BREAKING NEWSUn [kodak] 1a folding pocket ... par Weber jean francois | Petit nouveau par Jacques Bratieres | [auzoux & français] par André GD | Le stéréopole par Arnaud SAUDAX | Divers catalogues par Sylvain Halgand | [traid] fotron accessoires par Jacques Bratieres | Pages au garage à sortir par Jacques Bratieres | Second td 2020 par Jose PP |
Zeiss Ikon Ikoflex III (853/16)
English version English version
Photo(s) de MM et texte de MM. Propriété de MM. Dernière modification le 2016-03-27 par Sylvain Halgand.

Fabriqué ou assemblé en Allemagne de 1939 à 1940.
Rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
N° inventaire : 21220

Fiche technique complète

Chronologie des appareils Zeiss Ikon 
Historique de la marque Zeiss Ikon

Heureusement que la numérotation 853/16 permet d’individualiser cet Ikoflex. En effet, en 1938, Zeiss Ikon sort une nouvelle version numérotée 852/16 de son Ikoflex II, et lui donne le nom d’Ikoflex III. Mais, certainement vexé de s’être fait semer par Rollei et son Automat de 1937, Zeiss sort dès 1949, un autre Ikoflex, le 853/16, encore plus perfectionné.

Zeiss aurait pu l’appeler Ikoflex IV… eh bien non ! Vraisemblablement par le mystère du marketing, le 853/16 s’appelle Ikoflex III, et le « III » précédent se voit rétrogradé au rang de « II/III » pour le distinguer du précédent « II ». La simplicité ne semblait pas être de mise à ce moment là.

Extrait de la rubrique « rétro » de P.H. PONT dans « Chasseurs d’Images » de janvier-février 1999 :
« Les gens de chez Zeiss ont bien d’autres ambitions en tête : ils veulent dépasser de cent coudées le Rolleiflex.Automat  de 1937 ! Ce qui va nous valoir l’extraordinaire Ikoflex III …
Sur le « III », tout est démesuré. L’obturateur, un Compur Rapid au 1/400ème, de fort diamètre, obligatoire pour loger l’objectif. L’objectif ? Un énorme Tessar 2,8, sans équivalent dans la gamme Rollei. Tout cela pesant très lourd, on a pas hésité à couler le boîtier en magnésium, ce qui ramène le poids de l’ensemble à 965 grammes – c’est-à-dire exactement celui de l’Automat 3,5. L’avancement du film et l’armement (couplé) de l’obturateur sont confiés à une manivelle. Et le viseur sportif « iconomètre » a laissé la place à un viseur optique collimaté type van Albada, qui corrige la parallaxe ! Pour le coup, Rollei est vraiment distancé.
L’addition à présent : l’Ikoflex III est vendu 50% plus cher que l’Automat. C’est une des raisons pour lesquelles ce fabuleux appareil, dernière merveille Zeiss de la fin des années trente, sera aussi celui dont la carrière sera la plus brève : lancé en 1939, il est discontinué dès l’année suivante. »

A son lancement, le 853/16 fut décrit, sur les publicités et catalogues, comme le « New Ikoflex III » ou « l’Ikoflex Automatique ». C’est le plus perfectionné et le dernier des Ikoflex d’avant-guerre.

Zeiss Ikon Ikoflex III





Objets de même marque en vente sur Ebay France

findItemsAdvanced