BREAKING NEWS[ernemann] quel modèle ? par marc-nancy | Appareil non identifié agc par jonathan bod | Salutations par Frédéric SEC | Bonjour de gilus : nouveau ve... par Frédéric SEC | Marc par Frédéric SEC | Bon anniversaire davidl (chau... par Bernard Muraccioli | [priox] tireuse contact 13x18 par Belletom | [zeiss/ica] chambre 9x12 à i... par André GD |
Voigtlander Bergheil
English version English version
Photo(s) de MM et texte de MM. Propriété de MM. Dernière modification le 2013-11-13 par Eric Borel.

Fabriqué ou assemblé en Allemagne de (Antérieur à) 1928 à (Postérieur à) 1935.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 21125

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Voigtlander 

« Berg Heil » désigne le « salut de la montagne » que se font les montagnards allemands quand ils atteignent un sommet. (un genre de « vive la montagne »).

Le sommet, c’est vraisemblablement l’idée qu’a voulu mettre en avant Voigtländer dans ses publicités qui nommaient en outre le Bergheil comme « l’appareil du connaisseur ».

Cet appareil a été produit de 1911 à 1936 sous diverses formes.

A l’origine, il semble que le Bergheil soit le descendant du « Touriste » visible pages 13 et 16 sur le catalogue Voigtländer de 1926 et que les appellations se soient un temps confondues. A l’étranger le Bergheil était nommé « Tourist » ou « Bergheil Tourist ».

Celui présenté est doté d’un objectif Heliar 105 mm f 4,5 n° 666698, d’un obturateur Compur n° 2185050 et son numéro de série (à l’intérieur de l’abattant, près de la charnière) et B 605515. Sur ces bases, il devrait dater de 1932.

Ses caractéristiques en faisaient effectivement un appareil de prix pour l’époque, destiné aux amateurs éclairés. Son originalité principale réside dans l’interchangeabilité quasi instantanée du bloc obturateur/objectif par système à baïonnette. Cette option était également disponible sur d’autres appareils comme le Certotrop de Certo ou le Zeiss Ikon Ideal. Possédant un Certotrop, je peux dire que la manœuvre est beaucoup plus douce sur le Bergheil.

Le Bergheil, de cette époque en tout cas, est reconnaissable à deux superbes niveaux à bulle (1 horizontal et 1 vertical) noyés et sertis dans les molettes de manœuvre pour les décentrements verticaux et horizontaux et pour le rail de tirage, ainsi qu’aux deux anneaux qu’il faillait pincer pour sortir et rentrer le soufflet.

Les manœuvres pour les décentrements étaient assez pratiques puisque les commandes étaient sur le côté droit de l’arceau portant le bloc obturateur/objectif et l’une juste au dessus de l’autre (voir photo).

L’appareil permet le double tirage.

Il se faisait en quatre formats : 4,5 x 6, 6,5 x 9, 9 x 12 et 10 x 15, avec châssis pour plaques, ou films-packs. Le 4,5 x 6 est assez différent des autres formats, qui, eux, par contre, se ressemblent.

Les deux premiers formats connurent une version Deluxe (ou Luxus)

  • cuir et soufflet marrons, partie métallique dorées, pour le 4,5 x6,
  • cuir et soufflet verts, pour le 6,5 x 9 et le 4,5 x6.

Dans toute son existence, le Bergheil a reçu différents objectif tels que le Radiar, le Collinear, le Dynar , l’Heliar, le Skopar.

Le Bergheil, tel que décrit, apparaît sur le catalogue Voigtländer en 1927 et sur le catalogue Photo-Plait de 1928.

L’évolution des principaux aspects du Touriste à ceux du Bergheil est passée par plusieurs stades intermédiaires :


  • le porte-objectif en fer à cheval, et non plus carré,
  • sortie et rentrée du soufflet par pincement de deux anneaux horizontalement, alors que précédemment, il faillait les basculer vers le bas,
  • pinces destinées à étendre le soufflet passant de la forme « d'oreilles de Mickey » pleines à celle d'anneaux,
  • interchangeabilité de l'ensemble obturateur + objectif,
  • molette de décentrement horizontal reporté du bas à gauche, en haut à droite sur l’arceau porte objectif,
  • 2 molettes de réglage du rail de tirage de chaque côté, au lieu d’une à droite,
  • viseur à miroir déporté du centre, vers la gauche,
  • ciseaux devenus pliables en leur centre, et beaucoup plus solides (et élégants),
  • 2 niveaux à bulle noyés dans des molettes et non plus un seul fixé sur le viseur,
  • levier d’arrêt du chariot,


et j’en oublie sûrement

Un bien bel appareil qui respire la qualité.

Voigtlander Bergheil



Voigtlander Bergheil



Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced