BREAKING NEWS[derogy] objectif complet ou ... par Arnaud SAUDAX | Quiz à six ou à dix vis par Jacques Bratieres | Bonjour! par Jacques Bratieres | [canon] ae1 pb obturateur ? par Thierry Sbg | Quel comédien ? quel film ? ... par Claude Marius | Présentation par VéroniqueetISIS | Présentation et proposition par Eric Carlhan | [canon] a1 pb réarmement / d... par Jean-Pierre Fantone |
Sem Semflex III (Type 20) favori envoyer Print
Photos by AS text by AS.France Version française

Chronology of the Sem brand  New window

Manufactured in France from 1949 until 1949.
Index of rarity in France : Rare (among non-specialized garage sales)
Sold listing on Ebay.com New window
Inventory number: 12809

See the complete technical specifications New window
Sem Semflex III

However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

Type 20 de "Sem et les Semflex" de P.H. Pont

Disponibles pendant plus de vingt ans, les Semflex présentent un très grand nombre de variantes, mais tous sont bâtis avec le même boîtier, dont les variations sont minimes. (Trois moules ont été utilisés successivement, tous fabriqués à l’usine d’Aurec.)
Étrangement, les premiers boîtiers ne sont pas numérotés (~ 1200 ?). Les suivants seront numérotés à l’intérieur, tous les autres en façade, (après l'apparition de la sélection F X de synchroflash qui nécessitait une gravure externe). La numérotation commence à 300 000 car il s’agissait du troisième boîtier de la SEM, après celui du Reyna et de l’Orenac.
La numérotation est chronologique, mais il y a en fait deux séries de Semflex... Environ 170 000 produits par la fonderie Thecla, et une fin de série, moins de 1200, coulée par la Fonderie du Léman, Thécla ayant refusé de relancer une si petite série. Les derniers reprennent une numérotation à 500 000 ou 500 001...
Le dernier Semflex assemblé avec les fonds de tiroirs porte le N° 500 638. Il a été offert par son fils Pierre à M. Royet et porte un fronton "Paul Royet". (Ce qui laisse supposer que les boîtiers étaient numérotés à leur entrée en magasin, et non pas lors de l’assemblage final.)

On peut distinguer cinq périodes pour les Semflex :

  • Logo plat "SEMFLEX"
  • Logo très épais "SEMFLEX" encadré
  • Logo moins épais "SEMFLEX" encadré
  • Logo sur plaquette anodisée "SEM"
  • Série des 500 000

 

Pour la technique :

  • Semflex Standard – Avancement par bouton.
  • Semflex Semi-Oto – Avancement par manivelle, petit levier de déblocage pour avancer le film.
  • Semflex Oto - Avancement par manivelle, le déblocage de l'avance du film se fait lors du déclenchement.
  • Semflex OtoB - Avancement par manivelle, déblocage automatique, armement de l'obturateur lors de l'avance du film.


Semflex particuliers :

  • Semlex Studio, Reporter, Atelier : Objectifs de 150 mm.
  • Semflex "Joie de Vivre" : Obturateur mono-vitesse, réglages par symboles.
  • Semflash : Flash électronique solidaire d'un Semflex Standard.
  • Modèles spéciaux de distributeurs : Grenaflex, Photo-Hall, Richard...


Les objectifs ont été fournis par Angénieux, Berthiot et Tourret-Narrat.
Les obturateurs sont des Orec de divers types et des Compur.
Peinture noire ou laque-chrome, gainage cuir véritable, synthétique noir ou gris tourterelle.
Viseur sportif ou non, capuchon-loupe rigide ; synchronisation flash absente, simple ou double, coaxiale ou à broches ; dépoli simple ou à lentille collectrice, avec différentes sérigraphies...

Vous trouverez probablement un jour un Semflex qui n'est référencé nulle part !



Au sujet de ce Semflex III Automatique. Il s’agit en fait du prototype des Semflex

Présenté au XIXème Salon de la Photo en mars 1948 et au XXème, il a été annoncé dans les pubs "en livraison prochaine" au prix de 39 300 fr
Il a un obturateur Orec, délivrant les vitesses de la seconde au 1/400. 
L' objectif de visée n'a pas de marque, celui de prise de vue est un "P. Angénieux Paris F.75 1:3,5 Type X1 N° 154590". 

Il était prévu que les réglages de vitesse et diaphragme soient visibles dans une petit fenêtre au dessus des objectifs, mais la transmission n’a jamais été réalisée. Dit "Automatique" car il n’était pas possible de prendre deux vues l’une sur l’autre, ni de déclencher sans avancer le film. De plus, une fois le repère apparaissant dans la fenêtre de la base, l’avancement était automatique par deux coups de manivelle. 
Le gainage est en Pégamoïd véritable, marque déposée par Kleber-Goodyear dont Maurice Herzog était alors représentant. (http://kleber-toul-lafin.over-blog.com/article-13262420.html).

Sem Semflex III

Sem Semflex III

Sem Semflex III

Sem Semflex III