BREAKING NEWSPages à renvoyer au garage p... par Laurent Th | Appareil lumière à soufflet... par Louis-Marie Caillaud | Présentation par Louis-Marie Caillaud | Saint bonnet 24 novembre par Rémy LECO | Henri [bellieni] par Rémy LECO | [nikon] panne de nikkormat -... par michel-b | Signaler les erreurs des page... par jean paul henri bernard | Présentation yves sam par Frédéric SEC |
Société de Photographie des Couleurs Le Multicolore N° 3bis favori envoyer imprimer
Photo(s) de AS et texte de PF & AS. Propriété de Maison de la photo de St-Bonnet
UK English version
Nouveau

Chronologie de la marque Societe de Photographie des Couleurs Nouvelle fenêtre

Historique de la marque Societe de Photographie des Couleurs Nouvelle fenêtre

Pays de fabrication ou d'assemblage final : France
Fabriqué de 1902 à 1902.
Indice de rareté en France : Peu courant (dans les vide-greniers non spécialisés)
Dernières ventes sur Ebay France Nouvelle fenêtre
N° inventaire : 7216

Voir la fiche technique complète Nouvelle fenêtre
Societe de Photographie des Couleurs Le Multicolore
Le détective semble banal, mais le sélecteur de filtres est le détail qui change tout.


Ce Multicolore est une variante du Multicolore N° 3, mais ne porte pas l'identification de la marque. Une fois démonté, on constate que le mécanisme n'est pas marqué Ernemann, contrairement à la dernière variante.
Le mécanisme interne porte le N° 9412, la porte arrière est frappée du N° 57811 M et différentes pièces sont appariées avec le chiffre 4.

Description : Détective semblant très classique, mais de fabrication très soignée, avec un gainage en vrai maroquin et les pièces métalliques nickelées. L'originalité la plus visible est un compteur de plaques qui ressemble à un cadran de montre, émaillé, avec les chiffres de 1 à 12 et une aiguille qui imite l'aiguille des heures et celle des minutes dans le prolongement l'une de l'autre. Le tout protégé par un verre épais, bombé comme un verre de montre. (On retrouve ce compteur dans les Kino Ernemann, Modèles II - 1906.)

Assez curieusement, l'appareil n'est doté que d'un seul viseur clair, pour la position portrait. Sur le côté tribord, deux vis sont prévues pour recevoir un viseur pliant, qui permet le cadrage dans les deux positions. Ce côté comporte aussi le compteur, un niveau à bulle, une clé pour le changement de plaques, le déclencheur qui assume aussi, par rotation, la sélection entre la pose et l'instantané, la fermeture coulissante de la porte arrière, et enfin, une prise pour le déclenchement pneumatique à la poire.

Sur la partie supérieure, on trouve la poignée de transport en cuir, avec deux anneaux qui, selon les catalogues de l'époque, étaient prévus pour accrocher l'appareil au guidon du vélo. Il y a aussi le niveau clair à réticule, un second niveau à bulle et un bouton molleté pour la mise au point, jusqu'à deux mètres.

Sur la façade avant, de haut en bas, on voit le viseur, l'objectif et son bouchon, un bouton commandant un frein à friction de l'obturateur pour modifier la vitesse, une clé pour l'armement et enfin un sélecteur comportant une flèche qui peut occuper les positions Ouvert, Violet, Vert et Orangé. Sur la monture de l'objectif, on a les inscriptions : "Rectiligne extr. rap. Colmont", et les indications du diaphragme, qui se manœuvre par deux petites oreilles, 16, 12, 9, 5, 3, le 3 correspondant au plus grand diaphragme. Les vitesses ne sont pas étalonnées, ce qui est quasi impossible avec un frein à friction.

Utilisation : L'appareil permet de faire du N & B de façon tout à fait ordinaire, comme n'importe quel détective de l'époque, nous n'en dirons pas plus.

Mais il permet surtout d'obtenir des photos en couleur par le procédé trichrome. (A condition toutefois de disposer des fournitures nécessaires, ce qui n'est plus le cas de nos jours...)

