste de buch, le 23 septe... par Jean-Francois LEC | Journée vieux appareils, fac... par Jacques Bratieres |
Marco Mendoza Chambre-portefeuille favori envoyer imprimer
Photo(s) de PF et texte de PF. Propriété de PF
UK English version
Nouveau

Chronologie de la marque Marco Mendoza Nouvelle fenêtre

Historique de la marque Marco Mendoza Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication ou d'assemblage final : France
Fabriqué de (Circa) 1890 à (Antérieur à) 1898.
Indice de rareté en France : Peu courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 7239

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Marco Mendoza Chambre-portefeuille
Avec son objectif d'origine Jules Reygondaud


La Chambre "Portefeuille"

Le brevet 183.160 du 28/04/1887 déposé par Léandre Mendoza, dit Marco, évoque une "chambre noire photographique dite Portefeuille pour faire des photographies instantanées à la main" caractérisée par un "système de chariot à rainures, plaque en équerre, bouton de serrage et obturateur circulaire pneumatique."

Le schéma montre le principe du serrage. On aperçoit la poignée qui venait se placer sous la chambre (ou sur le côté), comme le montre le catalogue. Il n'y a pas toutefois de croquis d'obturateur, dont le principe repose sur un ressort muni d'une pointe qui traverse (et immobilise) le disque rotatif. Une pression sur la poire gonfle, à l'intérieur de l'obturateur, une poire plus petite, qui soulève le ressort, libère la pointe et donc le disque qui peut entrer en rotation.

Comme toutes les chambres Marco Mendoza celle-ci, en noyer verni et ferrures nickelées, est de construction soignée. Outre la plaquette en laiton qui l'identifie clairement en façade, le nom Marco Mendoza est profondément estampé dans la partie supérieure du bois de la queue lorsque la chambre est fermée.

Elle porte deux numéros distincts estampés eux aussi : 1207 sur la queue et 84 répété en partie inférieure sur le corps avant et sur la coulisse qui bloque la chambre en position ouverte.

Son faible encombrement une fois repliée et son format 9 x 12 la classent dans le type dit "portefeuille" selon les catalogues du constructeur. Ces "chambres-portefeuille instantanées" existaient en deux formats, 6,5 x 9 et 9 x 12, et en plusieurs finitions, noyer ou acajou verni, soufflet en toile ou en peau. A la demande, le constructeur pouvait fournir un modèle en ébène avec ferrures dorées au feu ! Au catalogue 1890-1891, les prix peuvent ainsi varier de 65 à 180 Frs. Toutefois et d'après le seul catalogue connu de 1891, les chambres-portefeuille ne disposent pas de planchette amovible porte-objectif et sont livrées avec un objectif qui permet une netteté de 5 m à l'infini. La 9 x 12 par exemple pouvait être livrée avec un "obturateur circulaire pneumatique nickelé" et un objectif de 160 mm de focale. 

Curieusement, l'objectif qui l'équipe, un Jules Reygondaud de 230 mm, ne correspond pas à celui habituellement utilisé pour ce format. Toutefois, deux repères gravés dans le bois de la queue et peints en rouge, correspondent à l'emplacement exact d'un châssis en place avec mise au point sur l'infini. Il ne fait par ailleurs guère de doute que cet objectif à vannes -absentes ici malheureusement- date de l'époque de la chambre.

Après avoir adapté un objectif d'époque de 135 mm, il s'avère qu'un second repère intermédiaire, simplement gravé et non peint, correspond à une mise au point sur l'infini pour cette focale. Peut-être s'agit-il donc d'une évolution de la chambre-portefeuille initiale, prévue pour utiliser ces deux focales.

A en juger par le catalogue cité plus haut, la chambre-portefeuille pouvait être équipée d'un viseur externe (deux griffes l'attestent), d'une poignée latérale ou d'un manche-poignée. Munie d'un objectif rapide "Plani-Achromatique" très lumineux, d'un obturateur allant de la pose au 1/200, elle permettait, selon le constructeur, d'opérer en toutes circonstances, "à la main, en chemin de fer, sur un omnibus en marche, etc."

Sur le modèle présenté ces accessoires sont absents, de même que le dépoli. Un châssis double en bois noirci de belle qualité, de type-mi-rideaux, numéroté 5 et 6, a heureusement été rescapé.

Il s'agit donc ici d'une variante de chambre "Portefeuille" dont il a dû exister plusieurs modèles. Bizarrement, si le type est présent dans le catalogue de 1890-91, c'est seulement au 1er trimestre 1893 que Marco Mendoza dépose la marque "Le portefeuille" pour une durée de 15 ans. Il n'est pas impossible que l'exemplaire présenté ici ait été distribué par Vavasseur, successeur de Mendoza, postérieurement à 1898. 

Une illustration complémentaire montre cette chambre dans sa version "restaurée" montée avec un objectif de 135 mm, son châssis, une poignée amovible latérale et des vannes de diaphragme.

Marco Mendoza Chambre-portefeuille

Marco Mendoza Chambre-portefeuille
Ensemble restauré avec deux objectifs, diaphragmes à vannes, poignée et châssis
Marco Mendoza Chambre-portefeuille
brevet 183.160 à l'INPI




Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Marco Mendoza sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Marco Mendoza sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Marco Mendoza sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Marco Mendoza sur EBAY ETATS-UNIS USA