BREAKING NEWSLes perles d'ebay par Bernard Muraccioli | Objectif à identifier par Jean-Pierre Fantone | Pages à renvoyer au garage p... par André GD | [gitzo] les pieds par Jacques Bratieres | Bonjour par Jacques Bratieres | Hamdi presentation par Jean-Pierre Fantone | Présentation de mick, nouvea... par Jean-Pierre Fantone | Je suis nouvel adhérent, je ... par Jean-Pierre Fantone |
Yamamoto Camera Co. Kinka Model D
France Version française
Photos by text by . From the collection of Renaud Laemmli. Last update 2018-10-31 par Michel Rochevalier.

Manufactured or assembled in Japan from (Circa) 1934 to (After) 1935.
Inventory number: 7493

See the complete technical specifications
Chronology of cameras Yamamoto Camera Co. 
However, this document is not translated in english. We only have a French version.
Would you be able to help us translate it in english please?

Pour une fois, l'identification est facile : "Kinka Model D" est frappé sur l'abattant et sur le châssis porte-dépoli. La construction est conforme aux productions de Yamamoto Camera Co., bien que les ciseaux soient moins typiques que ceux en arc de cercle représentatifs de la marque. On constate par ailleurs de grandes similitudes avec un Kinka "Crite Z" : même blocage sur ressort des châssis, verrou de fermeture du capuchon protégeant le dépoli identique, montage du boîtier similaire : ces deux appareils sortent bien du même atelier à une date voisine.

Selon camera-wiki, le Kinka Model D est proposé dans une revue photo entre 1934 et 1935. Cette revue ayant débuté sa publication en mai 1934, on peut se demander si le modèle D n'aurait pas été fabriqué plus tôt, en même temps que les Kinka métalliques de base... mais rien ne le prouve.

Le Kinka D était le modèle "haut de gamme" de l'époque : une ouverture à 4,5 sur un obturateur Compur le confirme bien ici. Cette combinaison n'est pas proposée sur les documents retrouvés, mais le fait que ce sont encore des éléments d'importation tendrait à accréditer la thèse d'une sortie avant 1934. C'est en effet à partir de 1932 que des objectifs et obturateurs "made in Japan" tendront à s'imposer chez tous les constructeurs afin de contenir le prix final.
C'est essentiellement cet équipement qui le distingue des Kinka "ordinaires", le reste différant peu : une molette plus commune à la place de la vis sans fin pour la mise au point, des ciseaux plus traditionnels, un viseur à doubles cadres, avec la disparition du grand cadre en fil de fer à l'avant de la console. C'était peut-être plus moderne, mais sans doute moins précis. Il subsiste dans tous les cas le viseur pliant / basculant sur la console.
Ah ! Il y a quand même une petite nouveauté : une table, rivetée à l'intérieur de l'abattant, donne les différentes combinaisons ouverture / temps en fonction des conditions de prise de vue.
Ce tableau, uniquement en japonais, tendrait à démontrer que ce modèle n'était pas destiné à l'exportation... pourtant l'échelle de distances en pieds fournit une indication contraire ! Encore un mystère asiatique à éclaircir... Le commissaire Broussard n'est pas près de prendre sa retraite !

Yamamoto Camera Co. Kinka Model D







Yamamoto Camera Co. Kinka Model D