BREAKING NEWSRessemblances par Francois B | Petite nouvelle dans ce monde... par Sylvie ROGER | Présentation par Frédéric SEC | Je me présente par Frédéric SEC | Présentation par Frédéric SEC | Appareils photo en carton par Sylvain Halgand | Projecteur 16 eiki rt par Sylvain Halgand | Zion recherche par Sylvain Halgand |
Norita 66 favori envoyer imprimer
Photo(s) de - et texte de Sylvain Halgand. Propriété de Direct catalogue
UK English version

Chronologie de la marque Norita Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication : Japon
Fabriqué de (Circa) 1972 à 0.
Indice de rareté en France : Rare (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 4242

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Norita 66



(Publi-Reportage Photo'Argus de 1972)

 

Fondée par son président actuel Toshio Norita, la société Norita a débuté son activité le 1er juin 1953, et bien que son chiffre d’affaires en 1971 atteigne 1 110 000 000 yens, soit 20 000 000 F, avec 560 employés, elle est peu connue du public, particulièrement Européen.
En effet l’essentiel de la production NORITA est très spécialisé. Il s’agit de la taille des prismes en toit (ou pentaprismes), élément essentiel de la visée d’un appareil réflex. Cette taille fait appel à des processus très spéciaux qui permettent d’atteindre pour l’angle au sommet que forment les éléments du toit, 90° avec une tolérance quasiment nulle (2 secondes). NORITA fabrique 60 000 prismes de ce type par mois suivant les dessins fournis par les divers constructeurs (parmi les plus fameux) qui sont ses clients. Néanmoins malgré cette production journalière de près de 3000 prismes, les conditions d’usinage ne peuvent qu’impérativement être respectées. Comme on peut le voir sur l’un des clichés de la page voisine, c’est grâce à la fixation des ébauches des prismes sur des cales/outils étalon parallélépipédiques qui s’usent peu à peu au cours des tailles successives, cales qui sont elles-mêmes polies au préalable avec un soin extrême, que cette précision peut être obtenue. Le traitement des faces qui suit, aluminisation (ou argenture) des faces/miroirs et traitement anti-reflet des autres faces, est effectué au cours d’opérations successives, chaque prisme étant placé individuellement dans un cache de protection spécial (plus d’une dizaine de type fonction de la forme spécifique du prisme dessiné par le fabricant-client de Norita).
Une autre activité très importante de NORITA est le polissage des lentilles à partir d’ébauches. Plus de 110 000 lentilles sont polies par mois, dont près de 90% sont exportées vers les Etats-Unis (y compris un bon nombre de miroirs pour objectifs catadioptriques type Cassegrain).
La haute technologie de Norita en taille et en polissage a conduit  la firme à tailler des  lentilles de plus de 20cm de diamètre dont une surface est totalement asphérique (comportant jusqu’à 3 surfaces de révolution imbriquées). Ces lentilles (entre 50 et 100 produites par mois) très onéreuses, que seules deux autres fabricants japonais sont à même de tailler, servent de correcteur optique lors du dépôt des taches de substances fluorescentes dans les tubes de telévision en couleur (les trajets des pinceaux d’électrons des canons vers I’écran à travers le snadow-masq, sont simulés par une lampe à vapeur ce mercure, mais le trajet rectiligne de la lumière doit être incurvé comme celui des électrons, c’est le rôle de ces lentilles spéciales produites par Norita). Signalons aussi la production par Norita d’un objectif à resolution extrême utilisé dans le processus ce fabrication des circuits intégrés.
Tout naturellement à partir de cette production, Norita a dérivé vers la fabrication d’objectifs : pour la télévision et pour les chambres professionnelles 4 x 5 inches, 300 par mois, pour le 24 x 36 mm, 1 000 par mois (17 mm de f4, et 135 mm de f1,4, des valeurs hors de la normale ! montures Canon, Minolta, Nikon, 42 mm et Leicaflex), et enfin pour le 6 x 6, 300 par mois. Un contrat est en cours de négociation avec l’un des fabricants japonais les plus importants, pour la production d’une série d’objectifs pour 24 x 36 mm, étagés de 28 à 200 mm et de très forte ouverture nominale (calculs et production assurés par Norita).
Cette production limitée d’objectifs, et la très forte production sous-traitée de prismes et de lentilles, ne permet pas au public, particulièrement Européen, de connaître la marque Norita malgré son importance.

 

L’usine principale NORITA à Karwagoe, dispersée en bâtiments bas, est intégrée à un parc boisé, très calme, loin des remous de la capitale, à 50 km au nord- ouest. Norita
Sur le pourtour de l’usine s’étendent les annexes : parking, terrain de base- bail et logements pour les ouvriers. Les ouvriers célibataires sont hébergés dans un petit Immeuble et les couples dans des maisons individuelles à la japonaise. Norita
La production dont Norita s’est fait une spécialité, est la taille des prismes en tous genres (rang de droite) mais surtout des prismes en toit pour appareils réflex 24 x 36mm et 6 x 6cm dont la production fait appel à une technologie très évoluée, très difficile à mettre en oeuvre. L’usine polit aussi beaucoup de lentilles, dont des lentilles asphériques que seules trois usines au Japon sont à même de tailler. Norita

 

C’est par la production d’un appareil réflex mono-objectif de moyen format, 6 x 6cm, que la firme s’est fait connaître du public. La cadence de production va passer peu à peu de 250 à 500 appareils par mois. L’aspect de ce Norita 66 est très proche d’un réflex mono-objectif 35 mm à visée à hauteur d’oeil. Il n’est qu’environ 18% plus volumineux, bien que fournissant des clichés d’une surface de 400 % par rapport à un 24 x 36. A remarquer
l’utilisation des pellicules 120 et 220, le prisme/posemètre accessoire, l’objectif standard 80 mm f/2 le plus ouvert pour un appareil 6 x 6, ainsi que les nombreux accessoires (tubes allonge automatiques, griffe porte-accessoires, viseur de poitrine, viseur d’angle …) La gamme des objectifs interchangeables est évidemment très vaste. Elle s’étend de 40 mm (ultra grand-angulaire) à 400 mm (confortable télé-objectif), avec une ouverture moyenne très élevée de f/4. L’objectif de 70 mm à obturateur central incorporé à l’obturateur à rideaux du boîtier assure une synchronisation X de 1 s au 1/500.
Pour la petite histoire, signalons qu’au cours de la visite effectuée en compagnie de MM. Mutsuyoshi Yamada General Manadger et Noriyoshi Tahara Manadger Exportations nous avons  assisté à un cours pour les employés de composition de bouquets (2 à 3 mois de cours, à raison de 2 heures par semaine). Des cours de cérémonie du thé sont assurés de la même façon.

 

 

Norita Norita
Une partie des 110 000 lentilles produites par mois par les usines Norlta, sont polies à l’usine mère de Kawagoe. Les ateliers sont éclairés par des sources ponctuelles de lumière monochromatique, technique habituelle, mais qui facilite énormément le contrôle intérentiel des lentilles en cours de polissage, par rapport à des étalons optiques. En lumière mono- chromatique dirigée, les franges d’interférences apparaissent très clairement.
Une batterie d’autocolimateurs variés sert aussi bien pour le test des objectifs prototypes, que pour le test individuel de tous les objectifs produits (travail fastidieux, mais indispensable pour le respect de normes de qualité serrées). Une mire standard JCIIA, sert au test des objectifs par voie photographique. Une autre Installation sert au test des objectifs par projection murale d’une mire référence.
La taille des prismes en toit est particulièrement délicate. A partir d’un bloc de verre, de poids adéquat, est moulée à chaud une ébauche du prisme. Celle-ci est d’abord dégrossie pour donner au prisme sa forme géométrique. C’est alors que le polissage des deux faces du toit est entrepris. Ces deux faces doivent présenter entre elles un angle de 90° à moins de 2s près : soit avec une précision de plus de 1/100 000. Pour cet usinage les prismes sont collés par huit sur des cales/outils étalon parallélépipédiques, et une face est polie. Les prismes sont ensuite décollés et recollés de telle façon que la deuxième face puisse être usinée. Il s’agit d’une opération très délicate, la moindre imperfection, ou le moindre écaillage de l’arête des faces du toit rendant le prisme inutilisable. Il s’agit d’un travail très spécialisé (Norita taille des prismes pour beaucoup de grands producteurs d’appareils réflex mono-objectif).
Norita Norita Norita 66
La suite de la taille est un peu facile, bien que trois faces soient encore importantes dans un prisme en toit : la face basale située après le verre de visée, la face miroir antérieure, et la face de sortie située près de l’oculaire. La taille de ces faces est entreprise alors qu’un ensemble de prismes est immobilisé dans de la parafine (cf. cliché). Les chanfrains accessoires importants sont assurés par des machines outils, et les chanfrains secondaires sur certaines arêtes sont effectués manuellement. Le traitement des prismes comporte plusieurs opérations successives. Les trois faces/miroir (faces du toit, et face antérieure) sont d’abord aluminisées sous vide afin d’augmenter leurs réflexions. Norita peut aussi livrer des prismes dont les faces sont argentées, technique plus difficile à mettre en oeuvre, mais assurant une transmission du prisme de 90% contre 82%. La face basale et la face de sortie sont alors traitées de façon classique. Les autres faces sont peintes en noir mat. En dehors de la production des prismes en toit (60 000/mois), des lentilles (110 000/ mois) et des Objectifs (plus de 1500/mois), sans compter les produits spéciaux... La firme Norita s’est engagée en raison de sa puissance et de ses possibilités en calcul ainsi qu’en production d’objectifs, dans la fabrication en série d’un appareil réflex mono-objectif 6 x 6 cm, le Norita 66 (dérivant après de très nombreuses améliorations du Rittreck et du Warner). Ressemblant à un reflex 35 mm, il est équipé d’un objectif standard de 80 mm ouvert à f/2. Environ 18% plus volumineux qu’un réflex 35 mm, la surface d’image est 40% plus Importante qu’en 24 X 36 mm. Actuellement sept objectifs interchangeables sont disponibles (d’un 40 mm à un 400 mm) ainsi que de nombreux accessoires. L’objectif de 70 mm f/3,5 à obturateur central synchronisé X de 1 s au 1/500, est couplé à l’obturateur à rideaux du boîtier.
Norita Norita Norita
Cet appareil est assemblé sur une ligne de montage Norita. Les pièces proviennent de divers sous-traitants spécialisés. C’est une ligne d’assemblage courte qui est utilisée, dans laquelle chaque ouvrier réalise un nombre élevé d’opérations successives. Ce type de production est le plus adapté à une production à cadence moyenne (250 appareils/mois en 1972). De nombreux contrôles mécaniques et optiques des boîtiers sont effectués, tant sur la chaîne d’assemblage, que par des vérificateurs inspectant l’ensemble de la production. Des appareils de contrôle très modernes sont utilisés, par exemple la mesure de la durée d’obturation est mesurée simultanément à gauche, au centre et à droite de la fenêtre de prise de vue. Un contrôle final très poussé de chaque appareil est effectué avant emballage. Ce contrôle comporte en particulier des prises de vues qui sont effectuées sur une mire standard JCIIA. Ce contrôle est important, car le Norita 66 est l’appareil 6 x 6 cm possédant l’objectif standard de 80 mm le plus ouvert pour cette classe d’appareils professionnels de format moyen f/2. A noter, la gamme des objectifs interchangeables comporte un 40 mm f/4 de 88° de champ ! Il ne faut pas oublier que depuis sa fondation, la firme Norita est avant tout productrice d’optique.





Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Norita sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Norita sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Norita sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Norita sur EBAY ETATS-UNIS USA