BREAKING NEWSSuper-lumichrome par patrick-rob | Un autre logo [wuensche]. par André GD | Aide à identification par Sylvain Halgand | Divers catalogues par Eric Borel | Janua par Sylvain Halgand | Présentation par Frédéric SEC | Vds labo argentique nb complet par Christine_B | Petit nouveau par Sylvain Halgand |
Contax 137 MD quartz
English version English version
Photo(s) de JM et texte de Sylvain Halgand et JM. Propriété de JM. Dernière modification le 2020-04-09 par Eric Borel.

Fabriqué ou assemblé en Japon de (Antérieur à) 1979 à (Postérieur à) 1983.
Rareté en France : Peu courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 3407

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Contax 

En 1978, un Contax 137 IMS (pour Internal Motor System) fut l'objet de tous les regards lors de la Photokina ; mais cet appareil ne fut jamais commercialisé. C'était alors un des deux premiers appareils à moteur électrique intégré (2 images/seconde en rafale ou vue par vue). Il devait permettre également la mesure TTL au flash.

En 1980, le Contax 137 MD quartz sortit sur le marché. Comme son nom l'indique, les vitesses de l'obturateur sont régulées par un quartz. L'appareil est un semi-automatique à priorité à l'ouverture. Le choix d'une vitesse d'exposition précise n'était en principe pas possible sur le 137 MD quartz (qui n'est équipé d'aucune molette à cet effet). La difficulté peut être contournée en recourant au blocage de l'exposition (AE lock) : une fois la vitesse apparue dans le viseur, elle pouvait être mise temporairement en mémoire en faisant pivoter d'un petit cran un levier situé autour du déclencheur.
Quant à la pose, elle est assurée par la fonction bulb (B) permettant de faire une prise de vue posée, par exemple de nuit, aussi longtemps que le déclencheur reste enfoncé.

L'affichage dans le viseur se fait de façon digitale, c'est le second appareil, après le Canon A-1 à le faire. Il y a même un compteur électronique de vues dans le viseur (à gauche de l'image), en plus du compteur mécanique habituel dans un petit guichet. Au dessus de l'image de visée, au centre, on trouve l'indication du diaphragme. Et à droite, une colonne verticale indiquant toutes les vitesses possibles entre 2 et 1/1000. C'est en regard de cette échelle qu'une minuscule diode rouge indique la vitesse choisie par le programme ou, en clignotant, celle bloquée par l'utilisateur en ayant recours à l'AE lock.
Une diode supplémentaire indique si une compensation d'exposition a été choisie (sans indiquer toutefois laquelle !). Une autre enfin indique l'usage et la charge d'un flash.

Le successeur du Contax 137 MD quartz fut, en 1982 le Contax 137 MA quartz qui offrait une motorisation un peu plus rapide (3 i/s maximum au lieu de 2 i/s sur le 137 MD quartz), une manivelle de rembobinage différente mais surtout, sous cette manivelle, une molette de choix manuel des vitesses d'obturation, dont le 137  MD quartz est dépourvu. De plus la mesure TTL au flash, annoncée en 1978 déjà, ne semble pas avoir été intégrée au 137 MD quartz, mais elle fit son apparition avec le Contax 137 MA quartz en 1982.  

La charnière du dos permet de l'enlever, bien que le 137 MD quartz ne semble pas prévu pour un dos dateur (comme le Data back quartz D5 prévu pour le 137 MA quartz), le contact n'y étant pas.

Contax 137 MD quartz
Contax 137 MD quartz, ici avec l'un des objectifs standards courant, le Planar 50 mm ouvrant à 1,4. On note que cet appareil avait reçu une cuirette peu durable dont la couche supérieure tend à se déliter avec le temps et l'usage.




Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced