Historique de Kind favori envoyer

Historique rédigé par Arnaud Saudax et Etienne Gérard

 

La marque KIND est déposée le 24 février 1911, pour désigner des appareils photographiques, mais voyons son origine.

Aubaine pour les collectionneurs chanceux (et fortunés), le Kind a une petite famille, et nous commencerons par l’ancêtre.

Celui qui semble être à l’origine est le “Photo-Quint”.
Le Photo-Quint est breveté (N° 283 890 du 10 décembre 1898) par le libraire éditeur Per Lamm (1855-1908) et l’inventeur Adam Checinski, de Paris, mais tous deux Suédois d’origine.
Le brevet est déposé dans différents pays dont l'Autriche.
Per Lamm dépose la marque “Le Photo-Quint” pour désigner un appareil photographique  le 22 avril 1899. (N° 062 148)

Un autre appareil de la même famille est le “de Binkie Camera” diffusé aux Pays-Bas.
Il s’agit d’un Photo-Quint avec une belle étiquette jaune et rouge, offert en prime pour un abonnement au journal “Rotterdamsche Nieuwsblad” autour de 1910, mais aussi vendu en boutique avec les produits et accessoires pour le développement. Si le Binkie Camera semble lui aussi lié au milieu de l’édition, son constructeur n’est pas connu.

Vers 1909, des publicités proposent une variante améliorée, un “Binkie Toestellen” en nickel. Si l’aspect est identique, les méthodes de fabrications doivent en être très différentes, et le constructeur aussi.

Le Kind, quant à lui, est une invention ou réinvention attribuable à Marthe Carême, née Amiot, qui en dépose le brevet N° 426 575 le 25 février 1911. (Soit deux ans après la mort de Per Lamm.)
C’est elle aussi qui dépose la marque “KIND”.
Avec cette invention, elle gagne un prix au concours Lépine en 1911.

À noter que Marthe Carême eut une société avec un certain Émile Vasseur, qui fut dissoute courant 1912. La société “Vasseur et Carême” fut donc très certainement le fabricant du Kind.
Point amusant, la généalogie nous révèle que Elsa Jeanne Flora, fille de Per Lamm, épousa en 1917 Marie Ernest Joseph Vasseur, fils de l’architecte Paul Vasseur. Y a-t-il là un autre lien entre le Photo-Quint et le Kind ?


Tout semble être pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, si ce n’est que la littérature photographique attribue le Photo-Quint à Offenstadt.
Très certainement à cause de cette publicité parue en juillet et août 1899 :

Cet ouvrage, sous prétexte d’art et de mythologie, présente des “académies” réprouvées par les milieux “bien-pensants”. Stradella n’est qu’un pseudonyme, et le photographe n’est pas connu non plus… Seul l’imprimeur est connu, et il s’agit de “Offenstadt frères”.

Curieusement, c’est le 26 avril 1899, soit quatre jours après le dépôt de la marque "“Photo-Quint”" que se crée la société en nom collectif “Offenstadt Frères”, domiciliée alors 18, rue Feydeau.

Un jugement du 17 novembre 1899 indique que Moïse, un des cinq frères se retire de la société, et que celle-ci est maintenant au 5 de la rue Feydeau.

Apparemment, la production littéraire d’Offenstadt est directement en concurrence avec les éditions Nilsson - Per Lamm, sur le créneau nouveau pour l’époque, de romans “osés” illustrés par la photographie d’après nature. Mais l’une a cinquante ans d’expérience et l’autre à peine quelques mois…

D’autre part, le Photo-Quint a été breveté dans plusieurs pays, ce qui représente un investissement non négligeable, mais la commercialisation semble avoir été très restreinte, on ne retrouve pas de publicités et il ne figure chez aucun distributeur. Il a pourtant été diffusé aux Pays-Bas…

Les publications Offenstadt vont s’orienter vers les journaux pour la jeunesse, avec des bandes dessinées et de la couleur. Ils proposent alors des “réclames” avec différents objets, dont des appareils photos, des lanternes magiques et même des petits projecteurs donnant des images animées. Il est infiniment peu probable que les frères Offenstadt en soient les constructeurs, certains des objets portent même leur marque d’origine.

Coïncidence ou causalité , au moins deux appareils photos "gadget" portent le même nom qu’un de leurs titres : l’Épatant, une copie du petit Franceville, et l’As, variante du Gousset.

La société Offenstadt Frères deviendra la Société Parisienne d’Édition, avec entre autre “Système D”.

 

Offenstadt :

1899 Éditeur 5, rue Feydeau (Librairie du Photo-Quint)
31 mai 1902 Éditeur 39, rue de Trévise à Paris
1911-1925

Éditeur Libraire 3, rue Rocroy

 

Édite entre autre "Système D"

 

Domicile Per Lamm (1855-1908) :

229, rue Saint-Honoré       1884
9, rue de Solferino             1888-1890-1891-1893
20, rue Jacob                    1894-1896-1897-1898-1908

 

Librairie  Per Lamm :

212, rue de Rivoli            1888-1896
338, rue Saint-Honoré    1896-1901
7, rue de Solferino          1901-1907





Nouveaux objets Kind sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Kind sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Kind sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Kind sur EBAY ETATS-UNIS USA