BREAKING NEWSLes perles d'ebay par Bernard Muraccioli | Objectif à identifier par Jean-Pierre Fantone | Pages à renvoyer au garage p... par André GD | [gitzo] les pieds par Jacques Bratieres | Bonjour par Jacques Bratieres | Hamdi presentation par Jean-Pierre Fantone | Présentation de mick, nouvea... par Jean-Pierre Fantone | Je suis nouvel adhérent, je ... par Jean-Pierre Fantone |
Yuzawa Pocket Camera
France Version française
Photos by RL text by RL. From the collection of Renaud Laemmli. Last update 2021-01-09 par Sylvain Halgand.

Manufactured or assembled in Japan from (Circa) 1930 to (Circa) 1940.
Index of rarity in France: Rare (among non-specialized garage sales)
Inventory number: 7104

See the complete technical specifications
Chronology of cameras Yuzawa 
However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

Il s'agit d'une chambre à plaques en miniature. La qualité de fabrication, plutôt moyenne, laisse supposer qu'elle était avant tout destinée à de jeunes apprentis photographes et on serait presque tenté de la classer dans la catégorie "Jouets", bien qu'elle soit parfaitement fonctionnelle.

Le corps est en bois, entièrement gainé de cuir. L'abattant se déverrouille de façon habituelle, par un poussoir sous la poignée ; il faut ensuite tirer la façade, et c'est là que les choses se compliquent : l'ajustement et la rigidité des pièces étant tout relatifs, la manœuvre est délicate !
Une double échelle pour la mise au point (marquage F et K) laisse penser qu'un magasin différent était proposé : en effet, cette Pocket Camera a été retrouvée équipée d'un dépoli et de deux châssis doubles pour plaques 5 x 8 cm, mais il est possible qu'un dos Film-Pack ait été en option. Une autre possibilité serait une utilisation alternative avec des châssis spéciaux, de type "no-need-darkroom", très en vogue au japon à cette époque. Ce procédé utilisait des châssis en carton, et le développement se faisait en lumière atténuée avec des produits colorés en rouge pour un effet inactinique. On immergeait le châssis exposé dans le révélateur, puis on ouvrait le volet protecteur. Le châssis était ensuite plongé dans le fixateur, puis on récupérait le négatif. Ce procédé a été popularisé par Tougodo notamment.

L'obturateur est spécial : c'est d'ailleurs écrit dessus ! Les trois positions ne correspondent pas à trois vitesses, mais à trois étapes : en "1", l'obturateur est fermé. En "2" il est ouvert, permettant de faire le cadrage et la mise au point sur le dépoli. En "3", il est armé pour un déclenchement au jugé, cette position correspondant en fait à une sorte de pose T en deux temps, comme on la rencontrait parfois sur des appareils du début du siècle (le XXème en l’occurrence).
Il y a quand même un véritable diaphragme, à 9 lamelles, réglable de f/8 à f/32 ! Du luxe en comparaison de tout le reste... et l'objectif est un 2 lentilles...

En l'état, les châssis acceptent des plaques de 5 x 8 cm, plus vraisemblablement que 5,5 x 8 (Meishi), dont la mesure réelle est de 5,4 x 8,3, soit très exactement la mesure interne des châssis. Comme il paraît difficile d'insérer de fines plaques de verre de moins de 2mm d'épaisseur, dans le noir, dans des entailles sans le moindre jeu, on se rabattra sur une taille moindre, inhabituelle mais qui est par ailleurs avérée sur d'autres appareils "jouets" japonais de cette époque.

Comme ses grandes sœurs, cette chambre dispose de deux écrous de pied au pas Kodak : de quoi réussir une bonne initiation à la photographie pour éventuellement s'offrir ensuite un matériel plus performant.

Yuzawa Pocket Camera
Le logo "Y" dans un cercle permet, par recoupement, de remonter à Yuzawa Mfg Co., dont on ne sait à peu-près rien.



Le logo "Y" dans un cercle permet, par recoupement, de remonter à Yuzawa Mfg Co., dont on ne sait à peu-près rien.


Yuzawa Pocket Camera