BREAKING NEWSNotice en pdf par arnaud-yamsur | Divers catalogues par Sylvain Halgand | Un [nikon] f bien mystérieux... par Jean-Pierre S | Présentation par Eric Carlhan | Signaler les erreurs des page... par Sylvain Halgand | [lumière] super-lumichrome par Arnaud SAUDAX | Petit nouveau par Frédéric SEC | Salut à toutes et tous par Frédéric SEC |
Konica Idea A
France Version française
Photos by RL text by RL. From the collection of Renaud Laemmli. Last update 2017-11-30 par Michel Rochevalier.

Manufactured or assembled in Japan from (Circa) 1920 to (After) 1923.
Index of rarity in France: Rare (among non-specialized garage sales)
Inventory number: 7084

See the complete technical specifications
Chronology of cameras Konica 
History of the brand Konica New window

However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

L'Idea A de Konishiroku (plus tard Konica), est la continuation de l'Idea Camera A1, elle-même remplaçant la Pocket Idea A1 de 1909. Les publicités de l'époque situent le dernier changement de nom vers 1920, avec une évolution progressive de l'équipement. Il va de soi que le modèle de 1909 est visuellement très différent de celui-ci. Il sera remplacé vers 1923 par la série des Idea n°1.

Toutes ces chambres étaient proposées en différents formats : ici nous avons le plus grand, appelé Tefuda par les Japonais, soit 8 x 10,5 cm. Il est avéré que l'Idea A a aussi existé en 5,5 x 8 cm (Meishi) et peut-être en 6,5 x 9 cm (Daimeishi). On le rencontre avec de nombreuses autres combinaisons objectifs / obturateurs, parfois avec un viseur reflex noir sans niveau à bulle.

Le corps principal est entièrement en bois, tout comme les différents châssis qui accompagnent la chambre (3 châssis doubles et un châssis dépoli, un adaptateur pour film-pack était en option mais présent ici). Cette partie d'ébénisterie est particulièrement remarquable, tout à l'honneur des artisans japonais ! Presque 100 ans plus tard, on ne déplore que quelques rares assemblages décollés sur les châssis.

La plupart des éléments métalliques sont nickelés, sauf la platine porte-objectif qui est peinte en noir.
L'ouverture se fait de façon habituelle, en pressant un bouton sur le dessus, caché sous la cuirette. Les ciseaux étant prolongés d'un ressort, l'abattant se dégage suffisamment pour être agrippé et amené en position ouverte.

Les prises sur le chariot pour tirer le bloc optique ne sont pas des plus pratiques : il faut en effet de petits doigts pour tenir fermement les ergots, sans actionner la manivelle de poivrière, laquelle verrouille le mouvement ! Une fois le repère aligné sur l'infini et le chariot bloqué, la mise au point se fait avec la molette à main droite, celle-ci commandant la coulisse centrale par une crémaillère.

Bien que présentée par les catalogues comme une chambre à double tirage, force est de constater qu'il n'en est rien : c'est ce que l'on appelle parfois un demi-tirage, la coulisse ayant une course de moins de 4 cm, autorisant cependant des vues rapprochées à moins de 60 cm.

On aura remarqué les colonnes supportant la platine avant : le décentrement est possible, horizontalement et verticalement. Curieusement, le mouvement horizontal ne se verrouille pas, seul un cran indique la position centrale. Il faut avoir des gestes délicats pour procéder aux différents réglages, sans décaler cette position par inadvertance.

Bien sûr, deux écrous de pied au petit pas complètent l'équipement.

Pour finir, faisons quand même un reproche au dépoli : le capuchon est étroit et se bloque mal en position ouverte, il est donc difficile de juger de la totalité de l'image, surtout en position verticale !
 

Konica Idea A



Konica Idea A