BREAKING NEWSSuper-lumichrome par patrick-rob | Un autre logo [wuensche]. par André GD | Aide à identification par Sylvain Halgand | Divers catalogues par Eric Borel | Janua par Sylvain Halgand | Présentation par Frédéric SEC | Vds labo argentique nb complet par Christine_B | Petit nouveau par Sylvain Halgand |
Minolta SRT 101 (type a3)
English version English version
Photo(s) de Sylvain Halgand et texte de Sylvain Halgand. Propriété de Sylvain Halgand. Dernière modification le 2013-11-30 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en Japon de 1966 à 0.
Rareté en France : Courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 11515

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Minolta 
Historique de la marque Minolta

Le SRT 101 a fait date dans l’industrie photographique. Pour la première fois, un fabricant vendait un reflex doté à la fois d’une mesure TTL (Through The Lens, à travers l’objectif) et d’un diaphragme complètement automatique ! Tous les concurrents offraient l’un ou l’autre, mais le SRT 101 fut le premier à combiner ces deux caractéristiques. Cela permet à l’utilisateur de cadrer, faire la mise au point, régler le diaphragme et la vitesse et prendre une photo sans avoir à fermer le diaphragme à aucun moment !

Cela a été rendu possible par une modification de la monture, désormais appelée MC (Meter Coupled : couplé à la cellule). Les optiques plus anciennes peuvent toujours être utilisées, mais il faut alors fermer le diaphragme pour faire la mesure.

L’autre changement d’importance est le système de mesure de la lumière. Non seulement la mesure se fait à travers l’objectif (TTL), mais le système de mesure est très moderne et a été beaucoup applaudi à l’époque : l’appareil n’a pas une, mais deux cellule CdS. L’une d’entre elles fait la mesure sur la partie supérieure de la photo alors que l’autre la fait sur la partie inférieure. La mesure finale est donc une mesure pondérée des deux cellules, et elle est très précise !
En effet, dans de nombreux cas, la partie basse de l’image est plus sombre que la partie haute : la mesure CLC prend ce facteur en compte !

Le viseur est également bien pensé et informatif : le verre de visée est très clair et possède une zone de microprismes,  la vitesse choisie est rappelée dans le bas du viseur alors que les aiguilles de la cellule sont sur la droite.

La qualité de fabrication est extraordinaire. Bien que complexe (plus de 1.000 pièces), l’appareil est composé presque uniquement de métal : sa solidité et sa fiabilité sont devenues légendaires (certains l’appellent « le tank »). Il peut fonctionner dans presque toutes les conditions et l’obturateur n’a pas besoin de piles pour fonctionner. Le SRT 101 a un retardateur, un bouton de test de profondeur de champ encliquetable et un bouton de relevage manuel du miroir (sauf sur les derniers modèles).

Le SRT 101 était disponible en finition chromée ou noire, les deux versions sont présentées ici. Les versions noires sont moins courantes que les chromées.

Le SRT 101 est un appareil étonnant, qu’il est – presque – impossible de casser ou de bloquer. Il est parfait pour les débutants (et les apprentis Indiana Jones). L’appareil était vendu à l’époque avec un 58 mm 1:1,4 très ouvert et il marque le début d’une lignée d’appareils qui ne s’éteindra que 15 ans plus tard.

Minolta SRT 101





Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced