BREAKING NEWSPages au garage à sortir par Jacques Bratieres | Second td 2020 par Jose PP | Divers catalogues par Sylvain Halgand | [nagel] mais quel modèle ? par Weber jean francois | Donation d'une collection par Jean-Pierre Fantone | Vide grenier idf septembre 20... par Eric Carlhan | Appareil flou [kodak] retina s1 par Laurent Th | Signaler les erreurs des page... par Jean-Paul H |
Yamamoto Shashinki-Ten Weha
English version English version
Photo(s) de RL et texte de RL. Propriété de Renaud Laemmli. Dernière modification le 2017-11-30 par Michel Rochevalier.

Fabriqué ou assemblé en Japon de (Circa) 1930 à (Postérieur à) 1934.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 7103

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Yamamoto Shashinki-Ten 

Voilà encore un appareil japonais assez mal connu : on sait que le nom "Weha", ici inscrit sur la poignée, était une marque commerciale de Yamamoto Shashinki-Ten. On connaît chez nous le "Luminor" de Manufrance, ici aussi on retrouve différents appareils sous cette appellation.

Celui-ci doit correspondre au plus ancien de ceux décrits par Camera-Wiki avec un corps en bois. L'optique et l'obturateur sont par contre différents : obturateur Ibsor et Objectif Heliostar Anastigmat München d'un côté, Vario / OMFA Anastigmat ici. Vraisemblablement le distributeur assurait une continuité de son produit en le faisant varier au gré des opportunités d'approvisionnement, ce qui n'a rien d'étonnant de la part d'un marchand.

Une particularité semble confirmer un lien supposé entre Weha et Venus : le dos du dépoli qui était monté sur la chambre, lors de son achat, porte l'inscription "Venus" en cursives latines, comme plusieurs autres exemplaires de Weha. Pourquoi cette inscription ? Mystère. Y a-t-il un lien entre les Weha et le Venus F distribué par Seibido ? Double mystère...
Le constructeur de cette chambre n'est pas identifié, mais une fabrication de qualité laisse toutefois penser qu'il s'agissait d'une entreprise bien établie.

Il s'agit d'un modèle en bois, plutôt perfectionné pour l'époque, avec mouvements de la platine avant, double tirage, mise au point par crémaillère; tout est dans la norme des chambres pliantes contemporaines, avec bouton d'ouverture sur le dessus, mise en batterie manuelle, butée automatique sur l'infini, viseur à cadre et viseur clair, et même... deux écrous de pied !

Cet exemplaire de Weha ne possédait pas de châssis lors de sa découverte. Il est donc difficile de connaître le format exact en se basant juste sur le dépoli, et la focale de 135 mm laisse perplexe : elle est en général destinée au format 9 x 12 cm, le 8 x 10,5 en usage courant au Japon nécessitant plutôt un 130 mm. Mais comme des châssis de 9 x 12 ne rentrent absolument pas en largeur, on restera sur le format Tefuda (8 x 10,5), conforme aux usages du pays !

Yamamoto Shashinki-Ten Weha



Yamamoto Shashinki-Ten Weha
Plusieurs exemplaires de Weha sont connus équipés d'un châssis ainsi marqué Venus. Mais le lien Weha / Venus reste mystérieux.


Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced