Historique de Mollier favori envoyer

Etienne Mollier (1876-1962), mécanicien autodidacte, a consacré sa vie à développer ses inventions, mais aussi celles d’autres créateurs (« Mémoires d’un inventeur », Etienne Mollier, Editions L’Harmattan)

Après avoir mis au point un obturateur à rideau (1902) refusé par Krauss et repris par Gaumont, Etienne Mollier conçoit un petit appareil photo de Poche « Le Colibri » au format 4,5 x 6 cm, afin d’opposer un concurrent français aux premiers Pocket-Kodak à pellicule en rouleau. Bien que tenant dans la poche, il n’eut pas le développement attendu. Tout en poursuivant la fabrication d’appareils plus classiques, Etienne Mollier se diversifia en construisant les prototypes d’autres inventeurs : certains eurent un avenir florissant, d’autres sombrèrent dans l’oubli.

C’est ainsi qu’il travailla à partir de 1905 pour le cinéma. Parmi ses inventions personnelles, on compte :

  • « l’Autodévolteur » permettant une adaptation de la lumière de la projection d’une image arrêtée d’un film, dispositif que Pathé utilisera avec le projecteur familial Pathé-Baby,
  • En 1924, le « Ciné-Type », première caméra utilisant un film réduit en coupant en deux un film de dimension courante (35 mm),
  • En 1926, la « Ciné-business valise », projecteur portatif de films.

Après le rachat de son entreprise par Demaria-Lapierre en 1929, il s’intéressera à l’utilisation de l’image dans l’enseignement, promoteur actif du petit format 24 x 36 mm. Il développa des dispositifs de projection de documents opaques ou transparents, de projecteurs de cinéma ou même de publicité (« Grapholux »). Il construit en 1937 « l’Opascope horizontal », premier rétroprojecteur en plein jour.

Ses activités photographiques et cinématographiques sont liées à d’autres précurseurs célèbres comme Demaria, Lapierre, Mendel, Jougla, Joly, Bancarel, Lumière, Chrétien, …

En 1910, il obtint la médaille d’Or du Concours Lépine avec « Le Cent Vues », premier appareil grand public utilisant la pellicule cinéma 35 mm.

Comme le « Colibri », le petit format bousculait les principes des photographes de l’époque et il restera d’usage confidentiel jusqu’au conflit de 1914. A la reprise en 1920, grâce à la pugnacité de Mollier, cet appareil est enfin reconnu et utilisé, plutôt semble-t-il dans les applications techniques ou pédagogiques que dans le grand public. Il sera par exemple l’élément essentiel d’un système automatique pour relever photographiquement les compteurs d’impulsions dans les centraux téléphoniques français.





Nouveaux objets Mollier sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Mollier sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Mollier sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Mollier sur EBAY ETATS-UNIS USA