BREAKING NEWSPrésentation aurelien lrb par SnowLrb | [photo-lux] agrandisseur sola... par Weber jean francois | [gitzo] les pieds par didier rob | Impossible joindre fichiers. par Jacques Bratieres | Expo à samoreau (77) - 25/02... par Bernard Muraccioli | Présentation rené de wimereux par Bernard Ladroue | Nouveau membre par Sylvain Halgand | Présentation stéphane martin par Eric Carlhan |
Yamamoto Camera Co. Kinka Hand Camera favori envoyer Print
Photos by RL text by RL. From the collection of Renaud Laemmli
France Version française

Chronology of the Yamamoto Camera Co. brand  New window

Manufactured in Japon from Circa 1932 until after 1932.
Index of rarity in France : Rare (among non-specialized garage sales)
Sold listing on Ebay.com New window
Inventory number: 7100

See the complete technical specifications New window
Yamamoto Camera Co. Kinka Hand Camera

However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

Cette petite chambre métallique, de format Daimeishi (6,5 x 9 cm) fait partie de la petite famille des appareils à mise au point par vis d'Archimède, un procédé qui semble avoir été peu utilisé en dehors du Japon. En font partie, par exemple, les chambres Ohca de Konica, Sirius / Lomax de Minolta, First Hand et Kokka de Kuribayashi (Petri), les Weha Light B ou Need de constructeurs inconnus, ou dans un format plus petit la Nifcarette A de Minolta. Moins de deux poignées...

Le modèle est simple, sans mouvement de la platine avant, mais l'équipement optique / obturateur est plutôt performant : le Compur est à l'époque parmi ce qui se fait de mieux, et une ouverture à 4,5 est est alors considérée comme lumineuse.
Un des avantages de la vis sans fin, outre sa précision de réglage, est sa stabilité naturelle : l'élasticité du soufflet ne peut pas entraîner le dispositif de réglage, et ne nécessite donc pas de système de blocage du chariot.

A l'ouverture de l'abattant par l'éternel bouton sous la cuirette, au dessous de la poignée, des ressorts poussent la façade vers l'avant. Les ciseaux en arc-de-cercle, assez caractéristiques de la production Yamamoto, viennent se bloquer dans de minuscules mortaises de chaque côté. On peut alors, avec des petits doigts, saisir le bloc optique par les deux plots pour développer le soufflet jusqu'à l'enclenchement d'une butée. La mise au point est calée sur l'infini. La vis d'Archimède permet alors une course du chariot de 4 cm vers l'avant, pour une mise au point rapprochée.

Le nom du modèle est inscrit en relief sur une plaquette en laiton noirci, sertie au centre de l'abattant côté intérieur . Il n'est nulle part fait mention de Yamamoto, mais de nombreuses publicités d'époque sont sans équivoque.

Pour finir, cette chambre atypique ne déroge pas à la règle : deux écrous de pied sont présents au centre du dessous et au centre du côté droit !

Lors de sa découverte elle était rangée dans un étui large, marqué Tokyo, doublé de velours rouge, contenant par ailleurs 3 châssis, un adaptateur pour pack-film et quelques filtres.

Yamamoto Camera Co. Kinka Hand Camera