Pour faire de la couleur, il faut déjà disposer d'un pied très stable, et positionner l'appareil en mode portrait, seule position qui permette l'escamotage des plaques. Ensuite, s'assurer qu'il reste au moins trois plaques vierges dans le magasin. Puis armer l'obturateur, et seulement à ce moment tourner le déclencheur vers l'indication P. Positionner le sélecteur de façade sur Violet et déclencher. Compte tenu du peu de sensibilité des plaques de l'époque et de la présence des différents filtres, les temps de pose étaient de plusieurs secondes, et une montre à trotteuse n'était sans doute pas superflue.
En fait, pour refermer l'obturateur, il est nécessaire de tourner le déclencheur en position I, ce qui n'est pas des plus commodes et qui nécessite d'armer à nouveau. Il est donc probable que les trois poses successives, derrière le filtre violet, puis vert et enfin orangé, se faisaient au bouchon, lequel s'encastre à frottement dans la monture de l'objectif.
Une fois la plaque violette exposée, il faut l'escamoter, sélectionner le filtre vert et recommencer... Ce n'est qu'après l'exposition de la plaque sous le filtre orangé, que l'on peut refermer l'obturateur mécaniquement, bouchon d'objectif en place, bien entendu.

Le sélecteur fait tourner le disque portant les trois filtres et un espace vide pour le N & B, par l'intermédiaire de deux pignons entraînant deux crémaillères en arcs de cercle, comme on le devine sur la photo.

L'escamotage est assez original. La clé est solidaire d'un axe qui traverse tout l'appareil, et qui porte de chaque côté un pignon qui engraine sur une crémaillère horizontale. En tournant la clé, la crémaillère fait un mouvement de va et vient. A l'aller, un épaulement au dos de cette crémaillère libère le tourillon du bas du porte-plaque, et au retour, elle le pousse pour assurer l'escamotage.

Tout cela fait beaucoup de manipulations pour une photo et justifie l'investissement dans un pied solide.

Post-production : Dans une publicité d'avril 1901 figure la liste des fournitures livrées avec l'appareil :

- Trois boites plaques spéciales "Les Multicolores".
- Trois pochettes de Papier de couleur.
- Une pochette de Papier transport.
- 6 feuilles Papier Joseph.
- 3 plaques support.
- Une Toile caoutchoutée.
- 1 Raclette.
- 1 flacon Alcool.
- 1 flacon Benzine.
- 1 flacon Encaustique.
- 100 grammes Gélatine.
- 1 flacon de Bichromate.
- 1 Traité pratique de la Photographie des couleurs.

Et tout cela, pour 162 Francs de l'époque... On peut facilement s'imaginer toutes les opérations nécessaires pour aboutir à une photo couleur prête à être mise en album, on est encore loin du Polaroïd...

 

Societe de Photographie des Couleurs Le Multicolore
Le cadran du compteur sera conservé par Ernemann, pour la dernière version, mais aussi pour un détective classique.
Societe de Photographie des Couleurs Le Multicolore
Les filtres ont perdu leurs couleurs d'origine. On voit le mécanisme permettant de faire tourner les filtres de l'extérieur.
Societe de Photographie des Couleurs Le Multicolore
L'obturateur porte le N° 9412, et aucun marquage Ernemann.




Si Ebay ne trouve pas de correspondance, il vous affichera une liste aléatoire d'objets. Si le nombre de résultats est faible, alors, il complète automatiquement l'affichage. Les voies d'Ebay sont (parfois) impénétrables.


Nouveaux objets Société de Photographie des Couleurs sur EBAY FRANCE France

Nouveaux objets Société de Photographie des Couleurs sur EBAY ROYAUME-UNI UK
Nouveaux objets Société de Photographie des Couleurs sur EBAY ALLEMAGNE Allemagne
Nouveaux objets Société de Photographie des Couleurs sur EBAY ETATS-UNIS USA