BREAKING NEWSUn [kodak] 1a folding pocket ... par Weber jean francois | Petit nouveau par Jacques Bratieres | [auzoux & français] par André GD | Le stéréopole par Arnaud SAUDAX | Divers catalogues par Sylvain Halgand | [traid] fotron accessoires par Jacques Bratieres | Pages au garage à sortir par Jacques Bratieres | Second td 2020 par Jose PP |
Marco Mendoza -
English version English version
Photo(s) de PF et texte de PF. Propriété de PF. Dernière modification le 2019-11-17 par Michel Rochevalier.

Fabriqué ou assemblé en France de (Circa) 1885 à (Circa) 1886.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 9682

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Marco Mendoza 
Historique de la marque Marco Mendoza

Cette petite chambre 9 x 12 ne figure pas dans les catalogues connus de Marco Mendoza. Des indices laissent toutefois penser qu'elle pourrait lui être attribuée, en raison d'un exemplaire proche apparu sur le site d'enchères Auction Team Breker qui porte en façade et en lettres capitales la mention "MENDOZA PARIS". Le premier catalogue de Mendoza connu à ce jour datant de 1889, on pourrait donc la situer avant cette date, sans doute entre 1885/86, sachant que Mendoza s'installe au 154 Boulevard Saint-Germain en 1886 et que l'exemplaire qui porte son nom n'indique pas d'adresse commerciale.

Elle porte un numéro estampé sur la queue, un 6 ou un 9, selon le sens de lecture..., et n'a pas d'écrou de pied. L'assemblage est à mi-bois et les essences semblent diverses.

Les deux modèles disposent du même type d'obturateur à guillotine par gravité, avec toutefois une légère différence entre les deux, à savoir que dans l'exemplaire de Team Breker l'armement se fait par une fente située en partie basse, alors que, comme on peut le voir sur cet exemplaire, il se fait en tirant vers le haut la lame obturatrice. L'obturateur est une simple lame métallique assez lourde, à deux positions, bloquées par un cliquet dont on aperçoit la protubérance en façade qui sert de déclencheur : la lentille est d'abord découverte pour faire la mise au point sur le dépoli (lame à mi-course), puis la lame est remontée à fond. Une pression sur la petite protubérance libère la lame qui "tombe" de son propre poids.

C'est une chambre à queue pliante et la mise en place du dos se fait par un accrochement "à vis" sur une platine mobile entre deux glissières. Une mise au point "fine" est effectuée au moyen d'une tige filetée qui agit sur cette platine.

Bibliographie : P. Fourneret, Marco Mendoza, l'homme au chapeau photographique, Les Fondamentaux n° 69-70, Club Niépce-Lumière, Printemps - Eté 2019.

Marco Mendoza -





Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced