BREAKING NEWSBon anniversaire eric (carlhan) par Eric Carlhan | Un petit tour à saint-bonnet... par Rémy LECO | Et après, c'est chelles ! par Rémy LECO | Pentacon praktica bx20 par Aurelien Lrb | Glisy, of course ! par Rémy LECO | Du nouveau à nîmes par Rémy LECO | Muni74 sur lbc par Nicolas S | [foca] universel bloqué par patrickJJ |
Strahm und Co Rigi-Box favori envoyer Print
Photos by AS text by JM et AS. From the collection of Maison de la photo de St-Bonnet
France Version française

Chronology of the Strahm und Co brand  New window

Manufactured in Suisse from 1944 until 1950.
Index of rarity in France : Rare (among non-specialized garage sales)
Sold listing on Ebay.com New window
Inventory number: 7178

See the complete technical specifications New window
Strahm und Co Rigi-Box

However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

L'un des intérêts de cet appareil est d'avoir été construit à Vevey (Suisse), ville chère au cœur de tout collectionneur d'appareils photo en raison de son Musée suisse de l'appareil photographique. De par son origine alémanique, le nom RIGI doit se prononcer "ri-guy", du nom d’un sommet de Suisse centrale.

Pour le reste, il ne brille pas par son esthétique et passerait facilement inaperçu. C'est un box en bakélite recouvert d'une peinture craquelée rappelant le "vernis japonais" de certains Vest-Pocket. En plus de la compacité, le concepteur a aussi privilégié la symétrie, en particulier pour la façade qui accueille les trois commandes à curseur :

  • La mise au point se fait en basculant une lentille intégrée, avec deux symboles : pour le portrait et photos prises à moins de 4 m. (un homme portant chapeau) et pour l'infini ou le paysage rapproché (un massif montagneux).

  • La pose ou l'instantané se choisit par un petit levier identique, marqué I et T , alors qu'il s'agit de la pose simple, habituellement marquée P .

  • Il en va de même pour le diaphragme, un simple trou qui bascule comme la lentille de mise au point. Là aussi, deux symboles, plein soleil ou soleil voilé. (Ce qui correspond approximativement à 22 et 11 selon les mesures que l'on peut faire.)

La visée se fait par un grand viseur sportif pliant en deux éléments qui doit cadrer très large, puisque le cadre avant fait 7 x 7 et que l'œilleton n'est qu'à 8 cm derrière.

La fixation en bonne place de la bobine 120 débitrice est assurée par deux vis (l'une dessus, l'autre dessous), sans système de ressort, qu'il faut donc dévisser pour engager la nouvelle bobine, puis revisser. Le dégagement de la bobine réceptrice nécessite aussi de dévisser une vis guillochée située sous l'appareil. Enfin le système de fermeture du boîtier est assez sommaire et probablement moyennement fiable, relié qu'il est à la petite sangle de cuir permettant de porter l'appareil objectif orienté vers le bas.

Une autre caractéristique est qu'aucun nom ni aucune marque ne sont visibles sur l'appareil sauf à bien regarder sous le volet cachant le regard inactinique à l'arrière où, en tout petits caractères, figurent "Rigi-Box, Strahm & Co. et mod. dép." (pour modèle déposé).

La compagnie Strahm & Co., à Vevey, n'a produit que cet appareil. Elle aurait aussi développé et commercialisé un compteur de temps-de-pose pour laboratoire. Il s'agit de ces petites compagnies produisant du matériel électrique (boîtiers, compteurs, prises) et équipées pour les moulages en bakélite qui se sont lancées dans l'appareillage photographique. On ne leur en voudra pas trop d'avoir sorti un tel appareil alors qu'ils n'avaient aucune expérience en la matière, ni de n'avoir pas persévéré dans cette branche.

Le site du co-auteur précise que, selon les informations récoltées, la production aurait débuté en 1944. Une petite annonce de vente montre que l'appareil était encore soldé à CHF 16 en 1950.

Strahm und Co Rigi-Box

Strahm und Co Rigi-Box

Strahm und Co Rigi-Box